Ce forum s'adresse avant toute chose aux familles de confession catholique romaine. Il se veut être un espace d'entraide, de conseils, de soutien et d'amitiés pour toutes les familles qui veulent éduquer et instruire leurs enfants dans la vraie foi.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

procréation médicalement assistée
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Forum de la Famille Catholique Index du Forum  .::. Index  .::. Vie de couple
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Mer 28 Mai - 13:16 (2008)    Sujet du message : procréation médicalement assistée Répondre en citant

zélie a écrit:
il a duré une ou trois heure votre test .
Quand elle a vu les résultats de celui d'une heure elle m'a collé celui de trois heure d'office ,
pour le prochain c'est sur j'y repasse pas .


Impossible de me souvenir.
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Mer 28 Mai - 13:16 (2008)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Rosier


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 14
Localisation: Sud-Est
Féminin

Message Posté le : Ven 20 Mar - 17:28 (2009)    Sujet du message : l'infertilité Répondre en citant

Nous avons été confrontés à cette question.

Nous avons beaucoup réfléchi avec l'aide de plusieurs prêtres et une amie medecin catholique sur les limites que nous nous fixerions dans ce domaine.
Nous avons subi tous les examens medicaux pour rechercher la cause de notre infertilité, spermogramme y compris.
Mais nous avions décidé de ne pas faire d'insemination ni de FIV.

Aujourd'hui nous ne regrettons pas nos choix. Les examens étaient necessaires. Nous avions besoin de savoir.
Et nous ne savons toujours pas.

Nous déplorons qu'il n'existe pas, au sein de l'Eglise, de mouvement pour les couples confrontés à ces choix éthiques.
L'infertilité touche 15 % des couples environ et il n'y a pas de lieu de parole et d'écoute pour ces couples.

Rosier


Revenir en haut
              

Scarlett


Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2008
Messages: 1 125
Féminin

Message Posté le : Ven 20 Mar - 17:40 (2009)    Sujet du message : procréation médicalement assistée Répondre en citant

éventuellement rapprochez-vous de l'Acim. http://www.acimps.org/
Contact : http://www.acimps.org/content/blogsection/6/12/

L'un des cahiers Saint-Raphaël traite certainement ces questions et il existe peut-être un groupe tel que celui que vous cherchez.
_________________


Revenir en haut
              

Rosier


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 14
Localisation: Sud-Est
Féminin

Message Posté le : Ven 20 Mar - 17:47 (2009)    Sujet du message : procréation médicalement assistée Répondre en citant

merci pour ce lien !
Nous n'avons plus actuellement d'examens ni de traitements medicaux. Nous sommes allés au bout de notre démarche amis aurions aimé trouver du soutien au moment où nous devions discerner.


Revenir en haut
              

Bretonne35


Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2009
Messages: 54
Localisation: Ille et Vilaine
Féminin

Message Posté le : Ven 27 Mar - 21:38 (2009)    Sujet du message : procréation médicalement assistée Répondre en citant

Quand j'ai rencontré mon mari, très vite nous avons abordé la question de fertilité. Vous savez, c'est très courant maintenant des couples qui ont du mal à concevoir un enfant. J'ai entendu à la télé l'autre jour : un enfant sur 4 a été conçu grâce à un coup de pouce de la médecine.

Nous étions bien d'accord que nous ne pouvions avoir d'enfant naturellement, nous prendrons le chemin de l'adoption.

Puis les mois ont passé et toujours pas de bébé. Nous tenions le même discours, mais croyez moi, c'est très très diffile. Surtout pour moi, la femme, de savoir qu'on ne peut pas sentir un bébé dans le ventre.

Donc voilà, on a décidé pour le spermogramme et moi radio éventuellement pour voir où était le problème. Car s'il n'y avait pas de problème, on pouvait continuer à espérer. Si il y avait quelque chose, on pouvait déjà se mettre sur le chemin de l'adoption.

Alors mon mari a fait le spermogramme ... le comble c'est qu'une semaine après les résultats on concevait notre première fille ...
_________________
Agneau de Dieu sans tache, égorgé sur la Croix, toujours plein de mansuétude, combien tu fus méprisé. Tu as porté tous nos péchés. Sans toi, nous aurions désespéré. Aie pitié de nous, ô Jésus.


Revenir en haut
              

Rosier


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 14
Localisation: Sud-Est
Féminin

Message Posté le : Lun 6 Avr - 08:54 (2009)    Sujet du message : procréation médicalement assistée Répondre en citant

Bretonne35 a écrit:
Quand j'ai rencontré mon mari, très vite nous avons abordé la question de fertilité. Vous savez, c'est très courant maintenant des couples qui ont du mal à concevoir un enfant. J'ai entendu à la télé l'autre jour : un enfant sur 4 a été conçu grâce à un coup de pouce de la médecine.
Nous étions bien d'accord que nous ne pouvions avoir d'enfant naturellement, nous prendrons le chemin de l'adoption.

Puis les mois ont passé et toujours pas de bébé. Nous tenions le même discours, mais croyez moi, c'est très très diffile. Surtout pour moi, la femme, de savoir qu'on ne peut pas sentir un bébé dans le ventre.

Donc voilà, on a décidé pour le spermogramme et moi radio éventuellement pour voir où était le problème. Car s'il n'y avait pas de problème, on pouvait continuer à espérer. Si il y avait quelque chose, on pouvait déjà se mettre sur le chemin de l'adoption.

Alors mon mari a fait le spermogramme ... le comble c'est qu'une semaine après les résultats on concevait notre première fille ...




Il est en effet fondamental de savoir d'où vient le problème. Non pas pour trouver un "coupable" mais pour pouvoir intervenir si besoin. Si les trompes sont bouchées, une intervention peut résoudre le problème.

Envisager l'adoption "à froid" est simple mais quand la sterilité est avérée...on ne passe pas de l'annonce de cette stérilité à une exclamation joyeuse : "Super chouette! nous allons adopter!"
On passe par des phases de doutes, de douleur. Vais-je aimer cet enfant? Arriverai-je à le combler alors qu'il a déjà souffert de l'abandon?
Nous avions discuté de cela pendant nos fiançailles. Et tout paraissait simple.
Mais devant l'infertilité, on ne réagit pas tel qu'on le pensait.
Cette situation remet en question des certitudes. Tout est bouleversé : l'image de soi, ses projets, la perception de son corps, la sexualité du couple.

La reflexion sur notre fecondité change.
Il nous faut alors nous décentrer, accepter de nous remettre en question.

Il faut aussi affronter le regard des autres et leurs reflexions maladroites et blessantes.
Certains couples catholiques, certains religieux ont du mal à sortir des stéréotypes....
On peut être catholiques, ne pas prendre de contraception, être engagé dans des mouvements d'Eglise et ne pas avoir 6 enfants.
Et ce n'est pas toujours un choix!

Rosier ( spermogramme de Monsieur fait en 2007, toujours pas enceinte !)


Revenir en haut
              

Rosier


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 14
Localisation: Sud-Est
Féminin

Message Posté le : Mer 8 Avr - 07:38 (2009)    Sujet du message : procréation médicalement assistée Répondre en citant

Rita a écrit:
Angèle a écrit:
PS: moi ce qui me choque, ce sont les femmes qui prennent la pilule pendant des années, se marient, puis décident de vouloir un enfant MAINTENANT, et si celui ci ne vient pas durant la première année, hop! piquouse pour stimuler les ovaires. Et qui, quant l'enfant est né, reprennent la pilule.....abérrant!!!!!! Mad Et à 45 ans, cancer.....tiens donc.......


Ca me choque aussi. Mais c'est la norme, dans notre belle société.
Ma plus vieille amie a pris la pilule pendant 7 ans. Maintenant, elle n'arrive plus à avoir d'enfant, et elle est sous traitement.
On aurait moins besoin de tout ça si on vivait "normalement".

La pilule n'entraine pas directement l'infertilité.
Elle permet aux femmes de différer les grossesses en fonction de leur acrrière, confort matériel du couple, etc.
La fertilité diminuant avec l'age, il est ensuite bien plus difficile d'obtenir une grossesse.

On peut très bien n'avoir jamais pris la pilule et être confronté à des problèmes de fertilité, tout simplement parce qu'on s'est marié tard (ce n'est pas forcément un choix!).
Les facteurs environnementaux jouent aussi énormément sur la fertilité masculine. Et ça, on n'y peut rien, même quand on a vécu comme un bon catholique...certains hommes ont une azoospermie ou une tératospermie dont la cause n'est pas liée à un comportement sexuel débridé.

En ce qui concerne le cancer, oui, il y a un lien entre un traitement hormonal très important et le déclenchement de cancers de l'ovaire.
Il faut se renseigner et évaluer le ratio risque/bénéfice du traitement.

La FIV pose des problème moraux graves en effet. Outre le fait qu'elle dissocie l'union des époux de la procréation, elle favorise l'élimination de foetus surnuméraire. C'est ce qui nous a fait renoncer à cette pratique.


Revenir en haut
              

Angèle


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 2 392
Localisation: Yvelines
Féminin

Message Posté le : Jeu 9 Avr - 21:46 (2009)    Sujet du message : procréation médicalement assistée Répondre en citant



Rosier a écrit:
Rita a écrit:
Angèle a écrit:
PS: moi ce qui me choque, ce sont les femmes qui prennent la pilule pendant des années, se marient, puis décident de vouloir un enfant MAINTENANT, et si celui ci ne vient pas durant la première année, hop! piquouse pour stimuler les ovaires. Et qui, quant l'enfant est né, reprennent la pilule.....abérrant!!!!!! Mad Et à 45 ans, cancer.....tiens donc.......


Ca me choque aussi. Mais c'est la norme, dans notre belle société.
Ma plus vieille amie a pris la pilule pendant 7 ans. Maintenant, elle n'arrive plus à avoir d'enfant, et elle est sous traitement.
On aurait moins besoin de tout ça si on vivait "normalement".



La pilule n'entraine pas directement l'infertilité. Je dirais faux, car elle diminue fortement la préparation de la matrice à recevoir un embryon, elle bloque le système ovarien complètement, et celui ci, tout dépend des femmes, ne se remet pas si facilement de ce blocage, ainsi que la matrice (d'où les nombreuses fausses couches après plusieurs années de pilule).Elle permet aux femmes de différer les grossesses en fonction de leur acrrière, confort matériel du couple, etc.
La fertilité diminuant avec l'age, il est ensuite bien plus difficile d'obtenir une grossesse. Tout à fait !

On peut très bien n'avoir jamais pris la pilule et être confronté à des problèmes de fertilité, tout simplement parce qu'on s'est marié tard (ce n'est pas forcément un choix!). Oui, c'est vrai......pour la femme.
Les facteurs environnementaux jouent aussi énormément sur la fertilité masculine. Et ça, on n'y peut rien, même quand on a vécu comme un bon catholique...certains hommes ont une azoospermie ou une tératospermie dont la cause n'est pas liée à un comportement sexuel débridé. Tout à fait, mais la cause en est toujours la pilule, car( des études scientifiques l'ont montré, notamment sur les poissons des rivières), les dames, par leurs urines, inondent l'eau de leurs hormones féminines chimiques (je précise, je parle de celles de la pilule), et ainsi, sont responsables de la diminution de la fertilité chez les hommes qui ingèrent cette eau (potable au niveau nitrates, mais polluée au niveau hormonale!), et par conséquent, se "féminisent" avec une nette baisse de la production de spermatozoides (ou augmentation des mal formation des spmz.)

En ce qui concerne le cancer, oui, il y a un lien entre un traitement hormonal très important et le déclenchement de cancers de l'ovaire. Et je ne parlais pas que du cancer de l'ovaire ! plusieurs cancers sont en augmentation suite à la prise d'hormones.....
Il faut se renseigner et évaluer le ratio risque/bénéfice du traitement.

La FIV pose des problème moraux graves en effet. Outre le fait qu'elle dissocie l'union des époux de la procréation, elle favorise l'élimination de foetus surnuméraire. C'est ce qui nous a fait renoncer à cette pratique. Bravo, car c'est très difficile de résister aujourd'hui à la pression environnante.....


_________________
Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat.


Revenir en haut
              

Rosier


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 14
Localisation: Sud-Est
Féminin

Message Posté le : Ven 10 Avr - 11:47 (2009)    Sujet du message : procréation médicalement assistée Répondre en citant

Angèle a écrit:


Rosier a écrit:
Rita a écrit:
Angèle a écrit:
PS: moi ce qui me choque, ce sont les femmes qui prennent la pilule pendant des années, se marient, puis décident de vouloir un enfant MAINTENANT, et si celui ci ne vient pas durant la première année, hop! piquouse pour stimuler les ovaires. Et qui, quant l'enfant est né, reprennent la pilule.....abérrant!!!!!! Mad Et à 45 ans, cancer.....tiens donc.......



Ca me choque aussi. Mais c'est la norme, dans notre belle société.Ma plus vieille amie a pris la pilule pendant 7 ans. Maintenant, elle n'arrive plus à avoir d'enfant, et elle est sous traitement.
On aurait moins besoin de tout ça si on vivait "normalement".





La pilule n'entraine pas directement l'infertilité. Je dirais faux, car elle diminue fortement la préparation de la matrice à recevoir un embryon, elle bloque le système ovarien complètement, et celui ci, tout dépend des femmes, ne se remet pas si facilement de ce blocage, ainsi que la matrice (d'où les nombreuses fausses couches après plusieurs années de pilule).Elle permet aux femmes de différer les grossesses en fonction de leur acrrière, confort matériel du couple, etc.La fertilité diminuant avec l'age, il est ensuite bien plus difficile d'obtenir une grossesse. Tout à fait !

On peut très bien n'avoir jamais pris la pilule et être confronté à des problèmes de fertilité, tout simplement parce qu'on s'est marié tard (ce n'est pas forcément un choix!). Oui, c'est vrai......pour la femme.
Les facteurs environnementaux jouent aussi énormément sur la fertilité masculine. Et ça, on n'y peut rien, même quand on a vécu comme un bon catholique...certains hommes ont une azoospermie ou une tératospermie dont la cause n'est pas liée à un comportement sexuel débridé. Tout à fait, mais la cause en est toujours la pilule, car( des études scientifiques l'ont montré, notamment sur les poissons des rivières), les dames, par leurs urines, inondent l'eau de leurs hormones féminines chimiques (je précise, je parle de celles de la pilule), et ainsi, sont responsables de la diminution de la fertilité chez les hommes qui ingèrent cette eau (potable au niveau nitrates, mais polluée au niveau hormonale!), et par conséquent, se "féminisent" avec une nette baisse de la production de spermatozoides (ou augmentation des mal formation des spmz.)

En ce qui concerne le cancer, oui, il y a un lien entre un traitement hormonal très important et le déclenchement de cancers de l'ovaire. Et je ne parlais pas que du cancer de l'ovaire ! plusieurs cancers sont en augmentation suite à la prise d'hormones.....
Il faut se renseigner et évaluer le ratio risque/bénéfice du traitement.

La FIV pose des problème moraux graves en effet. Outre le fait qu'elle dissocie l'union des époux de la procréation, elle favorise l'élimination de foetus surnuméraire. C'est ce qui nous a fait renoncer à cette pratique. Bravo, car c'est très difficile de résister aujourd'hui à la pression environnante.....





En ce qui concerne la pollution, il n'y a pas que la pôllution hormonale de l'eau mais également toutes les pollutions croisées (paraben, plastiques divers...) qui , même à de très petites doses, font baisser la fertilité humaine.

Pour ce qui est de la resistance à la pression environnante : nos familles, amis et les medecins ne comprennent pas notre choix. Ils considèrent que nous n'avons pas le droit de faire part de notre souffrance car nous avons volontairement renoncé à une solution qui leur parait simple.
Nous avons seulement pris une décision qui nous permet de nous regarder dans la glace le matin et laisse notre ame en paix.
La souffrance est là.
Elle aurait été pire , je pense, si nous avions eu un bébé en ayant laissé 6 à 8 de ses frères et soeurs au congélateur ou à la poubelle.


Revenir en haut
              

Bretonne35


Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2009
Messages: 54
Localisation: Ille et Vilaine
Féminin

Message Posté le : Sam 11 Avr - 20:09 (2009)    Sujet du message : procréation médicalement assistée Répondre en citant

Rosier a écrit:
Pour ce qui est de la resistance à la pression environnante : nos familles, amis et les medecins ne comprennent pas notre choix. Ils considèrent que nous n'avons pas le droit de faire part de notre souffrance car nous avons volontairement renoncé à une solution qui leur parait simple.
Nous avons seulement pris une décision qui nous permet de nous regarder dans la glace le matin et laisse notre ame en paix.
La souffrance est là.
Elle aurait été pire , je pense, si nous avions eu un bébé en ayant laissé 6 à 8 de ses frères et soeurs au congélateur ou à la poubelle.

c'est dingue ça. Sad  Je suis bien triste de lire cela et je vous garde dans mes prières.
_________________
Agneau de Dieu sans tache, égorgé sur la Croix, toujours plein de mansuétude, combien tu fus méprisé. Tu as porté tous nos péchés. Sans toi, nous aurions désespéré. Aie pitié de nous, ô Jésus.


Revenir en haut
              

Rosier


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 14
Localisation: Sud-Est
Féminin

Message Posté le : Lun 13 Avr - 16:04 (2009)    Sujet du message : procréation médicalement assistée Répondre en citant

Bretonne35 a écrit:
Rosier a écrit:

c'est dingue ça. Sad  Je suis bien triste de lire cela et je vous garde dans mes prières.
Ben oui..c'est comme ça! On est vraiment deux pauvres débiles cathos integristes qui se rendent malheureux au lieu de faire une FIV!

Sans parler des cathos qui nous regardent de travers parce que nous n'avons pas eu 6 enfants en 8 ans de mariage.
Dur, dur de se trouver sous un feu croisé!!


Revenir en haut
              

Angèle


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 2 392
Localisation: Yvelines
Féminin

Message Posté le : Lun 13 Avr - 17:25 (2009)    Sujet du message : procréation médicalement assistée Répondre en citant

Moi je vous trouve bien courageuse Rosier.
Tant pis pour ceux qui vous jugent sans vous connaitre.... (j'ai connu ça aussi, mais dans un autre registre).
J'imagine votre douleur (sans la connaitre).
En tout cas, bravo pour votre résistance aux sirènes ambiantes....
_________________
Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat.


Revenir en haut
              

Renée


Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2008
Messages: 480
Localisation: Lyon
Féminin

Message Posté le : Ven 17 Avr - 10:11 (2009)    Sujet du message : procréation médicalement assistée Répondre en citant

courage Rosier, le BOn Dieu vous laissera pas tomber...
_________________
"Ne pas subir"


Revenir en haut
              

Rosier


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 14
Localisation: Sud-Est
Féminin

Message Posté le : Mer 22 Avr - 12:30 (2009)    Sujet du message : Merci Répondre en citant

pour vos mots de soutien.

La bêtise est très largement partagée quel que soit le milieu!
Je me demandais s'il ne fallait pas qu'on écrive à la pastorale des familles de notre diocèse pour amener à une reflexion sur ce sujet.
Les couples confrontés à l'infertilité sont pris en charge de façon médiacle et non spirituelle.
Et le parcours médiacl n'incite pas à la reflexion.

Quand nous aurons réussi à traverser cette épreuve, quelle qu'en soit l'issue, peut-être ferons-nous la démarche de créer une structure d'Eglise pour les couples dans la peine?
Pour l'instant il est trop tôt.
Rosier


Revenir en haut
              

Alpes


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 83
Localisation: Alpes
Avertissement ::

Message Posté le : Jeu 11 Nov - 11:08 (2010)    Sujet du message : procréation médicalement assistée Répondre en citant

Il me semble que la réponse fut abordée à plusieurs reprises par les uns et les autres dans ce fil, ne trouvez-vous pas ?
Dans cette logique, on peut conclure ainsi :
La volonté de Dieu est de se multiplier dans le respect de sa création. Donc tout ce qui sort de cet aspect naturel est à bannir.
Preuves en sont les conséquences fâcheuses qui arrivent à un certain âge.
L'adoption est donc le meilleur palliatif à la stérilité.
La stérélité n'empêche pas pour autant l'entretien des époux. Ils peuvent même avoir une bien agréable surprise un jour.
Le tout est de faire confiance en la Providence.


Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 23:13 (2016)    Sujet du message : procréation médicalement assistée

Revenir en haut
              

   Forum de la Famille Catholique Index du Forum .::. Vie de couple
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 3 sur 4
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.