Ce forum s'adresse avant toute chose aux familles de confession catholique romaine. Il se veut être un espace d'entraide, de conseils, de soutien et d'amitiés pour toutes les familles qui veulent éduquer et instruire leurs enfants dans la vraie foi.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Votre conversion
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Forum de la Famille Catholique Index du Forum  .::. Index  .::. Espace prières et pèlerinages
Aller à la page: 1, 2  >
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Ven 22 Fév - 12:54 (2008)    Sujet du message : Votre conversion Répondre en citant

Voilà, le poste est ouvert, pour les personnes qui veulent nous faire part de ce qu'ils ont vécu et comment Jésus est allé les chercher...
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Ven 22 Fév - 12:54 (2008)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Mar 27 Mai - 13:01 (2008)    Sujet du message : Votre conversion Répondre en citant

Je fais remonter ce vieux post auquel personne n'a daigné répondre.
Pas question que je commence. Embarassed Embarassed Embarassed
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Scarlett


Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2008
Messages: 1 125
Féminin

Message Posté le : Mar 27 Mai - 14:09 (2008)    Sujet du message : Votre conversion Répondre en citant

Et si c'était tous les jours à re-commencer ?
_________________


Revenir en haut
              

Hahasiah


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 1 375
Masculin
Avertissement :: Avertissement

Message Posté le : Mar 27 Mai - 16:26 (2008)    Sujet du message : Votre conversion Répondre en citant

Bon, alors attention ça va dépoter, j'avais déjà poster ça sur un autre fora, mais je ne l'ai toujours pas retravaillé donc c'est assez dur à comprendre, vous m'en voyez désolé. Et que celui qui ne comprends pas le texte s'abstient de tout commentaire, merci ! Je commence donc :  

I. Culte solaire  
 
 
Raconter sa relation avec Dieu n'est pas chose facile, surtout devant un écran d'ordinateur, bref ! Je suis né d'une famille athée, plutot rebelle, et j'ai grandi dans une banlieue rouge. Aussi loin que je me souvienne (et probablement comme tous les enfants) j'avais le culte du soleil, cet astre bénéfique qui pouvait vous rendre heureux et qui donnait la santé aux plantes et aux animaux. Quand on est petit, blondinet de sur-croit, il y a  comme une cause à effet entre sa propre clareté et celle du Soleil. On ressent vis à vis de lui une attirance et on à l'impression que c'est réciproque, d'une manière rationelle je dirais tout simplement que ce sont les rayons du soleil et la manière qu'à celui-ci d'agir sur la vie terrestre qui rentre en compte (n'importe quel scientifique connait le rôle essentiel du soleil sur le bon fonctionnement de notre système "solaire"). J'observais beaucoup les autres enfants mais je ne m'y mélangeais pas, je rendais justice si nécessaire quitte à me faire rouer de coups après, j'étais différent et je le savais. Je ne trainais qu'avec un seul enfant. Malgré nos différences d'éducation, notre réflexion était parallèle.  

II. Athéisme  
 
 

Nos sujets principaux étaient Satan, les démons, les monstres, les vampires, les lycanthropes, etc. De part une certaine "rapidité d'esprit" j'avais un imaginaire très développé. Il était logique que celui-ci tourne autour de la monstruosité plutot qu'autour des anges, des chevaliers ou des gentils des séries-TV. Ceux-là sont le réel, en tant que non-croyant il n'y a rien à y trouver ! C'est fade ! L'imaginaire d'un enfant athée a besoin de se développer comme n'importe quel autre enfant. L'athéisme n'apporte pas un imaginaire suffisemment fort. L'enfant se développe par l'esprit, il a besoin de s'échapper et de contrôler son monde intérieur, de le modeler. L'intérieur de l'enfant construit son être extérieur. Le rejet de la religion, de Dieu, d'un imaginaire à visage humain (les anges par exemple) et l'influence de la télévision (Aliens, dessins-animés, série télé, dracula, etc.) m'a fait me tourner vers les monstres avec "en figure de prou", le grand maître par excellence : Satan. Mais celui-ci étant le personnage centrale de mon imaginaire, sorte de "sur-moi" Freudien, il était positif par essence puisque projection de mon "moi" (un peu comme ces fans qui ont l'impression de se projeter dans l'image idéaliste qu'ils se font de leur star). Satan était donc un outil de mon athéisme. En grandissant et toujours dans mon athéisme de conviction, je me suis intéressé à l'occultisme, cherchant de manière inconsciente une tradition qui soit areligieuse, la plus expressive étant par essence l'antithéisme. L'occultisme avait de ça d'extraordinaire qu'il offre une ribembelle de jeux de logiques, pour un esprit passionné par ça ! La Tradition occulte que j'ai le plus étudié durant mon enfance et ma jeunesse fut sans conteste la Gematria. L'occultisme ne m'a donné aucune réponse, c'était juste un passe-temps comme les mots-croisés ou les jeux vidéos.  


III. La Terre et les morts  
 

Revenons-en à mon intérêt à comprendre les autres. De par l'influence naturelle de ce culte solaire infantile  (expression du coté positif de la vie), j'avais une attirance vers la Création, vers l'autre. Je détestais l'injustice, je m'intéressais à la souffrance des autres et je voulais savoir comment les aider. Ma réflexion a donc commencée sur "mon rapport à l'autre". Je passais mon temps dans les bibliothèques. En grandissant (à l'adolescence), cette réflexion sur l'autre s'est d'autant plus accrue, qu'en banlieue, la solidarité est la condition sine qua none à la tranquilité, sans clan tu n'es rien. Cette conception sociologique s'est donc rapidement tournée sur l'idée de communauté. La question de ma réflexion était devenu : La communauté, comment se constitue-t-elle ?   
La mystique de l'entraide se lia naturellement dans mon esprit à celle de la communauté, la première étant la famille, la dernière étant la nation, et seulement après, l'Humanité entière en tant que "diversité des nations". J'ai donc tourné ma réflexion sur DeGaulle, puis Napoléon, puis Barrès. La mystique que je tentais de comprendre était incarné dans les livres d'Histoire de l'école par DeGaulle. Je cherchais donc la vérité dans ses écrits, de là j'ai pu remonter à Napoléon, ces deux personnages avaient en commun l'écrivain Barrès, dont la plume n'a cessé d'expliciter cette recherche qui me passionnait tant. La rationnalisation de l'écrivain Maurras m'a été un support, celui-ci est très rationnaliste dans ces écrits, il démontre par A+B et j'avais besoin de ça ! Barrès est très sentimental, en tant qu'enfant athée je ne pouvais l'accepter, Maurras m'a aidé à le décortiquer. Par Barrès j'ai compris que cette mystique se nommait "la Terre et les morts". Ce lien qui unit "générations après générations"  les morts avec leur sol nourricier pour n'en faire qu'un à travers l'idée de civilisation. Je me suis déplacé là où l'on célébrait cette mystique pour connaître son expression vivante, pouvoir l'analyser et la comprendre. Là je suis tombé sur des enterrements de vieux soldats, le rallumage de la flamme, les chants d'honneur à la patrie autour d'une statue, etc. Et le lieu de rassemblement principal était toujours l'église ou l'édifice religieux (l'Arc de Triomphe, l'Ossuaire de Douaumont, le Tombeau de Napoléon, sont des édifices très religieux). Je me retrouvais chaque fois, moi l'esprit libre de toute divinité, transporté dans des réunions où le sacré se mélangeait au rituel, tout ceci découlant de ce que j'étudiais en réalité : l'idée même de civilisation ! Moi, scientiste qui me revendiquait forcément comme enfant de la civilisation (créé par des hommes d'Esprit !), de l'homme maître de tout, je me rendais compte que ma démarche athée était en contradiction avec l'idée même de civilisation !  


IV. Christ : Retour au culte solaire de l'enfant. La foi : conclusion logique d'une réflexion athée  
 
Dans une cérémonie militaire, les drapeaux des vieux régiments sont présents dans les églises (pour les enterrements notamment). Ils bougent, mais une chose reste toujours au centre de la cérémonie, la croix du Christ ou Saint-sacrement. Or, qu'est ce qui est toujours au centre du saint-sacrement ? Une représentation du Soleil, l'oréole, le ciel triomphant et lumineux, l'archange michel, etc. Toujours ce Soleil, le Christ en étant une représentation charnelle ! Je ne confonds pas Dieu avec le Soleil, mais ce qui est fort là-dedans, c'est que ce même Christ a exprimé par des mots d'une simplicité des plus frappantes et aux hommes les plus aveugles, la Vérité et l'idée de justice que je ressentais étant enfant. Dieu purifia, par sa parole, la vérité instinctive que porte l'enfant, le débarassant des influences néfastes d'une mauvaise éducation. Mon culte et mon admiration que je portais au soleil n'était qu'une préfiguration du christianisme révélé ! L'homme, par les enseignements du Christ, est capable de se débarasser de ses fautes et de retrouver cette sorte de droiture, de pureté originelle que l'enfant pourrait garder tout au long de sa vie si, au lieu de perdre ses réactions instinctives, il les intellectualisait ! En clair, les enseignements de Dieu peuvent nous libérer du pêché originel !  
 
Voilà, il m'avait fallut tout ce temps de réflexion pour finalement retrouver ce culte solaire de mon enfance qui n'était autre qu'un culte à un Dieu que j'étais incapable de me représenter. De même, le Satan imaginaire que je me décrivais par "rejet de Dieu" et dont l'image me réconfortait tant n'était en fait qu'un avatar du Christ. Oui, alors que je voulais par le biais de mon imaginaire rejeter Dieu comme l'athée que j'étais, le seul que j'ai trouvé pour vaincre Dieu était Dieu lui-même, je lui avais simplement apausé l'image de son ennemi ! Aujourd'hui je suis avec Dieu, le Chemin et la Vie, avec lui et en lui dans l'unité du Saint-Esprit. Cette phrase n'est pas qu'un ramassi d'expressions religieuses, ça signifie beaucoup de choses très profondes !  
 
Dieu est amour, il est le début de toute chose, y compris de notre réflexion, et il en est la fin. Dans la Bible, quand Dieu a rejeté Adam et Eve du Paradis, il lui a rendu sous une forme nouvelle : Israël. Quand il a détruit Israël, il lui a rendu par l'Eglise, et bientôt nous retournerons à notre point de départ : le Royaume du Christ n'étant autre qu'une nouvelle forme de Paradis terrestre. Et ben la réflexion c'est pareil, peut importe d'où l'on part, le point de départ sera toujours Dieu et l'arrivé sera de nouveau lui, mais avec une vision beaucoup plus clair de lui. Ceux qui sont les plus à même de comprendre ça, sont choisis et appelés par Dieu...  
C'est bon vous pouvez vous réveiller j'ai fini, désolé pour le charabia ! :pale:


Revenir en haut
              

Maxime


Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2008
Messages: 1 114
Localisation: Partout en France en ce moment!
Masculin

Message Posté le : Mar 27 Mai - 21:26 (2008)    Sujet du message : Votre conversion Répondre en citant

Tu es sur que tu es convertie hachiachia? Si ça se trouve tu restes toujours un occultiste venu ici pour se marrer un petit peu...

Ma conversion... que dire.

J'ai été élevé dans la version la plus moderniste du catholicisme. Aucune doctrine, pas de réflexion, pas de discutions en famille disons qu'en fait ma maman, parce que mon papa est athée, m'envoyait au cathé plus par tradition qu'autre chose. Donc la seule vie religieuse que j'avais était ces séances de cathé paroissiaux, fait en famille par les parents, et qui donne lieux a ensuite une grand gouté entre copains, ce qui en soit était assez sympa, mais en fait on avait plus envie que voir qui avait les meilleurs jouets à la maison que d'apprendre qui était Dieu.

Malgré tout j'avais un réel attachement pour Dieu et pour la chose religieuse, j'allais tous seul, à 10 ans, à la messe, conciliaire, de ma petite ville de la banlieu pavillonnaire de Dijon, tous les dimanches et il n'était pas question de la rater. Et puis le catholicisme conciliaire étant ce qu'il est je m'en suis éloigner pour sombrer dans un athéisme forcené et convaincu radicalement anticlérical.

Je suis en fait revenue à Dieu par la raison, c'est vers 16 17 ans, au même moment que je me suis forgé ma culture nationaliste (nationalisme et catholicisme sont chez moi deux choses très liées) que j'ai commencé à me poser des questions. Dieu existe-il? J'ai cherché toutes les réflexions sérieuses sur ce sujet et j'en suis arrivé à la conclusion que oui. Comme il existe que dire du fait religieux, qu'en penser? Même démarche avec pour conclusion que le fait religieux est obligatoire et que cet être que l'on nomme Dieu n'est pas qu'un simple observateur mais qu'Il attend que nous commencions une relation privilégiée avec Lui. Je suis donc tout naturellement retourné à ma petite église de jeunesse et je me suis beaucoup investi. J'allais à la messe trois par semaine, j'avais de longue discutions avec le prêtre, et je passais mon temps à débattre avec mes petits camarades du lycée. Mais je n'étais pas comblé, je ne m'y retrouvais pas. Alors que je commençais à nouer une relation sérieuse d'amitié avec une jeune fille fréquentant la FSSPX j'y suis aller, d'autant plus que cette vision du catholicisme correspondait beaucoup plus avec mes idées politiques que le modernisme. J'ai tout de suite été ravis de la dimension spirituelle de la frat', bien que me sentant un peu comme le vilain petit canard noir: un jeune en baggie avec des baskets et un sweat ne comprenant pas le latin entouré par des cathos tradis, ça fait tache!

Et ma voila aujourd'hui! Je ne porte plus de baggie ni ne met de baskets mais je suis toujours autant satisfait par le traditionalisme catholique.
_________________
"Souffir plutot que mourir, telle est la devise des hommes."
Jean de La Fontaine


Revenir en haut
              

Hahasiah


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 1 375
Masculin
Avertissement :: Avertissement

Message Posté le : Mer 28 Mai - 09:12 (2008)    Sujet du message : Votre conversion Répondre en citant

Maxime a écrit:
Tu es sur que tu es convertie hachiachia? Si ça se trouve tu restes toujours un occultiste venu ici pour se marrer un petit peu...


Des comme ça j'en connais un chez les roycos mais qui a la capacité de se faire passer pour un vrai croyant, enfin je sais pas s'il dupe tant que ça les gens mais bon... Mad
Pour le reste, diantre ! Me voilà repéré ! Moi qui voulait faire comme Léo Taxil, en fait j'avais le terrible souhait d'attendre vos témoignages de conversion pour les revendre aux diverses loges de perfection que je diriges... Mais je reviendrais et ma vengeance sera terrible ! Oh Oh Oh Ah Ah Ah....

-mode disparition dans un signaux de fumée rouge (sous les cris de "Paris Est Magique !")-


Revenir en haut
              

Renée


Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2008
Messages: 480
Localisation: Lyon
Féminin

Message Posté le : Mer 28 Mai - 13:34 (2008)    Sujet du message : Votre conversion Répondre en citant

hey !

Bon ben moi je sais plus si je l'ai déjà raconté (je parle trop!!!) mais je me re-lance (promis, j'essaie de pas m'faire mal! )

AU commencement était  Renée, 4 ième d'une petite famille pas tradi pour un sous, mais très catholique, très pratiquante,et éloignée malgré elle, bien malgré elle du rite tridentin.
Bref, le temps a passé, les parents ont mûri cela dans leur coin puis ont attendu que mon oncle (unique frère de papa) soit ordonné pour pouvoir faire, ensemble une sorte de "coming'out" du tradi !!!!
Oui, en effet, notre désir à revenir au rite extraodinaire était présent depuis fort longtemps mais malheureusement nous risquions d'attirer quelques ennuis à tonton au Séminaire (je tairai le diocèse par respect.)

Bref, joyeux barbotage dans la tradition, quand après la terminale : pfiout : j'ai rayé Jésus de la Carte "Monde de renée", car j'avais décidé de n'en faire qu'à ma tronche, dsauf que voilà : il n'était pas cohérent que je vive telle une "patachonne" et que j'aille lui faire des courbettes le dimanche et autres...tel était mon choix, être logique...

Près de 4 ans sans mon Ami, c'était long, Il me manquait, l'Effronté, et pourtant IL m'en a tendu des perches pour que je retourne avec Lui, mais en vain. Je lui tournais le dos, révolté de voir que même absent il ne m'aidait pas...

Août 2006 : des amis me propose pour la première fois de ma vie, des vacances entres amis!!!! LE rève, au portugal pendant 10 jours !  ZE PIED !
Et qui dit portugal...................Dit ?.?????????????? ..............santa Maria!!!! BIen sûr, Fatima !
Un jour le mestre des vacances nous dit, allez aujourdh'ui, on va tous visiter Fatima.
Et là, il ne s'est pas forcément passé un truc visible, mais je me suis confessé, à un prêtre  Noir, Belge,d'origine je sais plus quoi qui m'a passé un sacré savon, mais tellment plein d'amour, que je suis ressorti de là regonflée à bloc.

La suite vous la connaissez : j'ai changé de ville, de vie, de boulot, de tenue vestimentaire, et de moeurs.
J'ai rencontré Monsieur René (c'était l'pompom!) et j'ai recommencé à travailler mon âme avec Lui, parcequ'il y en avait du boulot ,et il y en aura toujours, vous voyez ?!

Et voilà, maintenant, je suis là, à 1 mois et demi de mon mariage, et je bénis le Seigneur...vraiment, dès que je pense à Lui, à cet AMI qui m'a jamais lâché, même dans les pires galère, ben maintenant je vais vous dire qqch que je pense profondément :

Chaque joie, chaquebonheur aussi petit soit il que je connais avec Monsieur Renée, Giblenne ou mes nouveaux amis, je remercie le Seigneur, je le loue et lui promets que je ferai tout pour le mériter.

Promis, Patron!




_________________
"Ne pas subir"


Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Mer 28 Mai - 13:56 (2008)    Sujet du message : Votre conversion Répondre en citant

Eh ben j'ai bien fait de ne pas trop me fatiguer, Renée, parce que mon parcours , à quelques détails près, ressemble vraiment au vôtre.

Pour faire rapide :
Je suis née dans une famille de conciliaires. Toutes la famille allait à la messe propro du coin le dimanche matin. Mon père n'était jamais content du sermon du prêtre et pour finir, durant des années, il n'a plus voulu mettre les pieds à la messe (maintenant il y revient, mais ça a pris des années-fin de la parenthèse.

Un détail : nous allions chez les progressistes, MAIS ma mère nous a envoyé au catéchisme de l'abbé Coiffet (c'était à peu près au moment du "schisme")...
J'ai fait ma profession de foi frat St Pierre, à St Martin de Bréthencourt.
Puis, on n'est plus allé au caté. Ni aux messes tridentines.
Je m'ennuiais aux messes propro qu'on m'imposait mais je n'avais pas la liberté de choisir d'y aller ou pas. Sinon, vous pensez bien que j'aurais préféré dormir le dimanche matin.
Je savais, grâce à l'endroit où j'avais été catéchisée, qu'il existait d'autres messes, bien plus belles, bien plus respectueuses et en latin. Ce sont celles-ci auxquelles je voulais assister sans pour autant avoir la force de le réclamer. On m'aurais prise pour une barge dans ma famille, et on m'aurait dit "de toutes façons, y'en à pas, c'est trop loin".

Un jour, je me suis finalement retrouvée dans une messe "comme je voulais", avec un vieux pote qui m'y a amenée (et que je salue au passage, s'il lit ceci Wink )
Et puis j'ai fait un boulot de reconversion. Avec des chutes (pas facile de quitter une vie de patachon) et des confessions (au passage, merci Jésus de m'avoir prêté vie jusqu'ici! ... Sinon, j'étais cuite, dans tous les sens du terme)
Et maintenant, je suis mariée avec un intégroîde (comme dirait Zélie), je vais chez les gnagnagnagristes (comme dirait Hahasiah), je me suis fichue ma famille conciliaire à dos mais je suis en accord avec ma conscience.
Même si comme le dit Scarlett, c'est tous les jours que l'on se convertit.
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Dernière édition par Rita le Mer 28 Mai - 16:48 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut
              

zélie


Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2008
Messages: 1 679

Message Posté le : Mer 28 Mai - 16:04 (2008)    Sujet du message : Votre conversion Répondre en citant

Une confirmation à st martin ?. C'était pas plutot une profession de foi?

Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Mer 28 Mai - 16:06 (2008)    Sujet du message : Votre conversion Répondre en citant

Merci, c'est corrigé. Very Happy
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

zélie


Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2008
Messages: 1 679

Message Posté le : Mer 28 Mai - 16:08 (2008)    Sujet du message : Votre conversion Répondre en citant

moi aussi d'ailleurs , et nous y allions déja à  l'époque de l'abbé coiffet aussi .
J'en connais un sur ce forum qui a été converti par son prof de musique au collège comme quoi ça arrive encore .


Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Mer 28 Mai - 16:24 (2008)    Sujet du message : Votre conversion Répondre en citant

Tiens c'est marrant, on s'est peut-être croisées, alors...
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Mireille


Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2008
Messages: 123
Localisation: Champagne

Message Posté le : Sam 28 Juin - 07:51 (2008)    Sujet du message : Votre conversion Répondre en citant

Scarlett a écrit:
Et si c'était tous les jours à re-commencer ?



vous me l'otez de la bouche, Scarlett !

"Notre dame de la Sainte Espérance, convertissez nous". J'espère y arriver un jour ! Embarassed
_________________
J'aime mon Berger Allemand

Ainsi, qui que tu sois, ô homme, toi qui juges, tu es inexcusable; car, en jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque tu fais les mêmes choses, toi qui juges.

St Paul aux romains


Revenir en haut
              

Scarlett


Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2008
Messages: 1 125
Féminin

Message Posté le : Sam 28 Juin - 18:11 (2008)    Sujet du message : Votre conversion Répondre en citant


_________________


Revenir en haut
              

Marie-Madeleine


Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2008
Messages: 220
Localisation: Quelque part dans les montagnes

Message Posté le : Ven 25 Juil - 12:53 (2008)    Sujet du message : Votre conversion Répondre en citant

Raconter sa conversion oui pas facile, mais je vais tâcher de le faire.
2è enfant d'une fratrie de 3 (les deux autres, des garçons, mes frères). Le papa avec des convictions politiques en dysharmonie avec l'église (vous voyez quel bord ?) et la maman dégoûtée de ses séances de caté et de voir M. le Curé folichonner avec sa bonne se dit que la vérité est ailleurs...
Donc aucun baptisé. Han le scandale dans la famille... Plus personne pratiquant, mais ça se fait... Un peu de l'hypocrisie mais bon.
Seule mon arrière grand mère était restée pratiquante mais ensuite son grand âge l'a empêché d'aller à la messe. Elle récitait encore son chapelet. En revanche, je ne sais pas dans quelle église elle allait. Peu avant sa mort, elle a dit à mon père : tiens voilà une boîte mais tu ne devras jamais l'ouvrir. Tu devras la donner à ta fille lorsqu'elle sera prête...
Mon arrière grand mère est ensuite décédée, mais comme je ne connais pas la date de la remise de cette boîte, je ne sais pas combien de temps après...

Le jour de ses funérailles, j'étais en larme. Puis en entrant dans l'église, j'ai entendu une voix chaude et puissante me dire : ne t'inquiète pas, elle est bien maintenant où elle est !
J'ai regardé autour de moi car je ne connaissais pas cette voix, mais en même temps elle me faisait du bien.
Je continuais doucement à pleurer et je l'ai entendu encore une fois, cette fois-ci beaucoup plus ferme, mais toujours chaleureuse. J'ai alors arrêté de pleurer et j'ai regardé alors le cercueil de ma grand mère sereinement...
Plus tard, j'ai pris contact avec un prêtre du secteur avec qui j'ai beaucoup discuté. Lorsqu'il a entendu mon histoire, il m'a juste posé cette question : Connais-tu Notre Seigneur ?
Non lui ai-je répondu.
A partir de ce moment là, il ne m'a plus posé de question mais en revanche répondait à mes interrogations.
Puis est venu, après un très long parcours, mon baptême d'adulte.
Mais comme vous pourrez le comprendre, je faisais "partie" des modernistes. Partie est un bien grand mot car je ne m'y sentais pas à l'aise non plus. J'allais à la messe de manière plus qu'aléatoire, il me manquait quelque chose mais quoi ?
En arrivant sur mon secteur actuel, j'ai fait la connaissance d'un homme qui était devenu tradi cinq ans auparavant. Puis à force de l'entendre chanter les louanges de sa messe, un jour je l'ai suivi. Je suis ressortie sans mot dire. Il était inquiet. Il croyait que cela me ferait fuir. Alors il me posa la question suivante : alors qu'en as-tu pensé ?
Je lui ai répondu : j'ai trouvé le Seigneur... encore une fois ! Mais là, je reste...

Du coup, nous sommes allés fêter cela !!!

Bref, j'y suis arrivée doucement mais sûrement...

Et, pour la petite histoire de la boîte... C'était le chapelet en nacre de mon arrière grand mère... Mon père avait su malgré son athéisme reconnaître le bon jour : mon baptême !
_________________
Heureux sont ceux qui croient sans voir...


Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 22:51 (2016)    Sujet du message : Votre conversion

Revenir en haut
              

   Forum de la Famille Catholique Index du Forum .::. Espace prières et pèlerinages
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 2
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.