Ce forum s'adresse avant toute chose aux familles de confession catholique romaine. Il se veut être un espace d'entraide, de conseils, de soutien et d'amitiés pour toutes les familles qui veulent éduquer et instruire leurs enfants dans la vraie foi.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Méthodes de régulation naturelles...
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Forum de la Famille Catholique Index du Forum  .::. Index  .::. Vie de couple
Aller à la page: 1, 2, 310, 11, 12  >
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Lun 18 Fév - 12:43 (2008)    Sujet du message : Méthodes de régulation naturelles... Répondre en citant

Vous espacez les bébés comment, vous?

Ici, c'est Billings, et nous avons toujours eu des enfants parfaitement désirés.
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Lun 18 Fév - 12:43 (2008)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Angèle


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 2 392
Localisation: Yvelines
Féminin

Message Posté le : Lun 18 Fév - 13:25 (2008)    Sujet du message : Méthodes de régulation naturelles... Répondre en citant

Depuis que l'on est mariés: Billings.
MAIS, vu comment se sont passées l'arrivée de nos bébés, aujourd'hui, c'est très peu Billings, et beaucoup courbe de température.
Car en fait, avec Billings, j'ai un profil de glaire constante, ce qui fait que je m'arrache les cheveux pour voir le début de la période féconde . Sans parler du fait que j'ai mes cycles longs (ils sont redevenus plus réguliers uniquement depuis l'année dernière, soit 3 ans après mon dernier accouchement! mais ils restent longs)
Et depuis ma dernière grossesse, Billings est devenu quasi impossible à visualiser. Disons que certains cycles sont plus évidents que d'autres (je repère assez bien la période féconde (mais toujours pas son début hein!)). 
Voilà pour chez nous.
1 enfant sur 3 a été réellement désiré (c'est à dire calculer). Les 2 autres se sont invités.
_________________
Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat.


Revenir en haut
              

Edelweiss


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2008
Messages: 626
Féminin

Message Posté le : Lun 18 Fév - 20:07 (2008)    Sujet du message : Méthodes de régulation naturelles... Répondre en citant

Rita a écrit:
Vous espacez les bébés comment, vous?


Euh.... Ils seront espacés selon ce que le bon Dieu aura décidé.

C'est pas que je veuille jouer les rabat-joie, mais la régulation des naissances ne doit pas être pratiquée sans motif sérieux, à savoir "l'iindication médicale, eugénique, économique ou sociale"

Citation :
Quels sérieux motifs peuvent exempter les époux du devoir de procréer?


Le Pape Pie XII indiquait comme motifs sérieux, l'indication:


- médicale
- eugénique
- économique
- sociale



1) Par indication médicale, il faut entendre la crainte fondée qu'une nouvelle maternité ne mette la vie ou la santé de la mère en grave danger. Il est évident que, seulement un médecin qualifié et consciencieux peut donner une telle indication.

Certains médecins sont vraiment trop rapides ou trop absolus en recommandant à leurs clientes d'éviter d'avoir des enfants ou en les condamnant même davantage si elles en ont.

Néanmoins, le cas peut se présenter; et donc, si au dire d'un médecin consciencieux le danger existe, les époux peuvent en toute sureté de conscience pratiquer la méthode ogino-knaus.

Ils peuvent la pratiquer aussi longtemps que le danger existe pour l'épouse et même définitivement si le danger est perpétuel.


2) L'indication eugénique existe toutes les fois que les époux ont une quasi certitude de mettre au monde des enfants tarés au physique ou au moral, et probablement incurables.


3) Par indication économique et sociale, il ne faut pas entendre la simple appréhension de ne pouvoir élever une famille plus nombreuse, ni, non plus, la perspective d'être gêné sur le plan économique ou social par une nouvelle naissance; ni enfin le sentiment qu'il vaut mieux avoir peu d'enfants afin de leur donner un plus belle situation sociale.

Par indication économique et sociale, il faut entendre une situation de fait obligeant les époux à constater que, dans l'état actuel de leur situation économique et des conditions sociales, ils n'ont moralement pas le droit d'avoir un nouvel enfant.

Cette situation de fait, il appartient aux époux de l'apprécier en conscience et sous le regard de Dieu.



Conclusion: Les époux se rappeleront que, dans l'utilisation de cette méthode (ogino-knaus) de continence périodique, leur intention seule est en cause, c'est à dire la raison de leur détermination. Non pas la raison apparente, celle qu'ils donnent aux autres et qu'ils se donnent peut-être à eux-même, mais la raison profonde, la raison vraie, celle qui les pousse à adopter cette méthode. Qu'ils n'oublient jamais que, s'il leur est possible de tromper un médecin et un prêtre, s'ils peuvent même finir par se tromper eux-même, il en est Un qu'ils ne tromperont jamais, c'est Dieu, le Souverain Juge, auquel ils rendront compte un jour de leur conduite dans le mariage. C'est sous son regard qu'ils doivent prendre leurs décisions.


Extrait de la catéchèse catholique du mariage :

"Les époux peuvent-ils suivre en sûreté de conscience la méthode "Ogino-Knaus?"

NON, les époux ne peuvent pas suivre en sûreté de conscience la méthode "Ogino-Knaus", s'ils n'ont pas de sérieux motifs indépendants de leur bonne volonté qui les exemptent du devoir grave de procréer."

"Le seul fait, pour les époux, de ne pas pervertir l'acte naturel et d'être prêts à accepter l'enfant qui, malgré leurs précautions, viendrait au monde, ne suffirait pas à lui seul à garantir la rectitude des intentions et la moralité absolue des motifs eux-mêmes." Pie XII


Revenir en haut
              

Angèle


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 2 392
Localisation: Yvelines
Féminin

Message Posté le : Lun 18 Fév - 20:58 (2008)    Sujet du message : Méthodes de régulation naturelles... Répondre en citant

Personnellement, j'ai un directeur spirituel qui est bon pour mon ame, qui me guide, dans la droite ligne de l'Eglise Catholique.
_________________
Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat.


Revenir en haut
              

Majoli


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 251
Localisation: Haute-Marne
Féminin

Message Posté le : Lun 18 Fév - 21:13 (2008)    Sujet du message : Méthodes de régulation naturelles... Répondre en citant

 Chère Edelweiss,
  Mon mari et moi sommes entièrement d'accord avec vous. Nous allions justement citer la catéchèse catholique du mariage, mais vous l'avez fait avant nous . Je rajouterais seulement que ce genre de sujet est  d'ordre privé , étant donné que nous ne connaissons pas( et que nous n'avons pas à connaître) l'intention de chaque couple dans l'application de cette méthode .
     En lisant le premier témoignage , j'ai eu l'impression que chaque couple devait avoir nécessairement une méthode de régulation Question Question Question Exclamation .
     Quand à dire que des enfants se sont "invités" et n'ont pas été "désirés"... Shocked    ça me fait bondir (au risque de déplaire... ).
    
_________________
"L'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme"(Genèse 1,31;2,20-24)


Revenir en haut
              

Edelweiss


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2008
Messages: 626
Féminin

Message Posté le : Lun 18 Fév - 21:22 (2008)    Sujet du message : Méthodes de régulation naturelles... Répondre en citant

Citation :
j'ai eu l'impression que chaque couple devait avoir nécessairement une méthode de régulation


C'est aussi l'impression que j'ai eue, et c'est pour cette raison que j'ai cité ces passages.

Sinon comme vous le dites, , nous ne connaissons pas la situation de chacun. C'est seulement cette impression que chaque couple devait forcément avoir une méthode de régulation (alors qu'en fait il en est probablement peu qui ont de bonnes raisons) qui m'a fait réagir.

Citation :
Quand à dire que des enfants se sont "invités" et n'ont pas été "désirés"... ça me fait bondir (au risque de déplaire... )

Je n'osais pas le dire ...


Revenir en haut
              

zélie


Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2008
Messages: 1 679

Message Posté le : Lun 18 Fév - 21:37 (2008)    Sujet du message : Méthodes de régulation naturelles... Répondre en citant

je ne me prononcerai pas sur le sujet c'est trop intime , en revanche je ne pense pas que nous soyons en bonne position pour juger du bien fondé ou non de l'emploi de ces méthodes par les couples du forum
moi c'est ça qui me fait bondir:
Citation :

alors qu'en fait il en est probablement peu qui ont de bonnes raisons
comment peut on affirmer ça sans connaitre les personnes que l'on a en face?

Quand aux termes des enfants "invités" ou "non désirés" oui ça existe même chez les tradis nous ne vivons pas au pays des bisounours Wink


Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Lun 18 Fév - 21:51 (2008)    Sujet du message : Méthodes de régulation naturelles... Répondre en citant

Angèle a écrit:

1 enfant sur 3 a été réellement désiré (c'est à dire calculer). Les 2 autres se sont invités.


Ben je ne vois pas en quoi cette phrase vous fait bondir : ils n'ont pas été "calculés", mais acceptés avec joie, et c'est, je trouve, encore plus beau que d'accepter un enfant "prévu"...
Bon les miens, je les attendais plûtot avec impatience, mais ça ne veut pas dire que pour cette raison, ils seront mieux aimés que ceux d'Angèle. Ni mieux élevés, ni mieux nourris, ni moins bien habillés, bref, Angèle a parfaitement accepté les cadeaux du Bon Dieu qu'elle n'attendait pas si tot, et je ne comprend pas ce qui vous choque.

En tout cas, c'est comme ça que j'ai compris les choses.

Je vous remercie Edelweiss de nous remettre le texte déjà posté sur un autre sujet, mais je vous signale que oui, nous espaçons les naissances pour de bonnes raisons,raisons qui ne vous regardent pas comme toutes les personnes présentes sur ce forum.

Vous voulez même que je vous dise? Le prêtre de notre paroisse nous a vivement conseillé de laisser au moins deux ans entre chaque naissance pour des raisons tout bêtement économique. Parce que quand il y a les écoles à payer, les kilomètres, les vêtements décents et tout le tralala, et plus ça grandit plus ça coute cher, on est contents de pouvoir prévoir deux ans à l'avance pour le suivant.
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Angèle


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 2 392
Localisation: Yvelines
Féminin

Message Posté le : Lun 18 Fév - 23:15 (2008)    Sujet du message : Méthodes de régulation naturelles... Répondre en citant

moi c'est la façon dont vous parlez, Edelweiss et Majoli, de la régulation des naissances qui me fait bondir !

Je co-signe donc derrière Zélie (notamment sur le fait que c'était intime), et c'est pour ça que j'ai juste rajouté que j'avais un directeur spirituel, qui me et NOUS connaissait et savait nous aiguiller au mieux, pour le salut de nos ames.
Rita nous demandait quels étaient les moyens utilisés pour connaitre notre corps au mieux, et ce sujet ne portait pas sur la validité ou non de l'utilisation de telles méthodes. Et elle a très bien parlé également dans le post ci dessus (merci Rita, vous m'avez comprise, merci de votre gentillesse dans votre premier paragraphe)

Je vais surement me faire jeter par Zebigboss, au risque de paraitre méchante, mais quant, Majoli, future jeune maman actuellement,  vous aurez eu 2, 3, 4, 5 enfants (peut etre dans un espace temps de 6 ou 7 ans....), que vous serez fatigués (j'ai mis un S, car vous le serez, mais votre époux aussi!), que vous n'en pourrez plus, physiquement, peut etre financièrement, (et que peut etre se posera la question de savoir s'il est sage de continuer ainsi à l'aveuglette), vous commencerez à vous posez la question de "comment faire pour réguler les naissances".....et vous vous demanderez comment apprendre à connaitre votre corps.
Il n'est pas interdit d'en parler, de s'interesser à la question sans forcément brandir le "ah non, ça jamais, IL NE FAUT PAS". Ce qu'il ne faut pas, à mon sens, c'est jeter la première pierre, et qui plus est, de regarder la paille dans l'oeil de son voisin, alors que nous avons, nous, une poutre dans la notre........

Moi, désolée, je considère que la nature est bien faite, puisqu'elle est de Dieu, que nous avons un cycle féminin (puisqu'IL l'a voulu), et que personne ne nous a jamais interdit de le connaitre, puisque Dieu nous a donné l'intelligence.

J'aurais pu vous expliquer encore beaucoup de choses, mais je ne suis pas sure d'etre comprise, et pour ne rien cacher, après ma colère exprimée ci dessus, me vient .... l'envie de m'arreter là, avec une grande deception.
Je pensais qu'on pouvait discuter....... sans toujours s'en  prendre plein la poire.
_________________
Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat.


Revenir en haut
              

Zebigboss
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 147

Message Posté le : Mar 19 Fév - 05:46 (2008)    Sujet du message : Méthodes de régulation naturelles... Répondre en citant

[Il n'y aucune raison de vous faire jeter Angèle, vous n'êtes en rien méchante.

Edelweiss, vous avez le droit de dire ce que vous dîtes mais faites attention à votre ton un peu hautain et professoral (tout comme votre mari le Duc d'Albe) qui peut "fatiguer" certains. Vous êtes souvent de bons conseils mais il manque un certains respect dans votre ton, veillez y. Tous n'ont pas votre culture et vous ne connaissez pas tout le monde dans l'intimité et le vécu de chacun. Je vous demande donc d'être moins "coup de poing" et plus pédagogique tout le monde y gagnera.

Merci.]


Revenir en haut
              

Edelweiss


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2008
Messages: 626
Féminin

Message Posté le : Mar 19 Fév - 10:59 (2008)    Sujet du message : Méthodes de régulation naturelles... Répondre en citant

Citation :
Edelweiss, vous avez le droit de dire ce que vous dîtes (nous n'avons pas à dire si Rita, Angèle, vous, ou quiconque, dit bien ou non), mais il est vrai que vous employez souvent un ton assez hautain et professoral (tout comme votre mari le Duc d'Albe) qui peut "fatiguer" certains. Vous êtes souvent de bons conseils mais il manque un certains respect dans votre ton, veillez y. Tous n'ont pas votre culture et vous ne connaissez pas tout le monde dans l'intimité et le vécu de chacun. Soyez donc moins "coup de poing" et plus pédagogique tout le monde y gagnera.



Mea culpa, je dois bien admettre que j’ai de la peine à exprimer mes idées d’une manière « douce » (ce que j’admire d’ailleurs chez les autres ). N’y voyez pas une quelconque méchanceté ou esprit de supériorité ou que sais-je, mais plutôt une incompétence malvenue dans le domaine de l’expression… Crying or Very sad Je m’en excuse auprès de tout ceux que cela dérange, je vais essayer de m’améliorer

Citation :
 en revanche je ne pense pas que nous soyons en bonne position pour juger du bien fondé ou non de l'emploi de ces méthodes par les couples du forum  

Je n'ai pas le prétention de juger le cas particulier de chacun. Comme cela a été dit plusieurs fois ici, on ne connaît pas la situation personnelle de chacun. Ma réponse ne regardait donc pas une personne en particulier, ni même toutes les personnes qui exprimaient une opinion positive quant aux méthodes naturelles de régulation. Il s'agissait seulement ce rappeler de qu'enseigne l'Eglise à ce sujet, et ce qui doit donc être tenu pour règle en la matière.

Citation :
Vous espacez les bébés comment, vous?
La phrase d'ouverture du post semblait sous-entendre (je ne dis pas que c'est le sens voulu), que chacun doit avoir une méthode de régulation, du moins que c'est chose normale et courante. Admettons que quelqu'un visite le forum et tombe sur ce post, voyant chacun discuter de son moyen, mais ne voyant pas les raisons de ces moyens, pourrait croire que c'est chose tout à fait courante, et autorisée sans limites, que de réguler les naissances. Cela aurait donc pu induire en erreur.

Citation :
Il n'est pas interdit d'en parler, de s'interesser à la question sans forcément brandir le "ah non, ça jamais, IL NE FAUT PAS"


Bien sûr qu’on a le droit de s’intéresser à la question. Et même le devoir en cas de nécessité. Le « il ne faut pas » n’est pas accompagné du « jamais », mais de « en certaines circonstances bien définies ». Conditions qui me semblent mériter d'être citées pour les personnes ne les connaissant pas (comme un visiteur éventuellement).

Citation :
Tous n'ont pas votre culture
C’est bien gentil, mais je ne considère absolument pas avoir en quoi que ce soit une culture supérieure à celle des autres. Au contraire d’ailleurs… En revanche j’ai à disposition certains bon ouvrages éclairant sur pas mal de choses. Cela, effectivement, tous n’ont peut-être pas la chance de l’avoir. Je les cite donc quand ils peuvent indiquer la conduite à tenir en telle ou telle matière. Maintenant, comme je l’ai dit plus haut, je vais essayer de le faire d’un manière un peu moins « coup de poing » Wink


Pour terminer, je demande encore pardon à celles qui se sont senties agressées par ma manière un peu brutale d'amener les choses...
Un chocolat pour me faire pardonner?


Revenir en haut
              

Christine


Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2008
Messages: 843
Localisation: France
Féminin

Message Posté le : Mar 19 Fév - 11:06 (2008)    Sujet du message : Méthodes de régulation naturelles... Répondre en citant

Pour info, le Bon Dieu a bien fait les choses, car la date du retour de couches est en partie dû à la génétique, et en partie à.... Devinez !
_________________
L'âme de votre âme, c'est la Foi.


Revenir en haut
              

Edelweiss


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2008
Messages: 626
Féminin

Message Posté le : Mar 19 Fév - 11:10 (2008)    Sujet du message : Méthodes de régulation naturelles... Répondre en citant

l'allaitement!

Mais il y a des exeptions il me semble. Il est possible d'avoir son retour de couches tout en allaitant, non? Moins courant, mais ça existe.


Revenir en haut
              

Christine


Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2008
Messages: 843
Localisation: France
Féminin

Message Posté le : Mar 19 Fév - 11:16 (2008)    Sujet du message : Méthodes de régulation naturelles... Répondre en citant

Bien sûr, puisqu'il dépend aussi de la génétique (de ce que Dieu a prévu pour vous).

Je compte bien allaiter encore de longs mois, mais il est trèèèès probable que j'ai mon retour de couche avant la fin de mon allaitement. Je tiens à préciser que je n'allaite pas pour l'effet "contraceptif" bien sûr ! Surtout que je ne sais pas encore de quel bois seront fait mes retours de couche, puisque c'est mon premier enfant. Dans un mois, un an ? Surprise !

Dans les femmes allaitant que je connais il y a des écarts énormes, de 1 mois (si si !) à 23 mois pour leur retour de couches.

A titre informatif, voici un texte (je vous laisse faire le tri) sur l'allaitement et la fertilité :
_________________
L'âme de votre âme, c'est la Foi.


Revenir en haut
              

Christine


Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2008
Messages: 843
Localisation: France
Féminin

Message Posté le : Mar 19 Fév - 11:27 (2008)    Sujet du message : Méthodes de régulation naturelles... Répondre en citant

Extrait de "Allaiter Aujourd'hui n°60"

Qui n’a pas entendu parler d’une femme tombée enceinte alors qu’elle allaitait complètement, ou bien d’une autre qui a allaité partiellement durant deux ans et dont le retour de couches tardait à venir, même après le sevrage complet ? Nous remarquons d’emblée que ces deux femmes sont bien différentes, la première voyant revenir sa fertilité très rapidement, même avant son retour de couches, alors qu’elle allaitait complètement, la deuxième se lassant d’attendre son retour de couches et s’inquiètant pour la conception du prochain enfant.
Voici le témoignage que j’ai reçu en 1995 d’une femme devenue animatrice LLL :: « Pendant que j'allaitais mon deuxième enfant, j'ai découvert la méthode sympto-thermique (méthode de planification familiale naturelle). En observant ma glaire cervicale, je pouvais savoir quand j’étais en période fertile. Et lorsque ma courbe de température avait décalé vers le haut, j’avais la confirmation que mon ovulation avait eu lieu et donc que le prochain écoulement de sang correspondrait à de vraies règles. Cette méthode d’auto-observation m'a permis par la suite de ne pas devenir enceinte avant le retour de couches ainsi qu’après.
« Rétrospectivement, je sais maintenant que notre deuxième enfant a été conçu lorsque notre premier enfant avait 4 mois, c'est-à-dire exactement un mois après qu'il ait commencé à employer la sucette (alors que je l’allaitais complètement). J'ai attendu quatre mois avant de donner la sucette au deuxième bébé, et la première ovulation est survenue quand il a eu 5 mois ; elle était précédée d’ un saignement bref de deux jours.
« Je n'ai pas voulu donner la sucette à notre troisième enfant pour observer pendant combien de temps l'allaitement serait capable d'inhiber l'ovulation dans mon cas. J'ai eu des saignements à 6 et 9 mois, qui étaient plus faibles que mes vraies règles (un saignement est une perte de sang non précédée d’une ovulation). Mes vraies règles sont survenues à 10 mois alors que j’allaitais partiellement. Le premier cycle dura alors 27 jours et les cinq suivants durèrent entre 33 et 47 jours. J’ai observé que mes cycles se rallongeaient quand le bébé tétait plus intensément, par exemple lorsqu'il faisait ses dents.
« Notre troisième enfant a été allaité pendant toute la grossesse du quatrième, et il tête encore aujourd'hui. Tant que j'allaitais les deux enfants jour et nuit, il n'y avait pas d'ovulation. 35 jours après l’arrêt de l’allaitement du troisième et alors que j'allaitais encore notre quatrième enfant nuit et jour, j'ai senti le redémarrage de l'activité des hormones dans mon corps. Des saignements eurent lieu à 19 et à 21 mois, et la première vraie menstruation à 23 mois. »
Même si on aurait volontiers désiré avoir plus de précisions sur chaque allaitement, il est passionnant d'observer qu'il ne s'est passé que quatre mois entre la naissance du premier enfant et la conception du second, alors qu'entre la naissance du quatrième enfant et la première ovulation post-partum, presque 23 mois se sont écoulés.
A quels facteurs est due cette grande différence d'intervalle (4 mois versus presque 23 mois ) entre l'accouchement et la première ovulation de ces post-partum ?
Notre correspondante signale un facteur possible : la sucette. Dans une étude comparative (Serena, Canada) sur des allaitements complets d'au moins quatre à six mois avec des sevrages progressifs, la première ovulation survenait quinze jours plus tôt chez les mères qui avaient donné une sucette à leur bébé. La sucette a donc une influence, mais généralement pas aussi importante que chez cette maman.

Le type d’allaitement
Le facteur primordial est bien le type d'allaitement lui-même. Dans le premier post-partum, la première ovulation est survenue dès le quatrième mois, avant le retour de couches ; dans le second post-partum, au cinquième mois ; dans le troisième, peu avant 10 mois ; et dans le quatrième post-partum, à presque 23 mois.
Pourquoi ? Souvent on constate qu'avec son premier bébé, la maman doit acquérir l'art d'un allaitement correct (position du bébé et de sa bouche sur le sein...), découvrir ce qu’est un allaitement complet, etc.
Les facteurs qui ont déterminé le retour de la fertilité (c’est-à-dire une ovulation suivie d’un plateau de températures hautes de dix jours ou plus) étaient surtout :
- l’intensité et la durée de l'allaitement complet,
- l'intensité et la durée de l'allaitement partiel,
- et, dans une bien moindre mesure, la sucette.
Avec l'expérience des bébés précédents, lors du quatrième post-partum, cette maman est devenue tellement à l'aise qu'elle a allaité ses deux derniers enfants ensemble de jour comme de nuit pendant plus de dix-huit mois. Cet allaitement intensif a doublé la période d'infertilité observée entre le troisième et le quatrième post-partum (10 mois versus presque 23 mois).
Il s'agit alors d'un allaitement de type écologique, tel que décrit par le Dr Sheila Kippley :
- complet les premiers mois et à la demande du bébé,
- en position couchée si possible (favorise la détente),
- une tétée nocturne en plus des tétées diurnes,
- des tétées de consolation, de tendresse, en plus des tétées alimentaires.
Chez les !Kung, une population nomade du sud de l’Afrique, la maman portait son enfant où qu'elle aille ; il tétait environ quatre fois par heure pendant une à deux minutes, et fréquemment la nuit, pendant le sommeil de sa mère. L'intervalle entre les enfants était de 4,1 ans. Dès que cette population s’est sédentarisée, l’intervalle entre les naissances s’est réduite à environ 2 ans, le mode d’allaitement s’étant modifié.
Quelle était donc la question à poser à cette maman ? « Lorsque vous êtes redevenue enceinte avant le quatrième mois, allaitiez-vous votre premier bébé complètement ? » Oui, effectivement, cette maman m’assura qu’elle avait nourri son premier enfant complètement, mais méthodiquement toutes les quatre heures, jour et nuit, comme on le lui avait recommandé à l’hôpital. La nuit, elle allumait la lumière, allait chercher son enfant dans une autre chambre, puis l’allaitait en position assise dans un fauteuil. Si nécessaire, elle donnait la sucette au bébé pour qu’il se rendorme.


Allaitement complet et à la demande
Un allaitement complet signifie que l’enfant ne reçoit aucun autre liquide ou aliment solide à part le lait maternel, donné au sein, jour et nuit, à la demande du bébé. On évitera donc un biberon la nuit (sauf exception), et dans la mesure du possible, la sucette. On tolérera tout au plus une à deux cuillerées à café de liquide par jour, pour des médicaments.
L'allaitement maternel complet est toujours à la demande du bébé, et ne suit aucun horaire fixe. Lorsque le bébé a faim, il tète beaucoup plus vigoureusement que lorsque la mère décide de l’horaire. Ce genre de tétée stimule davantage la production de lait, et dans le même temps, retarde la venue d’une ovulation. Ainsi mieux le bébé tète, plus le retour de l’ovulation, et donc de la fertilité de la maman, est retardé. Les pratiques qui favorisent l’allaitement sont les mêmes que celles qui retardent le retour de la fertilité de la mère et espacent donc les naissances.
La découverte vers 1970 de la prolactine (hormone produite lors d’une tétée) a permis de comprendre que plus le bébé tétait fréquemment, plus la production de lait augmentait et plus le retour de la fertilité était retardé. Ainsi, c’est la succion du bébé au sein qui stimule principalement l’augmentation de la prolactine.

Les pratiques favorisant un allaitement optimal
On peut les résumer ainsi :
Commencer à allaiter dès que possible après la naissance, de préférence juste après l’accouchement ;
Allaiter exclusivement durant les quatre à six premiers mois ;
Après cette période de quatre à six mois, lorsqu’on introduit des aliments complémentaires, la tétée au sein doit précéder ces compléments ;
Continuer à allaiter pendant au moins deux ans. Le lait maternel demeure une excellente source de calories et de protéines, et fournit une protection immunologique au petit enfant ;
Allaiter fréquemment, chaque fois que l’enfant a faim, jour et nuit, « à la demande ». Une succion fréquente stimule la production de lait et a des effets sur l'espacement des naissances ;
Continuer à allaiter même si la mère ou l’enfant est malade ;
Eviter de donner biberons, tétines ou sucettes. Leur utilisation peut réduire chez le nourrisson la capacité et le désir de téter le sein maternel. Lorsqu'on lui donne un aliment ou un liquide, il est préférable d'utiliser une cuillère ou un verre, pour éviter toute confusion avec le mamelon (surtout les premiers mois) ;
Manger et boire en quantité suffisante.
La quantitié de prolactine produite lors d’une tétée entre minuit et 5 h du matin est plus élevée que lors d’une tétée de même durée le jour. C’est pourquoi, généralement, pour maintenir une bonne lactation et pour rester infertile, la tétées nocturnes sont très importantes.

A nouveau fertile ?
Une femme entre en période fertile lorsqu’elle a son retour de couches ou qu’elle a une sensation d’humidité ou de la glaire à la vulve. Ainsi, dans le témoignage introductif, lors du deuxième post-partum, la maman a eu un bref saignement peu avant le cinquième mois, signe précurseur du retour de sa fertilité. Pendant l’allaitement complet, jusqu’à 6 mois, une ovulation fertile avant le retour de couches est peu fréquente, puisque le taux pratique de grossesses est de 1 % ou moins.
Déjà, dans les années 60, les Drs F. et M. Guy du CLER à Grenoble enseignaient que la femme pouvait se considérer comme infertile tant qu’elle allaitait complètement et qu’elle n’avait pas encore eu son retour de couches. Chez une même femme, pour des allaitements semblables en intensité (fréquence des tétées et temps passé au sein), le retour de couches survenait à des moments similaires."




... Je ne mets pas la dernière partie, qui explique la MAMA.
_________________
L'âme de votre âme, c'est la Foi.


Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 15:55 (2017)    Sujet du message : Méthodes de régulation naturelles...

Revenir en haut
              

   Forum de la Famille Catholique Index du Forum .::. Vie de couple
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 12
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 310, 11, 12  >
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.