Ce forum s'adresse avant toute chose aux familles de confession catholique romaine. Il se veut être un espace d'entraide, de conseils, de soutien et d'amitiés pour toutes les familles qui veulent éduquer et instruire leurs enfants dans la vraie foi.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

problème avec grand-parents
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Forum de la Famille Catholique Index du Forum  .::. Index  .::. Education catholique & instruction scolaire
Aller à la page: 1, 2  >
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Adèle
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2011
Messages: 5

Message Posté le : Sam 26 Mar - 13:31 (2011)    Sujet du message : problème avec grand-parents Répondre en citant

Bonjour,

Je viens vous demander conseil à vous les catholiques traditionnels. Je suis consciente de l'incongruité de ma démarche et je m'excuse par avance si je sors d'énormes bêtises ou si mes propos viennent à vous choquer, ce n'est pas le but de mon message.
Je rencontre d'énormes problèmes au sein de ma belle-famille.
Je suis maman d'une petite Adèle (qui vient d'avoir 9 mois) Je suis mariée. Mon mari est issu d'une famille catholique pratiquante traditionnelle (ils suivent la messe en latin, le prêtre leur tourne le dos, communient à genoux)
En ce qui me concerne, je suis baptisée et communiée (la petite communion uniquement) et c'est tout. Je ne pense pas être croyante et jusqu'à la naissance de ma fille, je ne pratiquais pas.
Ma belle famille est donc croyante pratiquante, mon mari (qui est l'ainé d'une famille de 9 enfants) a eu une éducation religieuse des plus strictes. A l'adolescence, il s'est rebellé, rejetant cette éducation. A 18 ans, il a quitté sa famille pour suivre des études en fac PUBLIQUE (ses frères et soeurs ont tous été en fac catholique), coupant ainsi totalement les ponts avec sa famille.
C'est à la fac que nous nous sommes rencontrés. A la fin de nos études, mon mari (qui ne l'était pas encore et ne souhaitait pas le devenir, nous pensions vivre ensemble sans nous marier) a souhaité revoir ses parents et me présenter à eux. L'accueil a été chaleureux.
Nous avons dû nous marier, les parents de Grégoire ne supportant pas l'idée que nous vivions "dans le pécher". OK, pas de problème nous nous marions (je l'aime, il m'aime, si pour faire plaisir à ses parents il faut passer par le mariage, ok)
Tout s'est bien passé. J'insiste bien sur le fait que mes beaux-parents étaient très tolérants envers ma totale absence de culture religieuse.
Je suis tombée enceinte, ils étaient très heureux pour nous.
Adèle est née, et ça s'est compliqué. J'ai fais le choix de ne pas l'allaiter : stupeur de ma belle-mère : une mère doit donner le sein à son enfant. Dieu nous a faites ainsi, respectons sa décision. Non, ce n'est pas mon choix et ça me regarde.
J'étais encore à la maternité lorsque mon beau-père m'a demandée la date du baptême d'Adèle.
En guise de cadeau de naissance, ma fille a reçu de ses grand-parents paternels l'encyclopédie catholique des enfants...
Ils vouvoient Adèle, je la tutoie, ils souhaitent qu'Adèle vouvoie son père, je veux qu'elle me tutoie.
Grégoire et moi avons des amis juifs, ses parents l'exortent à ne pas méler notre fille aux enfants de nos amis. Ils sont dans l'erreur, les juifs ont rejetés Jésus. C'est une fausse et mauvaise religion.
Mes amis sont certes de confession juive mais ne sont pas croyants ni pratiquants et quand bien même le seraient-ils, en quel honneur devrais-je interdire à ma fille de jouer avec leurs enfants?
Tout ça pour vous dire que mes beaux-parents se mêlent de l'éducation de ma fille, et c'est intenable
Son père et moi avions décidés de ne pas donner de culture religieuse à notre fille. Nous l'avions décidés, au passé. Je le décide toujours mais mon mari est revenu lui sur notre choix initial. C'est usant.
Je ne veux pas qu'on parle à ma fille de dieu, du diable, du paradis et de l'enfer.
Il s'agit de MON enfant.
ça fait presque 6 mois que je ne vois plus mes beaux-parents, Grégoire leur rend visite tous les dimanches. Adèle reste avec moi. Elle n'est pas baptisée, mes beaux-parents parlent du démon qui serait en elle, démon que seul le baptême peut supprimer.
Ma fille est belle, vive, joyeuse. Je ne crois absolument pas au fait que toute personne naît avec le pêché originel et le diable en elle.
Je ne crois d'ailleurs pas au diable, ni à dieu.
La tension entre mon mari et moi devient insupportable. Je ne sais plus quoi faire. S'il veut croire, qu'il croit mais qu'il laisse notre fille en paix.
Je pense même à divorcer, mais j'aime mon mari.
Aidez-moi à comprendre mon mari, je vous en supplie.
Merci de votre attention.

Isabelle


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Sam 26 Mar - 13:31 (2011)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Scarlett


Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2008
Messages: 1 125
Féminin

Message Posté le : Sam 26 Mar - 14:32 (2011)    Sujet du message : problème avec grand-parents Répondre en citant

Ma chère Isabelle,

Il y a tant de chose dans votre message qu'une réponse sérieuse ne s'improvise pas.

Soyez la bienvenue, nous allons les uns et les autres (c'est probable) essayer de vous répondre. Vous n'aurez pas nécessairement des réponses qui seront agréables à lire.

Il y a des choses qui semblent confuses, mais qui doivent être éclaircies.
Le style de vie de vos beaux-parents n'est pas le vôtre. Certes. Essayez de faire la part des choses entre ce qui ressort de leurs habitudes et ce qui ressort à proprement parler de leur vie tournée vers leur pratique religieuse.

un exemple : le vouvoiement n'est pas une habitude religieuse, c'est une habitude familiale ou sociale.

Essayez aussi de faire la part des chose entre habitudes dûes à la religion et simple choc de civilisation entre deux familles : les tensions avec la belle-famille, c'est relativement banal ; cela en devient un matériau de roman ou de pièce de théâtre. Vu comme cela, on réussit même à en rire !

Je fais volontairement court pour essayer de vous préparer une réponse réfléchie, je vous ai répondu tout de même pour que vous ayez rapidement l'idée que quelqu'un vous lisait sans se moquer de votre préoccupation.

S'il fait beau du côté de chez vous, profitez-en en famille : votre mari, votre fille et vous, un bon moment de détente tous ensemble (vous aurez ainsi plus de facilité à gommer -un peu- le mauvais côté de votre situation)

Haut les coeurs !
_________________


Revenir en haut
              

Ma'


Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2009
Messages: 69
Localisation: FW
Féminin

Message Posté le : Sam 26 Mar - 15:22 (2011)    Sujet du message : problème avec grand-parents Répondre en citant

Oui, il y a beaucoup de chose dans votre appel à l'aide :

- d'une part des problèmes liés à la belle-famille. Ce qui peut arriver à beaucoup de couples, sans même de différence d'opinions ou de religion ( je connais bien !!!).

- d'autre part des problèmes liées au fait que vous n'êtes pas d'accord avec votre mari sur l'éducation à donner à votre enfant. Pour moi, la priorité à donner est là. Il faut que vous reparliez de tout ça avec lui. Calmement, en cherchant le bien de votre enfant à tous les deux.

Il faut que vous vous posiez les bonnes questions. "Je ne crois pas... mais dois-je empêcher mon enfant de croire... ?" Si votre mari l'éveille à la Foi, est-ce que cela vous dérange vraiment ? Est-ce que c'est mauvais pour elle ?

Il faut que vous alliez à l'essentiel avec votre mari. Vos beaux-parents ont des habitudes différentes des vôtres et vous devez décider en couple ce que vous voulez faire avec votre enfant. J'ai connu ce genre de problèmes ( à la naissance de mon aîné aussi) et ils ont duré 10 ans... jusqu'à ce que nous prenions le taureau par les cornes et que nous parlions très franchement à mes parents en leur expliquant que nous décidions à deux et qu'ils n'avaient pas à se mêler de l'éducation des enfants. Finalement, je pense, le vouvoiement ou le tutoiement n'est qu'un prétexte... l'allaitement aussi. La belle-maman a souvent envie de redevenir maman, a du mal à se dire que ce n'est plus son tour... et par jalousie inconsciente se mêle de ce qui ne la regarde pas, étant persuadée de faire mieux, et n'arrivant pas à faire son deuil de sa maternité à elle. J'en suis persuadée.
Mais il faut mettre cela d'un côté, le traiter comme il faut, et ne pas mettre cela avec la religion qui est tout autre chose.

Voilà mon sentiment pour l'instant... je pense que si votre mari est croyant, il pourra créer une vraie complicité avec votre enfant en l'éveillant à la Foi. Et vous trouverez une autre façon d'être complice avec elle. Ce qui sera finalement très riche pour elle, non ?


Revenir en haut
              

delphinemarie73


Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 307
Localisation: RHONE ALPES
Féminin

Message Posté le : Sam 26 Mar - 17:26 (2011)    Sujet du message : problème avec grand-parents Répondre en citant

Bonjour Isabelle,

Je vais essayer de vous répondre de mon mieux mais je n'ai pas beaucoup de temps devant moi.
Tout d'abord je pense que vous êtes tombé dans une très bonne belle famille. Ils vous ont accepté et accueilli telle que vous êtiez et ont été tolérants envers vous. Et tant mieux .... A priori les pbs viennent depuis la naissance de votre petite fille. Eux essaient de faire de leur mieux et je dois avouer qu'ils sont maladroits mais bon, pleins de bons sentiments.
Essayez de ne pas vous braquer. L'essentiel est que vous parliez avec votre epoux de votre malaise et surtout de l'education de votre petite fille. revenez point par point sur l'essentiel (baptême, ecole, relations amicales ....). essayez de faire des compromis l'un et l'autre et surtout de vous parler, de communiquer.
Que vos beaux parents vouvoient votre petite fille et bien si ça leur fait plaisir tant mieux ..... par contre insistez pour ke le vouvoiement ne s'opére pas chez vous et que ce soit une chose claire et nette auprès d'eux. Si vous les revoyez et qu'ils vous en reparlent alors affirmez votre choix et dites que c'est une affaire réglée au sein de votre couple et point final.
Après pour le baptême, je ne peux que vous proposez de revoir votre position. Je ne veux pas vous juger mais le baptême serait une bonne manière de vous retrouver et de faire la paix. Votre belle famille verrait que vous essayez de faire des efforts et vous pourriez renouer les liens avec eux.

Surtout ne vous butez pas, n'essayez pas de faire changer votre mari car c'est un combat perdu. il faut simplement que vous mettiez chacun du votre pour que tout aille mieux. C'est vraiment important. ne baissez pas les bras, c'est trop facile .... Vous avez un mari et une enfant, vous vous devez de préserver ce que vous avez crée. N'oubliez pas que vous êtes la mère de famille, le pilier de la famille et vous vous devez de vous battre pour votre couple. c'est une épreuve, c'est sur, c'est dur mais rien n'est facile dans la vie même au sein des familles catholiques traditionnelles.

Je vous souhaite une bonne continuation, je m'excuse de répondre sans doute trop vite mais je ne peux pas faire mieux.

Beaucoup de courage à vous


Revenir en haut
              

Adèle
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2011
Messages: 5

Message Posté le : Sam 26 Mar - 17:47 (2011)    Sujet du message : problème avec grand-parents Répondre en citant

Merci beaucoup pour vos réponses.
J'ai essayé de parler à mes beaux-parents mais ils sont butés.
Ce que j'ai du mal à admettre ce qu'ils semblent vouloir s'approprier mon enfant et celui de leur fils.
Mon mari ne devait pas à la base donner de culture religieuse à notre enfant. Il revient sur sa décision, sur toutes ses décisions. Il voulait 2 ou 3 enfants, maintenant il en souhaite plus. Je prends la pilule, il aimerait que je l'arrête . C'est déroutant. Qu'est-ce qu'il lui prend?
Je sais qu'il ne sert à rien de vouloir faire changer d'avis mon mari, s'il souhaite éveiller sa fille à la foi, pourquoi pas, mais c'est à lui de le décider, pas à ses parents, c'est ce qui se produit pourtant.
Merci encore pour vos messages.


Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Dim 27 Mar - 12:50 (2011)    Sujet du message : problème avec grand-parents Répondre en citant

Chère Isabelle,

Je comprends votre désarroi, un mari qui change du tout au tout, cela fait peur, en quelques sortes.

Mais je vais essayer de vous rassurer. S'il souhaite que vous arrêtiez la pilule, c'est parce qu'effectivement, notre religion nous demande d'accepter les enfants que le Bon Dieu nous envoie, par amour pour lui mais aussi par amour pour votre conjoint. Nous savons aussi que la pilule peut dérégler totalement notre corps, peut provoquer des cancers et des dérèglements hormonaux en tout genre.
Je me souviens que mon père nous en a parlé un jour, et nous a dit de but en blanc qu'il ne voulait pas que notre mère ait une contraception avant tout parce que c'était du poison. Pourtant, nous n'avons été que trois enfants, il y a des méthodes de régulation naturelles, que vous pouvez étudier avec une monitrice Billings, vous ne vous trouveriez pas seule dans ce changement! Smile

Je comprends que le problème de ses parents en soit un vrai, épuisant même , mais sachez que croyants ou non, vous rencontrez le soucis de millions de couples (le mien compris Wink ). Je pense qu'effectivement, cela ne fera pas de mal à votre enfant d'être élevée dans la foi, elle pourra ainsi faire un vrai choix entre la croyance de son père et la "non croyance" (si je puis m'exprimer ainsi ) de sa maman.

Votre mari est entrain de retrouver la foi qu'il avait perdue, sachez que cela est fréquent quand les parents prient pour leur enfant afin qu'il retrouve la foi en Christ. Ce n'est pas une mauvaise chose en soi. Wink
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Angèle


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 2 392
Localisation: Yvelines
Féminin

Message Posté le : Dim 27 Mar - 19:50 (2011)    Sujet du message : problème avec grand-parents Répondre en citant

Tout d'abord, je co-signe complètement derrière Scarlett (qui a très bien différencier ce qui relevait d'un mode de vie et de l'autre, la religion et la croyance). Évidemment, les autres mamans ici aussi ont dit déjà la plupart de ma pensée.

Donc, premièrement, je conçois que n'étant plus croyante, vous ne voyez pas la nécessité de baptiser votre enfant ou de lui donner une éducation religieuse. Soit. Mais est ce que cela changerait, de votre point de vue, fondamentalement votre enfant si elle recevait le baptême? Non, elle serait toujours aussi souriante et charmante.
 Par contre, si vous vous placez d'un point de vue de la Foi, cela changerait, pour elle, radicalement les choses. Et c'est en fait CELA que souhaite votre époux. Car selon la religion catholique, nous, parents, sommes responsables de l'âme de nos enfants, et devront en répondre devant Dieu. Votre mari se sent donc responsable s'il ne fait pas baptiser sa fille.
Alors moi je vous pose la question > est ce impossible pour vous d'envisager le baptême pour votre fille? Je pense que, raisonnablement parlant, votre athéisme n'est pas contraire à un baptême. Vous respectez ainsi le souhait de votre époux, et pour vous, pour votre enfant, dans la vie de tous les jours, cela ne change pas. Ensuite, votre mari lui parlera de Dieu, l'emmènera à la messe, il fera son DEVOIR de parents catholiques. Ensuite, quand votre fille sera plus grande, qu'elle fera ses propres choix, elle pourra tourner le dos à tout cela, ou continuer d'y adhérer.
Et je reprendrais la phrase de Rita: "Je pense qu'effectivement, cela ne fera pas de mal à votre enfant d'être élevée dans la foi, elle pourra ainsi faire un vrai choix entre la croyance de son père et la "non croyance" (si je puis m'exprimer ainsi ) de sa maman."
Ca, c'est pour le coté "religieux" de votre situation.

Maintenant, si on aborde les autres points que vous évoquez, je m'en tiendrais à ce qui a déjà été dit. Vous n'avez pas le meme style de vie que votre belle-famille. Soit. C'est ainsi. Et si vous voulez que ça marche entre eux et vous....Laissez les dire. Laissez les critiquer. De toute façon, vous etre maitre chez vous. Donc votre fille peut jouer avec qui vous voulez, pas la peine de leur dire. Vous lui donnez le biberon. Vous l'habillez comme vous voulez et lui donner à manger ce que vous souhaitez.

Pour ce qui est du nombre d'enfants, deux points:

- pour etre biologiste à la base, et scientifiquement parlant uniquement, la pilule est, je le confirme, hautement cancérigène (classée depuis peu en catégorie 1, mais ça personne ne le sait). Donc de fait, c'est sur, c'est un poison (pour vous ET pour l'environnement). Et je confirme qu'il y a d'autres moyens pour ne pas finir avec une équipe de foot ou de rugby à la maison, j'en suis la preuve (je n'ai "que" 3 enfants).  En ce sens, je partage donc l'avis de votre époux, se débarrasser de ce poison est une bonne chose.

- pour ce qui est du NOMBRE d'enfant, chaque chose en son temps.
Vous en avez un, vous en aurez un deuxième, puis un 3ème. Dans le temps, il y aura peut etre des choses qui auront changé (pourrez vous avoir 3 enfants avec votre système reproductif? peut etre vous annoncera-t-on qu'il y a souci et qu'un 3ème ou 4ème serait impossible, voire suicidaire...que sais-je).
Ensuite, ce sera à vous de voir, selon VOS capacités physiques et psychologiques, de savoir si vous POURREZ avoir un certain nombre d'enfant et vous en occupez.
 Je vois des femmes qui sont débordées avec 2 enfant (moi, c'est avec 3 qui semble être mon chiffre), et d'autres maman amies, qui en ont 4,5 ou 7 ....et qui s'en sortent! Chacune aborde la maternité à sa manière, et selon son corps. Personnellement, j'ai mis 2 ans à me remettre de ma 3ème grossesse. Epuisée. J'aurais pu avoir d'autres enfants, mais je ne me sens pas CAPABLE d'en avoir d'autres (et pas en terme financier, ou d'organisation car les autres suivent le rythme, non, je parle de MOI, maman, qui sent, je dis bien, sent que avec mes enfants, c'est suffisant pour moi).
Donc ne vous mettez pas la pression tout de suite pour savoir combien vous en aurez. Laissez la vie venir.
 Ensuite, comprenez votre époux, enfant de fratrie nombreuse, qui souhaite pour ses enfants ce qu'il a apprécié lui aussi dans sa famille. Maintenant pourra-t-il assumer son role de père au dela d'un certain chiffre? (j'entends en terme psychologique, MAIS aussi en terme financier car son salaire ne permettra peut etre pas d'avoir plus de 5 enfants par exemple!).

Alors prenez du recul, posez vous les vraies questions qui sont importantes.
Je pense que vous donnez trop d'importance à votre belle famille (dans ce qu'elle dit ou pense de vous!), et que vous prenez certaines choses trop à coeur, alors que cela n'a pas lieu d'etre.
tachez de refléchir, d'abord seule, et ensuite de discuter avec votre époux pour trouver un terrain d'entente qui vous convienne.
Pour info personnelle, je suis dans la situation inverse de la votre. Je me suis convertie au catholicisme à 19 ans, et mon mari aussi a retrouvé la foi. Mais mes familles parentales et "beau-parentales" sont loin de ces considérations. Nous sommes catholiques dit "tradi", nous affichons notre appartenance et nous elevons nos enfants dans la Foi. Ce qui provoque régulièrement des tensions au sein des miens ou de mes beaux parents. Et pas plus tard qu'il y a deux semaines suite à une décision prise pour l'un de nos enfants, qui n'a pas DU TOUT plu à ma belle mère. Bref, ce vous vivez dans l'athéisme vis à vis de votre belle famille, je le vis dans le catholicisme. Alors je vous COMPRENDS. Soyez en certaine. Je ne vous juge pas, mais tachez d'etre plus ouverte à "l'autre coté".....
En tous cas, nous continuerons à vous aiguiller.
_________________
Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat.


Revenir en haut
              

Adèle
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2011
Messages: 5

Message Posté le : Dim 27 Mar - 22:28 (2011)    Sujet du message : problème avec grand-parents Répondre en citant

Merci beaucoup pour vos témoignages.
Je ne suis pas réellement athée mais plutôt agnostique, dans le sens où je doute de l'existence autant que de la non existence d'un dieu, et je ne fais pas de la foi une priorité dans la vie Wink ceci étant j'ai en temps normal un profond respect pour les croyants de toutes les croyances.
J'avais l'intention de faire baptiser ma fille, par tradition familiale essentiellement. Je sais que je suis dans l'erreur, qu'à la base, la cérémonie du baptême n'est pas qu'une simple "fête de famille", qu'elle engage l'enfant baptisé et son entourage dans la foi catholique.
Je ne suis donc absolument pas cohérente lorsque je dis que je ne veux pas d'instruction religieuse pour ma fille mais que je souhaite tout de même la faire baptiser, mais le baptême a surtout un sens pour moi en cas de décès. Ma fille n'a que 9 mois, c'est fou de penser que mon enfant peut mourir, pourtant, je sais que si cela devait se produire, je ne pourrais pas m'imaginer un seul instant l'enterrer sans funéraille religieuse, sans passage à l'église, je ne suis donc pas athée.
Lorsque j'entends ma belle famille parler de l'engagement que représente un baptême, je me trouve en décalage, voilà pourquoi ma fille n'est toujours pas baptisée à jour d'aujourd'hui.
Comme je vous le disais précédemment, j'ai reçu une toute petite culture religieuse, mais le peu que j'en ai sû me faisait peur.
Je m'explique : j'avais moins de 10 ans , ma mère me parlait de satan, de pécher, de l'enfer, de la décision arbitraire de Dieu concernant la mort ou la vie, de la vie après la mort : tout monde se retrouvera après. Je me souviens de demander à ma mère pourquoi on doit mourir, elle n'a pas sû me répondre, je faisais des cauchemars à l'idée d'aller en enfer, j'avais peur de mourir, peur que dieu décide de me prendre, de prendre mes parents, mes frères et soeur...
Je ne veux pas que ma fille se pose ce genre de questions, je ne veux pas qu'elle ait peur de mourir, du diable ou de dieu.
Mon mari m'a dit que les croyants n'avaient pas peur de la mort, que la foi aidait à répondre à ce genre de questions. Très bien, mais j'aimerais bien savoir comment,  mes 2 ans de pratique du cathé et mes quelques actes de présences aux messes (minuit, pâques, toussaints enterrements, baptême, mariage et communion) ne m'ont pas aidée à y voir plus clair.

En ce qui concerne la pilule, je suis d'accord avec vous pour dire que c'est une horreur. Mais la question n'est pas là, mon mari souhaite avant tout que je ne prenne plus de contraception, et se voit père d'une famille nombreuse... Je connais vaguement la méthode billings, par contre ma mère était une adepte de la méthode ogino.
Je me doute que Grégoire a retrouvé sa foi, en retrouvant sa famille mais j'ai l'impression de ne plus le connaître.

Angèle, je vois que pour vous c'est l'inverse, c'est vos familles qui ne comprennent pas votre foi, je dois avouer que mes parents sont perdus devant la pratique religieuse de mon mari et de sa famille.
J'ai peur pour ma fille, peur qu'elle se perde entre un père croyant, pratiquant et une mère agnostique.

Je vous remercie encore pour tous vos conseils.

A bientôt


Revenir en haut
              

Mardyck


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 2 676
Localisation: Allier
Masculin

Message Posté le : Lun 28 Mar - 04:21 (2011)    Sujet du message : problème avec grand-parents Répondre en citant

Adèle a écrit:
Comme je vous le disais précédemment, j'ai reçu une toute petite culture religieuse, mais le peu que j'en ai sû me faisait peur.
Je m'explique : j'avais moins de 10 ans , ma mère me parlait de satan, de pécher, de l'enfer, de la décision arbitraire de Dieu concernant la mort ou la vie, de la vie après la mort : tout monde se retrouvera après. Je me souviens de demander à ma mère pourquoi on doit mourir, elle n'a pas sû me répondre, je faisais des cauchemars à l'idée d'aller en enfer, j'avais peur de mourir, peur que dieu décide de me prendre, de prendre mes parents, mes frères et soeur...
Je ne veux pas que ma fille se pose ce genre de questions, je ne veux pas qu'elle ait peur de mourir, du diable ou de dieu.
Mon mari m'a dit que les croyants n'avaient pas peur de la mort, que la foi aidait à répondre à ce genre de questions. Très bien, mais j'aimerais bien savoir comment,  mes 2 ans de pratique du cathé et mes quelques actes de présences aux messes (minuit, pâques, toussaints enterrements, baptême, mariage et communion) ne m'ont pas aidée à y voir plus clair.

Bonjour, je me permets de répondre à cette partie de vos interrogations en tant qu'ancien incroyant que je suis (et dont les parents et frères et sœur le sont toujours).

Votre peur vient sans doute justement de que ce ne sont que "quelques actes de présence" et non un abandon total dans les bras de Dieu, car c'est ça la foi : la confiance et l'abandon en Dieu.

La foi est un long chemin d'apprentissage, il ne suffit pas (hélas) d'aller dans une église pour une fête carillonnée pour l'avoir. Il faut d'abord croire en l'existence de Dieu (c'est un préalable) ; ensuite il faut Lui faire confiance (c'est ce que signifie le terme employé par les catholique "je crois en Dieu") ; il faut ensuite prier, prier et encore prier (c'est la clef, mais c'est long le plus souvent) ; il faut se faire accompagner par un prêtre sur ce long chemin (c'est indispensable, et il sera plus patient, ouvert et plus fin que vos beaux-parents).

C'est un bien d'avoir peur du diable. Car quand on y pense, même si on ne crois pas à son existence il est le symbole de tout ce qui est mal, et avoir peur du mal évite de le pratiquer. Et quand on sait que le diable existe et ce qu'il est réellement il est heureux d'en avoir peur car sinon il vous met vitre le grappin dessus.

Quant à avoir peur de mourir, c'est justement quand on a pas la foi que cette peur est omniprésente car si Dieu n'existe pas la mort est une fin, un vide, le froid, le noir et la vie n'a donc pas de sens. Alors que si l'on croit en Dieu on sait que la mort n'est qu'un passage, me prélude avant une renaissance pour la vie éternelle, une vie de bonheur absolue dans les bras de Dieu. Et là notre passage sur terre, la vie, prend tout son sens.

Bien sur il faut savoir présenter et expliquer tout cela à ses enfants, être pédagogue en somme ; et en être convaincu soit-même.

Peut-être que ce lien peut vous aider à y voir un peu plus clair : http://forumfc.xooit.fr/t808-SERMONS.htm?q=sermon.

J'ai également trouvé, grâce à notre ami Google, cette vidéo extrêmement bien faite et très accessible sur l'existence de Dieu : http://www.megaupload.com/?d=2UZ9I8P1

Et le plus simple, ce serait sans aucun doute que vous rencontriez un prêtre de la Tradition. Comme je le disais plus haut il sera sans aucun doute plus patient, ouvert et plus fin que vos beaux-parents et plus pédagogue (vous trouverez des adresses de prêtres près de chez vous ici).

Quant à moi je pense que les grands-parents peuvent conseiller les parents à propos de leurs enfants, mais pas se substituer à eux, même s'ils pensent que les parents se fourvoient quant à l'éducation de leur progéniture.

Bien à vous Adèle et bon courage.
_________________
"Je porte une croix ? Deo gratias !"

Pourquoi la Tradition Catholique ? Pour ça !


Revenir en haut
              

Adèle
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2011
Messages: 5

Message Posté le : Lun 28 Mar - 11:52 (2011)    Sujet du message : problème avec grand-parents Répondre en citant

Merci pour votre message, Mardyck Smile
J'ai conscience que ma culture religieuse est quasi-nulle, ma mère me parlait de dieu sans conviction. Mes parents pratiquaient par tradition. Moi ça m'allait parfaitement.
Je ne suis pas certaine qu'il faut que ma fille ait peur du diable : s'il n'a pas changé de statut depuis mes 5 ans il reste le mal avant tout, sans aucune nuance possible. Dieu étant la bonté.
Lorsque mon mari parlera du diable, de dieu, de la vie, de la mort, de la naissance de Jésus à notre fille, elle se posera forcément des questions (les mêmes que je me suis posées) et que lui répondra t-il? tu dois une obéiscence aveugle en Dieu? tu ne dois pas te poser de questions, soumets-toi, point.
C'est hard!
Je n'ai pas spécialement envie que ma fille se soumette à quelqu'un ou à quelque chose aussi facilement.
Son père et ses grand-parents lui diront seulement "crois et tais-toi car c'est mal de douter de l'existence de dieu, de la venue de l'archange Gabriel, de la naissance même de Jésus"...
Moi je ne vois pas les choses ainsi, absolument pas.
Ma fille doit garder ses facultés à disposer de son libre arbitre.
La vie est faite de régles et d'obéissance, je le sais. Ma fille devra obéir à ses parents, à ses instituteurs, à la société en règle générale, mais tout en obéissant, elle pourra discuter, se rendre compte par elle-même des conséquences que peuvent engendrer une désobéissance, ce n'est pas la même chose pour l'obéissance religieuse : on lui demande d'obéir, de suivre le mouvement sans possiblité de débat.

Non, non et non, je ne veux pas de ce type d'éducation pour mon enfant.
J'espère de tout coeur que mon mari restera soft dans sa croyance et sa pratique, sinon cela virera forcément au clash (qui est déjà bien là)

Merci à tous pour vos témoignages.


Revenir en haut
              

MARIE LAURE


Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2010
Messages: 350
Localisation: REGION PARISIENNE
Féminin

Message Posté le : Lun 28 Mar - 16:03 (2011)    Sujet du message : problème avec grand-parents Répondre en citant

Les seules choses que je pourrais vous répondre face à vos interrogations, c'est que tout d'abord c'est à votre couple de décider ce qui est le mieux pour votre petite fille et non pas ses grands-parents même si la position n'est pas toujours facile et exige de la délicatesse.
D'autre part, face à vos doutes concernant la religion et ce qu'elle pourrait mettre dans la tête de votre enfant, si vous faites le choix inverse c'est exactement la même chose, vous lui imposerez votre façon de voir. L'éducation suppose des choix qui ne sont pas irréversibles. On peut venir d'un milieu croyant et finir par s'éloigner de la religion et au contraire, venir d'un milieu athée et finalement se rapprocher de la religion. Le tout est d'avoir suffisamment d'ouverture d'esprit, il me semble, pour accepter que les autres ne pensent pas pareil que nous.


Revenir en haut
              

Adèle
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2011
Messages: 5

Message Posté le : Lun 28 Mar - 19:59 (2011)    Sujet du message : problème avec grand-parents Répondre en citant

Marie-Laure, mon mari me tient à peu près le même discours que le votre : à savoir : c'est moi qui impose ma vision des choses à ma fille. Peut-être voudra t-elle croire.
Je suis complètement perdue.
En l'occurence, au jour d'aujourd'hui : c'est d'avantage mes beaux-parents qui font pression sur mon couple pour que notre fille soit éduquée dans la religion catholique.
J'imagine que si elle veut croire, elle croira et ça ne m'ennuira pas. Ce que, par contre, je ne veux pas, c'est qu'on lui dise de se soumettre à dieu.
Mon mari est tout de même resté 7 ans sans voir ses parents. Il avait perdu la foi me semble t-il, enfin il s'était rebellé contre l'éducation religieuse qu'il a reçu. Avant ses retrouvailles avec ses parents, je ne l'ai jamais vu mettre un pied à la messe dominicale. De dieu, il n'en parlait pas.
Par conséquent, il ne m'est pas difficile d'imaginer que mon mari n'a pas aimé la façon dont ses parents l'ont éduqué, et pourtant il veut reproduire ce qu'il a vécu avec notre fille.
Et si elle souhaitait, elle aussi, soulée par la religion, rompre toutes relation avec nous?
Il me dit qu'il a compris ses erreurs. Les siennes, pas celles de ses parents.
Je n'y comprends rien. Je veux seulement être heureuse avec mon mari et mon enfant.


Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Lun 28 Mar - 20:30 (2011)    Sujet du message : problème avec grand-parents Répondre en citant

Ce n'est pas simple, tout ça.
Le problème, c'est que croire en Dieu, cela veut dire "faire confiance à Dieu, lui être soumis".
Si ton mari éduque votre fille dans la religion, cela implique qu'elle doit être soumise à Dieu et aux principes du catéchisme jusqu'à ce qu'elle décide, elle de rester croyante ou pas.
Même si a un moment elle en a ras-le bol de tout ça, elle saura de toutes façon que c'est bien de la religion de papa dont elle a marre, et non pas de celle de maman, qui n'en a pas. Pourquoi dans ce cas, voudrait-elle rompre toute relation avec vous, puisqu'elle sera élevée dans l'idée qu'au final, elle a le choix?

Imaginez un scénario catastrophe.
Vous avez peur de tout ça. Vous divorcez.
Votre fille verra son père le W-E une fois sur deux. Donc, elle ira à la messe le dimanche une fois sur deux au lieu de tous les dimanches. Mais vous perdrez tout contrôle sur votre fille tous les deux WE. Elle verra ses grands-parents peut-être à chaque fois, qui prendront bien en main son éducation catholique, que cela vous plaise ou non.

J'ai envie de vous conseiller de lâcher du lest face à ces soucis de religion, car si vous paniquez et que vous vous séparez, vous serez la grande perdante.
Il y a un livre que j'ai lu il y a 2 ou 3 ans : "enfants roi, parents martyrs", écrit par un couple ayant 8 enfants. Le père était croyant, la mère pas du tout. Pourtant, ils ont réussi à élever comme ils l'entendaient leur 8 enfants, et ont même écrit un bouquin d'éducation. Vous voyez, tout est possible. Mais il vaut mieux ne pas se braquer, faire le point de ce qui est important pour vous et de laisser les coudées libres à votre mari sur ce qui lui parait le plus important à lui aussi.
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Ambroisine


Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2009
Messages: 377
Localisation: Normandie
Féminin

Message Posté le : Lun 28 Mar - 21:13 (2011)    Sujet du message : problème avec grand-parents Répondre en citant

 
Code :

Lorsque mon mari parlera du diable, de dieu, de  la vie, de la mort, de la naissance de Jésus à notre fille, elle se  posera forcément des questions (les mêmes que je me suis posées) et que  lui répondra t-il? tu dois une obéiscence aveugle en Dieu? tu ne dois  pas te poser de questions, soumets-toi, point. 


 
Code :

Par conséquent, il ne m'est pas difficile d'imaginer que mon mari n'a pas aimé la façon dont ses parents l'ont éduqué 


Adèle, je crois qu'il faut vraiment que vous parliez avec votre mari ; posez-lui les questions qui vous turlupinent : si notre fille se pose ces questions que je me suis posée, que lui répondras-tu ?
Pourquoi n'as-tu plus vu tes parents pendant sept ans ? Qu'est-ce que tu n'as pas aimé de leur éducation ? Que veux-tu reproduire et pourquoi ?

Je vois bien que vous êtes complètement déroutée par son évolution, mais j'ai peur (à moins que je ne me trompe...) que vous interprétiez ce qu'il dit ou fait ; vous croyez savoir, mais au fond, que vous a-t-il dit vraiment ?
Je ne voudrais pas que vous croyez que je vous prenne de haut (je sais combien je peux être maladroite et gaffeuse), mais si je vous dis cela, c'est parce que cela a été, et est parfois encore, un de mes gros défaut. J'interprète un non-dit... et je me retrouve complètement à côté de la plaque. C'est une de mes belle-sœurs qui m'a ouvert les yeux, et je ne l'en remercierai jamais assez. Elle a apaisé d'un coup des tensions qu'il y avait entre mon mari et moi, pour des motifs sortis tout droit de mes interprétations erronées.

Aussi, votre fille est votre enfant, et celui de votre mari ; réglez vos problèmes d'éducation tous les deux ; et sachez tenir vos beaux-parents à l'écart. Je pense que si cela est nécessaire pour le bien de votre petite famille, il y a la solution radicale : mettez des kilomètres entre vous !

Enfin, je voulais vous dire que je connais une famille dont le père seul s'occupe de l'éducation religieuse, la maman s'en sentant incapable (je ne peux en détailler les raisons ici) : c'est donc possible. La suggestion de Mardyck est très bonne : vous pourriez voir un prêtre pour lui exposer vos craintes ; il saura mieux que quiconque vous expliquer les différentes positions de l'Eglise sur les sujets qui vous préoccupent. Vous pouvez y aller juste pour vous informer en quelque sorte, et je vous conseillerais d'être claire avec lui sur les raisons pour lesquelles vous venez le voir. Moins impliqué que vos beaux-parents, il saura mieux vous répondre et avec plus de délicatesse, sûrement !


Revenir en haut
              

Ma'


Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2009
Messages: 69
Localisation: FW
Féminin

Message Posté le : Mar 29 Mar - 08:36 (2011)    Sujet du message : problème avec grand-parents Répondre en citant

Je rajoute une petite chose sur votre relation avec vos beaux-parents.

Quand les miens ont commencé à être blessants et à se mêler de ce qui ne les regardaient pas... j'ai commencé à les prendre en grippe,
et vis et versa je pense. Nous restions sur nos positions respectives et même , je crois, j'avais un peu l'esprit de contradiction. C'était tellement tendu entre nous, que j'étais toujours sur la défensive.
N'êtes-vous pas un peu dans ce cas-là ? (il faut faire un travail sur vous pour le savoir peut être...)

Si oui, alors je peux vous dire que mes relations avec mes beaux-parents se sont VRAIMENT détendues après une grosse  discussion mais aussi après que j'ai décidé de lâcher du lest et de ne pas chercher le contre-pied à tout prix, de faire vraiment un travail sur moi pour faire des efforts envers eux, de laisser tomber les choses sans importance...
Depuis, je revis ! C'est beaucoup plus détendu dans mon couple ( le conjoint en souffre forcément, ce sont ses parents), plus détendu quand nous les voyons. Je suis mieux dans ma peau et moins stressée...
Quant aux enfants, ils ont grandi et voient par eux-même les différences. Ils savent en prendre et en laisser avec leurs grand-parents, mais ils ont de l'affection pour eux. C'est important qu'ils ne soient pas couper de leur grand-parents, même s'ils voient les choses différemment.

Pour la religion et toutes les questions que vous vous posez... tout le monde a le droit de se les poser ! Il faut juste chercher les réponses au bon endroit... et je pense que vous n'avez pas eu les bonnes réponses. Il n'est pas trop tard cependant. Wink

Bon courage pour tout !


Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 21:38 (2017)    Sujet du message : problème avec grand-parents

Revenir en haut
              

   Forum de la Famille Catholique Index du Forum .::. Education catholique & instruction scolaire
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 2
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.