Ce forum s'adresse avant toute chose aux familles de confession catholique romaine. Il se veut être un espace d'entraide, de conseils, de soutien et d'amitiés pour toutes les familles qui veulent éduquer et instruire leurs enfants dans la vraie foi.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

rosaire pour la vie
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Forum de la Famille Catholique Index du Forum  .::. Index  .::. Espace prières et pèlerinages

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Sobieski


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2008
Messages: 685
Localisation: France
Masculin

Message Posté le : Jeu 11 Fév - 19:17 (2010)    Sujet du message : rosaire pour la vie Répondre en citant

MYSTERES JOYEUX
1er mystère : l’annonciation (l’humilité)Lorsque l’enfant paraît, ce n’est jamais le bon moment. Il bouscule les projets et peut remettre en cause ce qui était prévu : une promotion, des vacances à l’étranger… Refuser l’arrivée de l’enfant, c’est se révolter contre la volonté divine qui, elle, choisit le bon moment.
Marie toute surprise de l’annonce de l’ange, ne s’est pas révoltée. Etait-ce le bon moment pour cette jeune fille à peine fiancée ? N’allait-elle pas être l’objet de moquerie ou de médisance dans sa communauté, n’allait-elle pas faire naître des doutes sur sa pureté chez St Joseph lui-même ? Et pourtant, humble devant la volonté de Dieu, elle dit « oui ». « Oui » à la vie, « oui » à la volonté divine. Nous aussi, comme Marie, sachons dire « oui ».
2ème mystère : la visitation (l’amour du prochain)

Lorsque la Ste Vierge, déjà enceinte, rend visite à Elisabeth, la vie est déjà présente au sein de ces 2 femmes. « Mon enfant a tressailli d’allégresse » annonce Elisabeth à sa cousine qu’elle nomme « la mère de mon Seigneur ». Quel beau témoignage : dès la conception la vie est déjà éclatante dans les entrailles des femmes enceintes. Cette vie, qu’on n’entend pas encore, mais qu’on devine était protégée avant même l’ère chrétienne dans le droit romain : « l’enfant conçu est réputé né chaque fois qu’il y va de ses propres intérêts ». L’enfant n’est pas en vie seulement si ses parents le décident, il est en vie dès sa conception et il a déjà une âme capable de ressentir des émotions comme le rappelle la conversation entre Marie et sa cousine.
Prions pour que cette vie soit reconnue dès sa conception.
3ème mystère : la naissance (l’esprit de pauvreté)

La grotte de Bethleem nous invite à nous mettre à genoux devant l’enfant qui porte en lui les espoirs, et le rêve de Salut de tous les hommes. Elle nous invite à méditer sur cette Ste famille unie, modèle de la famille et exemple d’amour, même dans le dénuement. Pauvres sur terre, Marie et Joseph ne voient-ils pas pourtant arriver cet enfant avec joie ? Sont-ils préoccupés par son avenir, ses études, le choix de la poussette, la couleur de la chambre ? Non, ils ne pensent qu’à donner à cet enfant le trésor qu’il attend d’eux, leur amour.
Ayons confiance dans la providence et prions pour que les femmes qui aujourd’hui veulent avorter par peur de l’avenir, ou à cause d’une situation matérielle ou familiale précaire, se tournent vers la crèche et accueillent leur enfant avec amour et confiance en Dieu et en l’avenir, à l’image de la Ste famille.
4ème mystère : la présentation (l’obéissance à Dieu)

L’avortement est l’une des plus grandes désobéissances envers Dieu. L’homme se prend pour Dieu lui-même, et croît qu’il peut décider de la vie ou de la mort. Avec les progrès techniques de la bioéthique, l’homme peut choisir qui vivra ou mourra parmi les embryons surnuméraires. Il peut choisir le sexe de son enfant, et bientôt il choisira la couleur des yeux et la texture des cheveux. L’avortement est un défi lancé à Dieu par l’homme qui veut prendre sa place dans la création. Marie et Joseph montrent tout le contraire. Ils obéissent aux prescriptions de Notre Seigneur et lui présentent l’enfant. Ils ont accepté avec humilité le choix de Dieu.
Sachons obéir à Dieu avec respect pour ses choix, et offrons cette dizaine pour que les femmes enceintes les respectent aussi en ne désobéissant pas à Dieu.

5ème mystère : Le recouvrement de Jésus au temple (voir Dieu en toute chose)
Lorsqu’elle perd Jésus, Marie est morte d’inquiétude. Quelle peur !
La peur de perdre un enfant est sans doute le pire que puisse ressentir un père ou une mère. Dans notre société déchristianisée, avant la naissance, l’enfant n’est rien. Il n’est même pas considéré comme un enfant par les mères elles-mêmes. N’est-ce donc pas qu’un amas de cellule ?, dit-on aujourd’hui. Elles n’ont pas peur de le perdre, au point d’aller jusqu’à le tuer elles-mêmes, quand il n’arrive pas quand elles le désirent, là où on le désire. Pourtant nous ne sommes pas des animaux, l’amour maternel ne s’exprime pas que quand l’enfant, miraculé en somme, vient de naître.
Prions pour que dès sa conception les femmes ressentent la peur de la Ste Vierge à l’idée de perdre son enfant, et qu’elles le protègent contre toute agression extérieure dès sa conception. Offrons cette dizaine pour apprendre la peur de perdre un enfant eux futures mères de ce monde sans Dieu.

MYSTERES DOULOUREUX
1er mystère : l’agonie (le regret de nos péchés)

Dans sa prière, avant d’être arrivé et condamné, Jésus a pu voir tout ce qu’il allait devoir affronter, toutes les souffrances qu’il allait devoir supporter afin de nous racheter. Il a eu la vision de nos péchés. Ceux que nous avons fait et ceux que nous ferons. Il a eu la vision de toutes ces âmes innocentes amenées dans les abattoirs que sont devenus nos hôpitaux et nos cliniques. Il a eu des sueurs de sang à la vision de toute cette horreur et de tous ces morts. Tous ces morts que leurs assassins, qui sont leurs propres parents, ne prennent même plus la peine de faire baptiser. Combien encore plus terrifiante a dû être la vision de tous ces meurtriers qui se promènent dans les rues en toute impunité, et que la justice des hommes ne condamne pas, mais encourage. Il aurait pu renoncer et, découragé, il aurait pu ne pas subir sa passion ; mais il n’a pas reculé car il savait combien une âme sauvée est précieuse. Alors nous aussi, en ce jour, ne nous décourageons pas, et prions cette dizaine avec ferveur, ne serait-ce que pour sauver une seule âme en ce jour.
2ème mystère : la flagellation (le regret de nos péchés de sensualité)

Combien de sang versé a-t-il fallu au Seigneur pour nous sauver ? Combien de sang de bébé faudra-t-il encore avant que ne cesse ce massacre à l’état pur ?
Chaque péché a rajouté un coup de fouet à notre seigneur. Combien les enfants avortés lui en ont-ils donné ?
Il faut regretter avec sincérité nos péchés pour alléger la souffrance que Jésus subit lors de la flagellation. Il faut prier pour que les femmes qui ont avorté regrettent sincèrement leur faute et viennent demander pardon. Alors, le sang de notre seigneur ne coulera pas en vain sur la terre sainte et le long de la croix. Alors par nos prières nous aurons permis que NSJC souffre un peu moins sous le fouet romain.
Nous allons offrir cette dizaine de chapelet pour la conversion des femmes qui ont pratiqué un avortement, et pour que les gouttes de sang de Notre Seigneur servent à les racheter par notre humble prière.
3ème mystère : le couronnement d’épine (le regret de l’orgueil)

L’orgueil est le péché du diable par excellence. C’est le péché de celui qui ne veut pas obéir, de celui qui ne veut pas se soumettre à la volonté divine, de celui qui ne veut pas respecter le choix de Dieu. L’enfant est un choix de Dieu. Ce n’est pas celui des hommes. Même quand il est désiré, l’enfant n’arrive que quand Dieu l’a décidé et pas autrement. C’est lui à qui appartient la vie. Celui qui refuse cette volonté divine, commet non seulement un crime terrestre en supprimant un être humain, mais aussi un crime céleste en refusant le choix de Dieu. Quel grand péché d’orgueil que de croire que nous pouvons, comme Dieu, choisir la date de l’arrivée d’un enfant dans notre vie. Avorter, c’est participer à ce grand péché d’orgueil commis dès la création du monde.
En portant la couronne d’épine, notre Sauveur nous montre l’exemple à imiter en nous remettant à notre vrai place, celle du serviteur résigné et n’attendant ni honneur ni gloire.
Offrons cette dizaine en réparation pour tous les péchés d’orgueil commis lors des avortements.
4ème mystère : le portement de la croix (la patience dans les épreuves)

Combien de temps cela va-t-il encore durer, avant que le ciel n’intervienne directement ou indirectement ? Cette question, la Ste Vierge se l’est peut-être posée en voyant Jésus porter sa croix, et encore plus en le voyant chuter sur elle.
Le chrétien qui prie et offre des sacrifices contre l’avortement est en droit de se poser la même question, et de se tourner vers le ciel pour demander combien de temps cela va-t-il encore durer. Et pourtant, dans le silence de la réponse divine, il faut accepter de ramasser sa croix et de continuer à avancer sur un chemin plein d’embuches, avec en plus, comme notre Seigneur, les insultes et les moqueries des spectateurs et des passants. Il est dur d’accepter sans révolte de continuer à voir tous ces enfants arrachés aux ventres de leurs mères, de se sentir impuissant ou de croire que sa prière est inefficace. Et pourtant, comme Dieu, il peut se relever, reprendre sa croix et marcher vers le calvaire.
Alors offrons cette dizaine pour ne pas perdre espoir. La Ste Vierge nous a promis la victoire de son cœur immaculé, mais Jésus nous montre qu’il faut savoir porter sa croix.
5ème mystère : la crucifixion (un plus grand amour pour Dieu et pour les âmes)

Le sauveur rend l’esprit sur la croix par amour des âmes. Il nous invite à aimer les âmes comme lui, à vouloir les sauver. Quelle plus grande preuve d’amour pour les âmes que de prier pour elles et de le faire en public. Pour chaque pécheur qui se converti, le ciel est plein de joie. Il doit en être de même pour chaque enfant sauvé par la prière. Chaque enfant sauvé est une âme qui pourra vivre sa vie terrestre pleinement, et pourra apprendre à connaître et à aimer Dieu, le but même de son existence. Combien d’âmes auraient pu s’élever vers l’amour divin si leurs mères les avaient laissé naître ? Combien de ces âmes auraient pu convertir leurs parents en les faisant réfléchir sur le but de l’existence et sur les valeurs que l’on veut transmettre à cet enfant qui nous est confié et que nous avons gardé.
Dieu veut sauver toutes les âmes, mais l’avortement, qui tue la vie, tue aussi les âmes en les empêchant de recevoir les sacrements pour s’élever vers Dieu.
Alors offrons cette dizaine pour le Salut des âmes, en priant pour la fin de l’avortement, avec amour pour Dieu et pour les âmes.
 
MYSTERES GLORIEUX

1er mystère : la résurrection (la foi)

« Si le christ n’est pas ressuscité, alors tout ce que nous faisons est inutile » nous dit St Paul avec ses mots. Il en est de même pour nous. Face à un monde incrédule devant notre prière, face à l’hostilité, au mieux l’indifférence de nos compatriotes, nous sommes parfois sujet au désespoir ou à l’abattement. Et pourtant, si à vue humaine tout semble perdu, si la culture de mort qui admet l’avortement et demain l’euthanasie paraît être indestructible, nous continuons notre prière car nous avons la foi. Car comme St Paul nous croyons en la résurrection du Christ. Nous croyons que celui qui a dit « ce que vous faites aux plus petits d’entre vous, c’est à moi que vous le faites », est vivant à la droite de Dieu le père.
Nous croyons à son retour pour juger les vivants et les morts, et nous croyons qu’il peut agir par notre prière. Quand les avorteurs et leurs disciples seront jugés et jetés dans la géhenne du feu où sont les cris et les grincements de dents, nous espérons qu’il viendra nous chercher à la dernière place où nous sommes aujourd’hui dans cette foule haineuse, pour nous installer à la 1ère place à ses côtés. Nous offrons cette dizaine pour garder la foi.
2ème mystère : l’ascension de NSJC (l’espérance du ciel)
Lorsque Jésus a été enlevé dans un nuage, les anges sont venus voir les disciples pour leur dire que Jésus n’était plus ici, mais qu’il reviendrait pour juger les vivants et les morts.
NSJC a déclaré : « Celui qui croit en moi est sauvé et celui qui ne croit pas en moi est déjà condamné ».
Comment faire pour savoir si notre foi est vraie ou fausse ? Comment faire pour savoir si nous croyons fermement en celui qui a dit « Je suis la vie » ? Un de ces mensonges est de voir de quelle manière nous sommes prêts à recevoir la vie. Sommes-nous de ceux qui vont tout faire pour empêcher la vie d’arriver dans nos foyers par tous les moyens, même par la mort de l’innocent. Sommes-nous de ceux qui sont prêts à recevoir cette vie avec amour et joie ?
Nous sommes véritablement engagés dans un combat spirituel entre les fils de l’ombre et ceux de la lumière. Notre capacité à accueillir la vie déterminera notre capacité à pouvoir entrer ou non au ciel.
Il faut vraiment ne pas croire en l’au-delà, ne pas espérer y entrer pour accepter de vivre dans cette société mortifère où l’enfant est assassiné, où le vieillard est parqué en vue bientôt de son élimination prochaine, où l’amour n’est plus qu’une marchandise. En priant publiquement, nous prouvons à Dieu et aux hommes que nous croyons qu’il y a un ciel et que nous espérons y rentrer.
Nous offrons cette dizaine pour la conversion des pécheurs et leur éveil à la vie et à l’espérance du ciel.
3ème mystère : la descente du St Esprit sur nos âmes (la charité)

La pentecôte est la date de naissance de l’Eglise catholique. Ce n’est que quand le St Esprit a touché les apôtres sous la forme de langues de feu que l’Eglise a commencé à véritablement exister, et que l’évangile a commencé à se répandre à travers le monde. De tout temps l’Eglise a été protectrice de l’enfance. Avec la création des orphelinats, des hôpitaux, des écoles, l’Eglise a toujours protégé l’enfance.
A une époque encore très récente, sans l’Eglise, pas d’orphelinats, pas de soins aux malades, pas d’école.
L’enfant à naître a toujours été lui aussi défendu. Les avorteurs étaient sévèrement jugés et les femmes ayant avorté ont toujours été considérés comme ayant commis un crime par la société.
Dieu ne change pas, l’Eglise ne change pas. En ce qui concerne la vie, ce n’est pas parce que la majorité des hommes admettent, voire acceptent l’avortement qu’il est devenu une chose admise au ciel. Les papes contemporains ont toujours rappelé que le message contre l’avortement n’avait pas changé. Même au sein de l’église actuelle des voix continuent à s’élever contre l’avortement.
Nous offrons cette dizaine pour la Ste Eglise catholique protectrice de l’enfance, le pape et ses évêques.
4ème mystère : l’assomption (la grâce d’une bonne mort)

Celui qui n’est pas baptisé ne peut entrer au ciel. C’est une vérité que nous enseigne la Ste Eglise sur le rôle de ce sacrement qui réconcilie Dieu et les hommes. Jésus a demandé à ses apôtres d’aller de par le monde pour baptiser tous les hommes au nom du père et du fils et du St esprit.
Un enfant qui meurt sans le baptême, sauf si ses parents en avaient l’intention formelle et sincère, ne peut entrer au ciel car il subsiste en lui la trace du péché originel. Seule Marie a put s’élever directement car elle n’avait aucune tache en elle. Malheureusement combien d’âmes qui auraient pu s’élever vers Dieu ne peuvent le faire à cause de l’avortement. L’avortement est un crime contre la vie, mais aussi contre l’âme qui se voit à tout jamais privée de la béatitude céleste. Les parents qui avortent commettent le double crime de tuer un enfant, mais aussi son âme qui ne pourra jamais, contrairement à eux, obtenir le pardon du ciel, pour entrer dans le royaume de Dieu.
Fléau démographique pour la patrie française, l’avortement est aussi un fléau pour la patrie céleste qui se voit privée des âmes qui auraient dû y enter et qui avaient été créé pour connaître et aimer Dieu, ce qu’elles ne feront jamais.
Demandons à Notre Dame, mère de toute grâce, de voir disparaître le fléau de l’avortement.
5ème mystère : le couronnement de Marie au ciel (une plus grande dévotion à Marie)

Ste Marie, reine des anges et mère de Dieu. Vous qui avez été couronnée de la couronne des anges pour avoir porté en votre sein notre Sauveur.
Ste Marie, mère de tous les hommes par votre obéissance à la volonté céleste.
Ste Marie, mère divine qui aimez les hommes plus que leur propre mère. Vous qui aimez tous les enfants, même ceux que leur propre mère rejette et tue.
Ste Marie qui pleurez sur les tristesses de la Terre et qui nous voyez aujourd’hui si peu nombreux, et si seuls à prier pour les enfants qui meurent dans le silence et l’indifférence des hommes. Vous qui entendez les cris silencieux de ceux que l’on tue, portez, nous vous en supplions, notre humble rosaire de ce jour à votre fils, en réparation du plus grand et du plus ignoble crime qui ait été commis.
Oh Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous.
 
 
 
 

_________________
J'aime l'oignon quand il est bon !


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Jeu 11 Fév - 19:17 (2010)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

   Forum de la Famille Catholique Index du Forum .::. Espace prières et pèlerinages
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.