Ce forum s'adresse avant toute chose aux familles de confession catholique romaine. Il se veut être un espace d'entraide, de conseils, de soutien et d'amitiés pour toutes les familles qui veulent éduquer et instruire leurs enfants dans la vraie foi.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

La télévision et ses effets
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Forum de la Famille Catholique Index du Forum  .::. Index  .::. Les loisirs
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Duc d'Albe


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2008
Messages: 348
Masculin

Message Posté le : Lun 4 Fév - 13:34 (2008)    Sujet du message : La télévision et ses effets Répondre en citant

Puisque le sujet de la télévision est abordé, j'en profite pour glisser un court texte sur ce sujet - bonne lecture. Smile



Citation :
PETIT ÉCRAN... GRANDS MAUX, NEURONES EN DANGER

Effets de la télévision sur le psychisme des jeunes enfants

par le docteur Michelle LEGRAIS


Lorsqu'on aborde le problème de la télévision, les seuls points de vue envisagés d'emblée par les familles sont celui du temps passé par les enfants devant le petit écran et celui de l'immoralité des spectacles.
Nous pensons que beaucoup ont déjà résolu ces difficultés ou du moins, qu'ils sont convaincus de la nocivité de la télévision non contrôlée pour la santé morale et physique de leurs enfants.
Nous n'envisagerons donc pas ici la sélection des programmes par les parents. Mais nous traiterons d'un aspect beaucoup plus fondamental, celui des images en elles-mêmes.
En effet, le danger de perversion de l'esprit et de l'imagination, bien que moins spectaculaire que la corruption du sens moral, est beaucoup plus profond. Il est aussi, en général, plus difficile à comprendre.


1 - L'imagination


La télévision s'adresse d'abord à l'imagination. Elle remplit la tête d'images. C'est là que réside son principal danger, danger inévitable puisqu'il est inhérent à la nature même de la télévision.
Un bref rappel de la fonction de l'imagination chez l'être humain nous permettra de mieux comprendre l'effet pervers de la télévision.
L'imagination est un sens interne, une faculté, dont l'organe est le cerveau cognitif , qui conserve les sensations reçus par les organes des sens et les rappelle par les fantasmes .
Elle fait partie de notre sensibilité intérieure comme le sens commun, l'estimative et la mémoire auxquels elle est étroitement liée.
Elle est comme située entre les sens externes (vue, ouïe, odorat, tact et goût) et l'intelligence. Elle ne peut rien pro-duire sans perceptions reçues de l'extérieur ; mais, par le jeu de l'intelligence, elle peut ensuite créer de nouveaux fan-tasmes.
Ces images intérieures sont comme l'empreinte de la vie en nous et forment, par leur accumulation, un immense pa-trimoine dont les éléments sont unis entre eux par une infinité de liens.
De cette sensibilité intérieure dépendent la vie affective, la vie intellectuelle, l'inspiration créatrice, la construction de notre "moi psychologique". Une grande partie de cette élaboration se fait à notre insu et c'est probablement l'imagination qui est la partie la plus puissante de notre inconscient.
En résumé, disons que l'imagination nourrit notre affectivité, meut nos passions ; elle est pour notre intelligence la source féconde d'objets de connaissance à partir de laquelle vont se former par abstraction les idées, les concepts ; elle nous procure des fantasmes selon un ordre et une habitude dont la synthèse contribue à façonner notre personnalité, notre comportement, notre style...
Ajoutons pour finir que l'imagination conserve la sensation dans la mesure où elle est marquée par elle.
Trois facteurs vont conditionner cette mesure : la répétition de la sensation, l'émotion qui l'accompagne et la disposi-tion du cerveau.
Le premier conditionnement de ce cerveau, c'est l'âge : plus l'imagination est jeune, plus elle est indéterminée et donc malléable.
La vue a bien sûr une grande importance pour l'imagination, elle l'enrichit constamment. L'ouïe influence l'imagination par l'intermédiaire des passions qui sont elles-mêmes sous l'influence primordiale de tout ce qui est sonore (bruits, mots ou musique).
On comprend, par tout ce qui précède, l'importance de l'imagination chez l'être humain. A fortiori chez l'enfant où elle est comme une cire vierge.
On comprend pourquoi les images sont indispensables à la formation des jeunes imaginations - les belles, bonnes et vraies images - puisque c'est grâce à ces images que va se former la réserve mentale des idées, des informations, des références...


2 - Saturation de l'imagination par la télévision


Les images produites par la télévision, même si elles étaient toujours belles, bonnes et vraies, ne peuvent parvenir à cette formation des jeunes imaginations pour plusieurs raisons.
Tout d'abord, il s'agit d'images artificielles caractérisées par un manque de stabilité, une variation rapide de brillance, des images sautillantes, spécialement dans les dessins animés. La structure des images lumineuses intermittentes pro-voque une hyperstimulation de l'œil et du cerveau qui entraîne une fascination des enfants qui les amène à regarder fixement l'écran. La T.V. ne suscite pas l'attention : elle hypnotise,
Cette fascination est commune à l'homme et à l'animal.
Témoignage de Sébastien, 5 ans : "mon chien, dès qu'il y a un film, il arrête de bouger. Quand c'est fini, il va autre part". (Cité par Liliane Lurçat, dans Violence à la Télé ; l'enfant fasciné p. 18. Ed. Syros alternatives 1989).
Ce qui entraîne fatigue physique, fatigue visuelle, agitation, altération du sommeil paradoxal qui est le meilleur, le plus savoureux, celui du rêve. Ces stimulations finissent par perturber la vigilance diurne et altérer ainsi les capacités d'attention de l'enfant.
Par cette hyperstimulation, la télévision est comparable à une drogue et, comme elle, peut entraîner une dépen-dance. On a d'ailleurs constaté, chez certains enfants, un véritable comportement compulsionnel vis-à-vis de cette stimulation lumineuse.
En second lieu, ces images se succèdent si rapidement et en telle abondance qu'elles provoquent une sorte d'indi-gestion ne permettant pas une véritable assimilation des connaissances. Il y a trop de choses, trop vite ; c'est le coq-à-l'âne perpétuel. Cette indigestion d'images endort l'attention trop sollicitée, si bien que l'attitude ordinaire du téléspecta-teur est la passivité. Cette passivité a une conséquence redoutable chez l'enfant : elle amollit la volonté.
On a constaté chez les enfants consommateurs de T.V. une diminution sévère des capacités de mémorisation et une difficulté pour associer images, idées et paroles.


3 - La télévision a, pour l'enfant, un effet destructeur sur la perception du réel


Rappelons que la limite entre le réel et l'imaginaire se constitue peu à peu au cours de l'enfance et qu'elle reste floue jusqu'à l'adolescence.
La T.V. efface progressivement la frontière entre le réel et l'irréel et provoque chez l'enfant un décollement par rap-port au monde réel. Même sans violence, la T.V. détache l'enfant de la réalité et le rend inapte à mesurer la consé-quence de ses actes. Chez l'enfant de moins de six ans en particulier, il existe une difficulté naturelle à distinguer l'actuel du passé, la fiction de la réalité. Pour l'enfant, l'image projetée est vivante et actuelle et il a beaucoup de mal à se situer à une époque passée ou fictive.
Si on interroge des enfants de maternelle (4 à 6 ans), on s'aperçoit que leurs récits sont tiraillés entre les différents types d'émission (informations, film, dessin animé... ) N'arrivant pas à distinguer la nature des émissions qu'ils regardent de façon répétitive, les enfants les confondent. De sorte que le méchant qui pose une bombe pour tuer des gens (actua-lité aux informations) n'est, à la limite, pas très différent du géant qui détruit la ville (dessin animé).
C'était sans doute le fait des récits et des contes de notre enfance, mais qui commençaient toujours par cette phrase magique : "il était une fois..." D'autre part, il existait une relation privilégiée entre le parent-conteur et l'enfant, qui n'existe plus avec la T.V.
Ce "flou" entre le réel et l'irréel entretenu par la télévision peut favoriser une instabilité émotionnelle et des difficultés relationnelles.
Fascinés par la télévision, les enfants négligent de plus en plus leur cadre de vie réel au profit du cadre imaginaire de la T.V. La vie excitante et sensationnelle proposée par la T.V. est une tentation permanente d'échapper à la réalité quo-tidienne.

4 - La télévision remplace leur propre rêve par le rêve organisé

Par la T.V., l'imaginaire enfantin, naturellement si riche, subit une invasion de sons et d'images qui le submerge et l'empêche de créer ses propres images. Quand il joue ou qu'il lit, l'enfant crée lui-même son propre "film" ce qui est in-dispensable à son développement psychologique. La télévision lui enlève cette possibilité.
De plus, l'ambiance émotionnelle lui est imposée, alors que dans la lecture, elle est seulement proposée par l'auteur et recréée par enfant.
L'enfant croit davantage à la réalité d'une image mobile que dans ses rêveries provoquées par le récit d'un conte. Il vit intensément le conte véhiculé par la T.V. car les messages sont transmis par un triple langage visuel, verbal, non verbal sonore.
L'enfant naturellement très impressionnable, intègre facilement le message que lui apporte le petit écran et s'identifie plus aisément au héros qu'il lui propose.
Le mal que la T.V. fait aux enfants se révèle dans les cauchemars. Il se manifeste aussi plus subtilement dans l'in-vasion du champ mental par des thèmes dérisoires et violents. L'effet sur les conduites n'est d'ailleurs pas complètement ignoré des enfants, car beaucoup de leurs jeux sont d'inspiration télévisuelle. Nous pouvons d'ailleurs tous constater que beaucoup de jouets actuels sont des reproductions de personnages de feuilletons télévisuels.
L'identification à des héros multiples peut d'ailleurs être source de perturbations. La T.V. présente le plus souvent aux enfants des modèles artificiels et inaccessibles qui produisent frustration et vieillissement psychologique. L'enfant-héros est avant tout une création d'adultes dont l'imaginaire diffère totalement de celui de l'enfant à qui il s'adresse,
Le modèle mythique n'aide pas l'enfant, sinon à projeter ses propres frustrations : il forme alors une image dévalori-sée de lui-même, de son milieu familial, de sa condition sociale et culturelle.
Les véritables joies de l'enfance innocente sont ainsi étouffées par la télévision.


5. La télévision contribue au modelage de l'enfant


Nous l'avons rappelé en préambule, l'imagination a un rôle essentiel dans la formation de la personnalité. Or, par sa puissance de suggestion, la télévision va modeler l'enfant selon les stéréotypes qu'elle véhicule.
Dès son plus jeune âge, l'enfant cherche naturellement à imiter (l'imitation reste une grande loi de la psychologie humaine tout au long de l'existence). En adaptant ce qu'il perçoit à sa propre psychologie et à ses conditions physiques en voie d'épanouissement, il reproduit tout : façons d'être, habitudes, vocabulaire, gestes et mêmes expressions de physionomie.
- Les modèles sont d'abord ses parents, puis le reste de son entourage selon le degré de proximité et d'affinité natu-relle.
- Au fur et mesure qu'il grandit, l'enfant découvre de nouveaux modèles dans son voisinage, à l'école et dans la so-ciété en général.
- A l'âge de raison, il sera à même de juger ce qu'il y a de bon et de mauvais dans ces modèles.
Mais l'influence reçue pendant ses toutes premières années pèsera d'une manière décisive. C'est ainsi que le rejet ou l'acceptation de tel ou tel modèle marque profondément les rapports de l'enfant avec la société.
Le rôle primordial dans ce processus, revient bien sûr aux parents. Or la T.V. se substitue aux parents. C'est un véritable bouleversement des rôles.
Bien avant l'école, les enfants disposent d'une autre source qui leur permet d'assimiler des ambiances et des con-ceptions, de se familiariser avec des adultes différents, d'éprouver des émotions nouvelles. Ils sont pris dans de puis-sants faisceaux d'influences aux âges sensibles de la formation de la personne.
Au cours de ce processus de formation se constitue un champ de représentations sociales qui vont permettre à l'en-fant de comprendre son environnement, de l'interpréter, de communiquer avec ses semblables et de situer lui-même dans la société.
La constitution de ce champ est un mécanisme évolutif dans lequel les premières représentations résultant de l'iden-tification aux parents et la formation de l'image de soi sont des structurations fondamentales.
Dans l'intimité du foyer, la télévision influence considérablement cette structuration en imposant une vision du monde et un mode de vie qui façonnent uniformément adultes et enfants.
Autrefois, lorsqu'il n'y avait ni radio ni T.V., les originaux étaient très nombreux. Chaque homme se formait par son expérience personnelle.
Aujourd'hui, où les nouveaux médias véhiculent une expression des modes de vie et de valeurs (en majorité améri-cains), la standardisation de l'homme est évidente et l'humanité y perd beaucoup.
Cet imaginaire mondialisé nivelle les cultures et installe dans une étrange anonymie la foule humaine ; mais, en même temps, elle la soumet à ses règles, ses normes, sa normalité que lui impose la mode médiatique.


6 - Influence de la télévision sur l'intelligence


Parce qu'elles saturent, qu'elles gavent l'imagination, les images fournies par la télévision perturbent le travail natu-rel de l'intelligence.
Il est incontestable que la télévision a provoqué un élargissement des connaissances des enfants à un âge plus pré-coce qu'avant ce moyen d'information, mais il y a eu en même temps uniformisation des connaissances et des thèmes supports de leurs fantasmes.
Des enquêtes ont montré que dans un premier temps, il y a enrichissement, mais qui devient stagnation par la suite.
La passivité qui consiste à recevoir une information déjà façonnée ne permet pas le développement ultérieur d'un esprit critique et de recherche personnelle de la connaissance que donne la lecture des livres.
La T.V. peut donc être excellente pour susciter des intérêts et éveiller des passions, mais ce qui est moteur au début devient un frein dans un second stade.

La T.V. peut-elle donc être un bon outil d'apprentissage ?

L'expérience montre que non. Ceci pour plusieurs raisons :


a) Parce qu'elle va vite, qu'à l'image succède l'image, elle ne laisse pas le temps de réfléchir ; les idées ne s'impri-ment pas durablement car elle ne permet pas de revenir longuement sur un sujet comme on le fait sur les phrases d'un livre. La conséquence de cette vitesse est qu'il faut qu'elle soit rapidement comprise : elle fonctionne donc à l'aide de stéréotypes qui donnent du monde une vision simplificatrice ; l'enfant va ensuite considérer le monde à travers ces stéréotypes. Il risque de s'y conformer et on peut craindre que la vraisemblance ne lui apparaisse qu'en fonction de la conformité à ces stéréotypes.

b) Les réponses viennent sans que l'enfant n'ait eu le loisir de se poser les questions ; or l'émergence d'une question est le fruit d'une maturation qui est plus utile que la connaissance de la réponse.
La T.V. ne peut pas enseigner à un enfant en particulier, mais à la moyenne des enfants. L'émission ne tient compte ni du degré de connaissance, ni de la maturité, ni du langage, ni de l'expérience individuelle. Elle s'adresse donc soit à la moyenne présumée, soit au niveau le plus bas de l'audience ciblée.

c) La T.V. spectacularise les événements et les idées : c'est le côté spectaculaire ou sympathique qui frappe, plus que la profondeur des idées. Elle s'adresse plus aux sentiments qu'à l'esprit. Elle donne plus des sensibilisations que des notions .
A ce sujet, voici ce qu'écrit le professeur RUFO dans la revue Vie et santé de mars 1991 :
"L'obstacle le plus important est la rupture qui existe entre deux mondes :
- d'une part, celui de l'étude, de la réflexion de la recherche, de la concentration ;
- d'autre part celui de la T.V.

Tout est opposé, d'une manière remarquable. Et l'étudiant connaît, consciemment ou pas, un mal fou à s'adapter au passage d'un univers à l'autre. Pire, la télé exerçant sur lui le pouvoir que l'on sait va le conduire à attendre une vie "té-lévisuelle" partout où il vivra son quotidien. La télévision est capable de créer de nouveaux réflexes chez un individu, notamment chez un jeune (...)
Le système télévisuel s'articule autour du show, du spectacle (...) L'enfant va attendre qu'autour de lui tout lui soit présenté en terme de spectacle, faute de quoi rien ne l'accrochera, même s'il s'agit de l'essentiel dans sa vie (...)
Le travail de l'examen scolaire se vit sur la base d'un tout autre système, celui de la répétition, celui de la concen-tration, de l'attention sur un même sujet.
C'est d'ailleurs un fait très actuel, les gens d'aujourd'hui changent de conversation d'une manière étonnante, incapa-bles qu'ils sont devenus de discuter en profondeur sur un sujet, ce qui reste le privilège - pourtant accessible à tous - de peu de personnes. La pensée part dans tous les sens, se ballade, n'arrive pas à se fixer..." (fin de citation).
La mentalité contemporaine est ainsi devenue une mentalité inversée : les concepts sont devenus contingents et accessoires. La voie est ainsi ouverte pour toutes les séductions que le filtre familial aura bien du mal à assumer.

d) La télévision n'aide pas non plus à l'acquisition du langage ;
- tout d'abord puisqu'il est inutile de nommer ce que l'on voit,
- ensuite parce que le langage demande le passage du concret à l'abstrait, de l'objet au concept. Les images don-nées toutes faites par la télévision risquent de "fossiliser" les possibilités d'abstraction de l'enfant.
- de plus le langage télévisuel est un langage direct. Il n'y a jamais de phrases en style indirect ; les temps sont sim-ples, on n'emploie presque jamais le subjonctif : l'enfant se bloque dans un langage très simple, signifiant, qui lui permet tout juste de dire à peu près ce qu'il a à dire.
Si nous prêtons l'oreille aux conversations de cours de récréation, nous retrouvons tous les "tics" de langage répan-dus par les médias : «c'est "vachement bon", c'est "cool', c'est "sympa", c'est "génial", et les abréviations "foot", "ados", "sécu"... »
Le problème est GRAVE car il semble bien que l'enfant doive acquérir les formes complexes, la structure de son ex-pression future avant l'âge de six ans. On rencontre en effet fréquemment des adultes dont le vocabulaire est extrême-ment limité, réduit à environ deux cents mots et quelques onomatopées. De plus, leur langage est hésitant, abrégé, maladroit.
La mémoire, bourrée de représentations devient inapte à retenir les articulations des plus simples raisonnements. Les enfants ont de très grandes difficultés à écrire quelques lignes de leur composition, à comprendre un texte même court, à passer du concret à l'abstrait, de l'objet au concept. On aboutit donc à un analphabétisme fonctionnel : les en-fants savent lire et écrire, mais ne savent pas utiliser leurs facultés.
"La télévision entrave tant qu'elle peut le jeu normal de la conceptualisation et du jugement, qui empêche "l'homo sa-piens" de se former dans l'enfant et qui ne fait succéder à l'enfance que l'infantilisme. Nos contemporains n'ont pas le sens du vrai, parce que, au fond, ils ne sont jamais devenus des hommes. Ce sont des avortons intellectuels".
(Abbé Berto Notre-Dame de Joie N.E.L p 246).
C'est peut-être là que réside l'effet le plus pervers de la télévision : les images qu'elle accumule, avec force dans l'in-conscient mental paralysent l'exercice normal de l'intelligence et empêche de trouver - ou même de chercher - la lumière de la vérité.

Cette analyse très succincte peut paraître sévère et susciter doute ou même refus. Elle s'appuie sur des données sé-rieuses dont les sources sont indiquées en fin d'article. Mais notre expérience personnelle ne vient-elle pas encore étayer ce qui a été dit ? Que chacun fasse le bilan des centaines d'heures passées devant un récepteur et réfléchisse à ce qu'il acquis dans tel ou tel domaine... Il y a loin de la coupe aux lèvres !

Alors, que faire ? Considérer la télévision comme un spectacle.
Or, l'être humain n'est pas fait pour aller au spectacle tous les jours. On peut donc, si on ne veut pas tout simplement l'éliminer de la maison familiale, la regarder très occasionnellement. Et, pour le jeune enfant, cela doit rester exception-nel. Il faut alors toujours lui préciser s'il s'agit de fiction ou de réalité.
Si l'on craint un décalage par rapport aux autres enfants, rappelons-nous que plus de 1 200 000 foyers en France n'ont pas la T.V. : 12% des cadres supérieurs et des professions libérales sont dans ce cas.
"Ce que je redouterais le plus pour notre civilisation, de plus en plus fragile ?
- Que cette machine folle ne verse sous la pression des barbares.
- Où sont-ils, ces BARBARES ?
- Non pas à l'extérieur, mais à l'intérieur, car c'est nous qui les fabriquons. Ils grandissent sous nos yeux. Il s'agit des petits enfants hypnotisés par la télévision (...) les petits enfants qui n'auront pas appris à maîtriser leurs sens.
Les barbares sont déjà là puisque nos sociétés développées, qui sont des sociétés de vieux, ont peur de leur jeu-nesse et rejettent le trop plein dans les rues,
"Une société qui ne sait plus éduquer ses propres enfants et les change en barbares est promise à une MORT CERTAINE (...)."




+ In Hoc Signo Vinces +

Duc d'Albe


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Lun 4 Fév - 13:34 (2008)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Angèle


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 2 392
Localisation: Yvelines
Féminin

Message Posté le : Lun 4 Fév - 14:06 (2008)    Sujet du message : La télévision et ses effets Répondre en citant

Mais mes enfants ne regardent pas la Star Ac' en boucle quant meme ! Very Happy

D'ailleurs, ils ne regardent pas la "télé", mais utilisent un poste de télévision pour regarder des dessins animés enregistrés. Il y a donc maitrise totale du sujet, contrairement aux enfants qui ont accès à la télécommande.....

Enfin, mes enfants ont appris qqchose de très interessant: une histoire peut etre vraie si les animaux ne parlent pas. Sinon, c'est de la fiction ! (c'est à dire que cela n'existe pas en vrai). Le Roi Lion n'existe donc pas. C'est une histoire. Mais Heidi peut exister puisqu'aucun animal ne parle. Et ce n'est pas moi qui ait trouvé cela, c'est eux!

Je reste d'accord sur le fait que la télé n'est pas un élément important de notre vie courante (donc les enfants la regardent occasionnellement). Elle en fait partie, mais ce n'est qu'une petite partie.

En ce qui concerne la série en dessin animé sur la Bible( Ancien et Nouveau testament), j'ai aussi des critiques à l'égard du choix des dessins de certains personnages (St Joseph fait un peu "chippendale" si vous voyez ce que je veux dire!). Mais j'ai trouvé que c'était un très bon apport pour mes enfants. Parfois, les récits bibliques ne leur parlent pas. Par contre, avec cela, ils prennent conscience de beaucoup de choses (et ceci avant l'age de faire du caté). Je me souviens de leurs explications par rapport au riche personnage qui refuse de donner quoi que ce soit à Lazare, et ce dernier mourrant, va au paradis, tandis que le riche va en enfer !
 Bref, Job, Joseph, Moise, Notre Seigneur Jésus, tout cela est plutot bien fait. Je pense que c'est un support à ne pas negliger.

Maintenant, encore une fois, je ne cherche pas à convertir qui que ce soit, à l'inverse me semble-t-il de vous Duc d'Albe, qui cherchez absolument à me montrer, tant pour la télé, que pour l'éducation, que je me fourvoie profondément.
Je comprends tout à fait qu'on ne souhaite pas la télé chez soi . Et je respecte ceux qui vivent sans. Maintenant, ne nous mettez pas au pilori, nous qui avons la télé chez nous (et chez nous, c'est dans une pièce à part. Dans notre ancien appart, c'était aussi dans une armoire fermée à clé).
_________________
Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat.


Revenir en haut
              

Duc d'Albe


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2008
Messages: 348
Masculin

Message Posté le : Lun 4 Fév - 18:12 (2008)    Sujet du message : La télévision et ses effets Répondre en citant

Chère Angèle,


J'ai posté ce message, non à votre adresse (désolé Very Happy) mais parce que j'ai redécouvert ce texte et que je voulais en faire profiter le forum.

Après vous en faites ce que vous voulez. J'ai, quant à moi, une admiration prononcée pour le Père ou la Mère qui arrivent à raconter des histoires aux enfants, à retenir leur attention et les marquer avec les explications qui s'ensuivent. Quelle belle image que le Père qui a ses enfants rassemblés autour de lui pour leur transmettre le savoir et les instruire. Peut-être y parvenez-vous aussi avec la télévision mais je sais, quant à moi, que l'absence de télévision me poussera à tenter de réaliser cette image idyllique, certes, mais chrétienne et très belle (excusez le pléonasme).


+ In Hoc Signo Vinces +

Duc d'Albe


Revenir en haut
              

Walfroy


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2008
Messages: 872
Localisation: Europe
Masculin

Message Posté le : Jeu 7 Fév - 22:03 (2008)    Sujet du message : La télévision et ses effets Répondre en citant

Duc d'Albe a écrit:

Puisque le sujet de la télévision est abordé, j'en profite pour glisser un court texte sur ce sujet - bonne lecture. Smile



Citation :

PETIT ÉCRAN... GRANDS MAUX, NEURONES EN DANGER

Effets de la télévision sur le psychisme des jeunes enfants

par le docteur Michelle LEGRAIS


Mais nous traiterons d'un aspect beaucoup plus fondamental, celui des images en elles-mêmes.
En effet, le danger de perversion de l'esprit et de l'imagination, bien que moins spectaculaire que la corruption du sens moral, est beaucoup plus profond. Il est aussi, en général, plus difficile à comprendre.


...
La T.V. ne suscite pas l'attention : elle hypnotise, ...


C'est tout à fait vrai; comme nous n'avons pas de télévision au sanctuaire familial, les enfants ne connaissent malheureusement la télévision qu'à de très (trop mais bon...) rares occasions chez les grand-parents qui, tradis d'une autre génération, n'ont rien compris au problème.

Et il est assez effrayant de constater le pouvoir de fascination et d'absorption de l'image sur des enfants de 5-6 ans.
_________________
"Tout homme est l'addition de sa race"
BLANC DE SAINT BONNET


Revenir en haut
              

Hahasiah


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 1 375
Masculin
Avertissement :: Avertissement

Message Posté le : Jeu 7 Fév - 22:05 (2008)    Sujet du message : La télévision et ses effets Répondre en citant

texte passionnant

bravo!


Revenir en haut
              

Mardyck


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 2 676
Localisation: Allier
Masculin

Message Posté le : Ven 8 Fév - 05:42 (2008)    Sujet du message : La télévision et ses effets Répondre en citant

CASSEZ VOS TELEVISION !!! (cliquez sur le lien.)
_________________
"Je porte une croix ? Deo gratias !"

Pourquoi la Tradition Catholique ? Pour ça !


Revenir en haut
              

Hahasiah


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 1 375
Masculin
Avertissement :: Avertissement

Message Posté le : Ven 8 Fév - 13:54 (2008)    Sujet du message : La télévision et ses effets Répondre en citant

Pour ma part je ne dirais qu'une chose, quand on est tradi, le RIF c'est bon quand on a 15 ans, pas 30... Neutral

Revenir en haut
              

Laurent
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2008
Messages: 421
Localisation: Blois
Masculin

Message Posté le : Dim 17 Fév - 21:47 (2008)    Sujet du message : La télévision et ses effets Répondre en citant

Dix bonnes raisons de dire NON à la télévision

1) La télévision est certainement la plus grande entreprise de subversion et de contamination. Elle prend l'homme par ses points faibles : son goût, son attrait déréglé pour la curiosité et son incommensurable orgueil.Le monde s'engouffre chez vous, y défile à longueur de jour avec toutes ses violences, ses outrances, ses dépravations : c'est une véritable violation de domicile. Le bouton une fois tourné, on voit des films malsains, voire mauvais, émissions de "variétés" débilitantes, informations déformées ou incomplètes, etc.

2) La famille est détruite ou éclatée : le rythme de vie d'un foyer est totalement sousmis aux horaires des émissions "qu'il ne faut pas rater". Tout s'organise autour de la télécommande au lieu du chapelet en famille.

3) Un bon téléviseur vaut 7 000 francs (1 070€), la redevance 800 francs, (120€). Donc, sur cinq ans 2 000 francs (300€) par an gaspillés. Alors que les bonne oeuvres à aider ne manquent pas.

4) - Mais il y a parfois de bonnes émissions.
- Bien sûr, comment voulez-vous faire passer toutes les autres horreurs sans ces "bonnes" émissions qui sont là comme des appâts pour attirer les réclacitrants? Et puis pour une bonne chose à voir, convenons-en, mais non vitale, combien d'autres inutiles, insipides, amorales, immorales? Combien d'horreurs?

5) Il n'est pas conforme aux vrais besoins d'aucun âge d'être au spectacle tous les soirs. Le films tous les soirs c'est le loisir au quotidien qui enlève le goût de l'effort.

6) Imaginez tous les soirs chez vous un individu inconnu qui parlerait sans cesse, qui accaparerait toute la conversation, qui interdirait toute répartie, dont on accepterait sans dire un mot tous les propos, qui serait le 'roi" de la soirée. Dites-vous bien que cet intrus c'est cette écrasante télévision.

7) Même bonne, même excellente, la télévision serait toujours un danger comme corps étranger à la cellule familiale.

8 ) La télévision (grâce à son directeur, le prince de ce monde, Satan), sous des apparences d'informations, d'ouverture au monde, de largeur d'esprit, contribue puissament à saper les certitudes de la FOI, à ruiner les convictions chrétiennes, à dissoudre les consciences, à dessécher les cœurs, les âmes et les intelligences.

9) La télévision attire car depuis le péché originel, il est plus facile à l'homme de s'avachir dans un fauteuil, pieds sur la table, bol de friandises sur le ventre et Coca à la main devant un poste à ne rien faire, que de lire et méditer la vie de Jésus pour mieux l'imiter ou de prier à genoux le rosaire pour la conversion des pauvres pécheurs et le salut des âmes.

10) Réfléchissez, priez et écoutez ce qu'est venu nous dire Jésus, le Verbe incarné, DIEU lui-même:
"Je suis la Voie, la Vérité, la vie.
Entrez par la porte étroite, parce que la porte large et spacieuse est qui mène à la perdition. Ils sont nombreux, ceux qui passent par là. Qu'elle est étroite, la porte et resserrée la voie qui mène à la vie et qu'ils sont rares ceux qui la trouvent.
Cherchez avant tout le royaume de DIEU et sa justice, le reste vous sera donné par surcroît"

Allons, familles chrétiennes, votre télévision est à vomir. JETEZ-LA!!!
_________________
Mgr de Ségur "La religion est la connaissance, l'amour et le service de Dieu. C'est la science et la pratique du bien"


Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Dim 17 Fév - 22:02 (2008)    Sujet du message : La télévision et ses effets Répondre en citant

Excellent résumé! Bravo!
Chez nous, la télé n'a pas droit de cité et elle ne nous manque pas.

A propos de la redevance, si vous déclarez que vous n'avez pas de télé, sachez que vous pouvez être contrôlés chez vous, oui oui, à votre domicile! Ca nous est arrivés. Bon je n'étais pas là, ils ont laissé un mot pour dire qu'ils étaient passés, mais ça veut vraiment dire qu'ils partent à la pêche aux sous!
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Mardyck


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 2 676
Localisation: Allier
Masculin

Message Posté le : Lun 18 Fév - 05:05 (2008)    Sujet du message : La télévision et ses effets Répondre en citant

Bravo Laurent, excellent argumentaire !
_________________
"Je porte une croix ? Deo gratias !"

Pourquoi la Tradition Catholique ? Pour ça !


Revenir en haut
              

Mardyck


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 2 676
Localisation: Allier
Masculin

Message Posté le : Lun 18 Fév - 05:09 (2008)    Sujet du message : La télévision et ses effets Répondre en citant

Hahasiah a écrit:
Pour ma part je ne dirais qu'une chose, quand on est tradi, le RIF c'est bon quand on a 15 ans, pas 30... Neutral


Bien d'accord, j'essaye de la faire comprendre à mon épouse (mais qui n'a pas encore trente ans, elle ), personnellement je "marche" à 2 pour 10 avec du classique et à 8 sur 10 avec du Grégorien depuis quelques temps déjà.

Mais je pense effectivement que le RIF peut amener certains éléments de la jeunesse à réfléchir pour évoluer (ce que ne peut pas faire la oÎ et autre rac, hard ou métal).
_________________
"Je porte une croix ? Deo gratias !"

Pourquoi la Tradition Catholique ? Pour ça !


Revenir en haut
              

Hahasiah


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 1 375
Masculin
Avertissement :: Avertissement

Message Posté le : Lun 18 Fév - 06:17 (2008)    Sujet du message : La télévision et ses effets Répondre en citant

Mardyck a écrit:
(ce que ne peut pas faire la oÎ et autre rac, hard ou métal).


Arf, malheureusement si, ces trois là seront meilleurs car beaucoup plus adaptés à la réflexion des jeunes actuels, le RIF est plus adapté à une jeunesse elle-même plus élaborée et dont la culture est plus forte dans la famille, le RIF se rapprochant quand même plus de la chanson française et de mélodies recherchés. Mais pour le reste... C'est bon quand on a 15 ans pour "amener certains éléments de la jeunesse à réfléchir pour évoluer" comme tu le dis si bien ! D'ailleurs ça me rapelle l'anecdote de la chanteuse d'Elendil qui se serait mise à pleurer suite à un trop grand nombre de bras tournés vers le soleil levant lors d'un concert et... Laughing


Dernière édition par Hahasiah le Lun 18 Fév - 06:30 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
              

Mardyck


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 2 676
Localisation: Allier
Masculin

Message Posté le : Lun 18 Fév - 06:28 (2008)    Sujet du message : La télévision et ses effets Répondre en citant

Elle pleurait de joie ou parce que les bras lui cachaient le soleil ?

(D'accord, je sors... Arrow )

De Elendil : Leur République.
_________________
"Je porte une croix ? Deo gratias !"

Pourquoi la Tradition Catholique ? Pour ça !


Revenir en haut
              

Hahasiah


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 1 375
Masculin
Avertissement :: Avertissement

Message Posté le : Lun 18 Fév - 06:34 (2008)    Sujet du message : La télévision et ses effets Répondre en citant

Mardyck a écrit:
Elle pleurait de joie ou parce que les bras lui cachaient le soleil ?

(D'accord, je sors... Arrow )

De Elendil : Leur République.


Elle avait dit d'arrêter, elle était sans doute trop heureuse, ça lui rappelait le bon vieux temps des balades en forêt sans doutes... Mais bon maintenant je n'y étais pas, mais vu la jovialité de l'assemblée qui racontait celà (ceux qui rendaient un culte au soleil justement) ça devait être intéressant à voir.


Revenir en haut
              

Renée


Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2008
Messages: 480
Localisation: Lyon
Féminin

Message Posté le : Lun 18 Fév - 12:44 (2008)    Sujet du message : La télévision et ses effets Répondre en citant

Mardyck a écrit:
Hahasiah a écrit:
Pour ma part je ne dirais qu'une chose, quand on est tradi, le RIF c'est bon quand on a 15 ans, pas 30... Neutral

Bien d'accord, j'essaye de la faire comprendre à mon épouse (mais qui n'a pas encore trente ans, elle ), personnellement je "marche" à 2 pour 10 avec du classique et à 8 sur 10 avec du Grégorien depuis quelques temps déjà.

Mais je pense effectivement que le RIF peut amener certains éléments de la jeunesse à réfléchir pour évoluer (ce que ne peut pas faire la oÎ et autre rac, hard ou métal).

WOoooooooooooarf ! c'est top le RIF...et puis faut faire un effort et s'interresser à ces garçons et ces filles qui ont créé ces chansons : hé voui, certains reviennent de sacrément loin !
(celle que je préfère c'est la chanson  de la manifestante gaucho qui tombe amoureuse d'un CRS!!lol)
_________________
"Ne pas subir"


Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 16:23 (2016)    Sujet du message : La télévision et ses effets

Revenir en haut
              

   Forum de la Famille Catholique Index du Forum .::. Les loisirs
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 3
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.