Ce forum s'adresse avant toute chose aux familles de confession catholique romaine. Il se veut être un espace d'entraide, de conseils, de soutien et d'amitiés pour toutes les familles qui veulent éduquer et instruire leurs enfants dans la vraie foi.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

La fausse-couche
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Forum de la Famille Catholique Index du Forum  .::. Index  .::. Naissance

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Marina


Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2008
Messages: 247
Localisation: Berry
Féminin

Message Posté le : Jeu 16 Avr - 11:40 (2009)    Sujet du message : La fausse-couche Répondre en citant

Nous avons vécu cette épreuve fin janvier. C'était notre 6ème enfant. J'étais enceinte de 2 mois et son petit coeur s'est arrêté. Il mesurait 2, 5 cm.
Cela vous est-il déjà arrivé ?
Comment l'avez-vous vécu ?
Y repensez-vous souvent, à cette épreuve ?
_________________
Veritas!


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Jeu 16 Avr - 11:40 (2009)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Jeu 16 Avr - 12:23 (2009)    Sujet du message : La fausse-couche Répondre en citant

Marina,
Je suis désolée pour vous.
Je n'ai jamais vécu cette épreuve, par contre j'en ai perdu un à la naissance.
Nous avons eu beaucoup de chance, il y a eu des chaînes de prières organisées dans toutes la France pour nous, on a gardé la tête hors de l'eau grâce à cela je pense (rien que le fait de se dire qu'on est hyper-soutenu, ça aide), et en trois mois en ce qui me concerne, j'ai repris une vie normale, un boulot, et je suis retombée enceinte. Ca a été plus dur pour l'homme.

Je vous souhaite plein de courage.
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Brunhanne


Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2008
Messages: 243
Localisation: Haute-Savoie
Féminin

Message Posté le : Jeu 16 Avr - 14:29 (2009)    Sujet du message : La fausse-couche Répondre en citant

Marina, soyez assurée des prières pour vous, votre famille et votre bébé parti rejoindre NSJC. 

Je sais ce que vous ressentez en ce moment, la douleur et les pourquoi mais je crois qu'il n'existe aucun mots qui puisse vous soulagez. Seul le temps, les prières et le soutien de vos proches pourront les atténuer. J'ai vécu la douloureuse épreuve de faire 3 fausses-couches, à des stades différents, à la suite au début de mon mariage puis j'ai perdu des jumeaux à la naissance. Mes 3 fausses-couches ont profondément ébranlé ma foi dans NSJC mais également ont faillit détruire mon couple. J'ai commencé à me demander quel plaisir un Dieu d'amour pouvait bien prendre à insuffler en moi une vie si c'était pour la reprendre quelques mois plus tard. J'ai cherché quel horrible pêché j'avais pu commettre pour devoir subir une telle punition et une telle souffrance. J'en étais arrivé au point de détester tout ce qui m'entourais, je ne supportais plus de voire quelqu'un d'heureux, je suis devenue égoïste au point de dire un jour à mon mari qu'il n'avait pas à être triste vu que ce n'étais pas lui qui avait perdu les enfants. Avec le recul, je remercie tous les jours Dieu de m'avoir uni à un mari si bon et si patient avec moi. Et puis plusieurs mois après la perte de mon dernier enfant, mon mari a perdu son travail, nous nous sommes retrouvés dans une situation très précaire, nous avons dû vendre notre maison, il est parti presque 2 ans en formation pendant je retournais habiter chez mes parents. Et alors que mes parents m'avaient traîné de force à La Salette pour notre pèlerinage annuel (c'est aussi le lieu où mon mari m'a demandé en fiançailles et en mariage), j'étais assise dans l'église, à bouder, refusant de prier, quand j'ai senti mon cœur s'alléger d'un coup et j'ai soudain pris conscience de ce qu'aurait été notre vie à un ou plusieurs enfants, sans argent, et un père à des centaines de km. J'ai compris que Dieu n'avait jamais voulu me punir mais qu'Il savait, qu'Il avait un plan. Je suis resté deux semaines de plus à pleurer et à prier NSJC et sa sainte mère Marie et j'ai pris la résolution de toujours mettre ma vie dans les mains de la providence. J'ai été soulagé de ma douleur et le souvenir de cette épreuve me rappelle combien Dieu sait ce qu'il fait.

Rita, vous avez eu beaucoup de chance d'avoir un tel soutien dans cette épreuve. J'aurais aimé avoir un tel soutien mais je n'ai trouvé que des gens avides de mettre des obstacles sur ma route. En fait, à la 24éme semaine de grossesse, nous avons appris que mes jumeaux ne survivraient pas à la naissance à cause d'un retard de développement des poumons. Le médecin est allé s'asseoir à son bureau, à ouvert son livre de rendez-vous et m'a dit le plus naturellement du monde: "Quand êtes-vous libre pour fixer votre interruption de grossesse?". Je suis restée muette de stupeur pendant 5 mn, me suis levée, l'ai giflé et lui ait dit ma façon de penser et mon parcours du combattant a commencé. Tous les hôpitaux et cliniques ont refusé de faire des frais pour une femme dont les enfants allaient de toute façon mourir. Partout, je n'ai entendu parler que d'interruption de grossesse. J'ai heureusement trouvé une clinique catholique qui accepte mon choix. Mes deux bébés ont vécus pendant 5 jours et ont pus être baptisés.

Dans tous les cas, mes 5 enfants ne sont pas oubliés, ils sont dans nos prières tous les soirs. Je sais qu'ils sont près de Notre Seigneur. Mes autres enfants savent qui ils sont, ce qui s'est passé. Je pense souvent à eux et la douleur que je ressentait s'est transformé en amour et en espérance.

J'espère que mon expérience pourra vous venir en aide de quelque façon que ce soit.


Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Jeu 16 Avr - 14:57 (2009)    Sujet du message : La fausse-couche Répondre en citant

Eh bien Brunhanne, ce n'est pas un début de mariage facile que vous avez eu là!
Oui, c'est vrai j'ai eu énormément de chance quand j'ai perdu mon fils. Là où j'en ai eu moins, c'est que nous n'avons pas réussi à avoir un prêtre pour le baptiser aussitot, nous l'avons ondoyé nous même, mais c'était si maladroit que je n'ai aucune certitude qu'il soit au Ciel.
Le prêtre (conciliaire) est venu deux jours plus tard. Je n'avais pas besoin de lui raconter mes petits malheurs ni de me confier. J'avais besoin d'avoir un bébé baptisé.
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Brunhanne


Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2008
Messages: 243
Localisation: Haute-Savoie
Féminin

Message Posté le : Jeu 16 Avr - 15:06 (2009)    Sujet du message : La fausse-couche Répondre en citant

Même s'il est impossible d'avoir une certitude, je pense que, même si cela a été fait de façon un peu maladroite, Dieu a vu votre profond désir de faire baptiser votre enfant, il sait à quel point vous vouliez que cet enfant rejoigne la grande famille catholique et il en aura tenu compte. Je n'oublie jamais combien Notre Seigneur est bon et aime à penser qu'il accueille en son paradis le plus d'enfants possible.

Revenir en haut
              

Majoli


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 251
Localisation: Haute-Marne
Féminin

Message Posté le : Jeu 16 Avr - 16:37 (2009)    Sujet du message : La fausse-couche Répondre en citant

 
 Marina:

faire une fausse couche est une vraie douleur, pas forcément reconnue dans notre société d'ailleurs.J'en ai fait 2 à la suite, au début de mon mariage.La première à 1mois et la 2ème à 2mois.J'ai eu les prières et les mots délicats d'amies qui m'ont bien soutenue, et puis surtout d'une prière qui m'a bien fait remonter la pente.
J'en parle déjà dans un autre post, mais ça fait longtemps et je ne sais plus comment il est intitulé.
à la 2ème fausse couche, outre le fait d'avoir perdu un bébé, j'angoissais à l'idée de ne pas avoir d'enfants.Puis mon petit Grégoire est arrivé ( j'ai cru faire une troisième fausse-couche en début de grossesse d'ailleurs, mais c'était une fausse alerte).
Je ne sais si ce témoignage peut vous aider.N'hésitez pas à en discuter en mp si vous le souhaitez.

Brunhanne: quel témoignage! Très émouvant.
_________________
"L'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme"(Genèse 1,31;2,20-24)


Revenir en haut
              

Angèle


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 2 392
Localisation: Yvelines
Féminin

Message Posté le : Jeu 16 Avr - 18:47 (2009)    Sujet du message : La fausse-couche Répondre en citant

Quel témoignage émouvent Brunhanne.
Ce qui m'a fait le plus de bien, c'est aussi votre attitude de départ par rapport à ces épreuves > bouder, ne pas prier, laissez le Bon Dieu dans son coin, tellement on a mal (la colère quoi !). J'ai connu ça, souvent, face à certaines épreuves, et ce n'est pas un sujet facile à aborder. Comme vous, j'ai aussi tiré les leçons des dessins de Dieu. Mais je ne suis pas sure de ne pas retomber dans ce travers si une tuile (je n'en crains qu'une seule) me tombait dessus.

Rita > pourquoi croyez vous que votre enfant n'est pas baptisé?
_________________
Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat.


Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Jeu 16 Avr - 20:12 (2009)    Sujet du message : La fausse-couche Répondre en citant

L'ondoiement que nous avons fait était très (trop) maladroit. On ne s'attendait pas à se retrouver avec un bébé mort né dans les bras, je suis allée accoucher "la fleur au fusil", et à l'époque, mes leçons de caté étaient loin. en plus, quand ça a été fait, il était mort depuis un certain temps déjà (le personnel ne m'a rien dit de ce qui se passait).
Bien sûr, quand j'ai hurlé que je voulais un prêtre catholique, on ne m'a amené que l'aumônière de l'hôpital, gentille mais plus encombrante qu'autre chose. Et qui n'a pas été fichue d'ondoyer le bébé, bien entendu (elle aurait au moins pu être utile à ça, mais bon...)

Pour mes autres enfants, croyez bien que j'ai révisé avant d'aller accoucher !
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Marina


Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2008
Messages: 247
Localisation: Berry
Féminin

Message Posté le : Jeu 16 Avr - 21:58 (2009)    Sujet du message : La fausse-couche Répondre en citant

Merci pour vos réponses et votre soutien. La fausse-couche est pour une maman une chose très pénible à vivre. Mais bien plus pénible encore est l'épreuve que vous avez vécue, de l'enfant mort né ou condamné dès les premiers jours. Vous avez dû avoir beaucoup de chagrin et encore aujourd'hui une grande douleur à évoquer ces moments difficiles.

Je suis allée à l'échographie de datation très sereine pour mon 6ème bébé; Je n'avais jamais vécu de fausse couche et je pensais qu'une fausse couche c'était des saignements, que le bébé ne pouvait pas s'accrocher et que c'était toujours ainsi. On avait entendu le coeur du bébé 10 jours avant. Le gynéco a branché l'appareil, j'ai vu le corps et les jambes de mon bébé et il a dit: Une minute! Il y a un problème...le coeur ne bat plus, la grossesse s'est arrêtée.
Je lui ai demandé de vérifier, je ne voulais pas le croire. Je ne sentais rien , pas de saignements, rien...Il m'a répondu, après les verifications demandées,  que c'était la nature, que cela arrivait très souvent, mais moi, j'ai fondu en larme et me suis repassé le film de ce début de grossesse en essayant de voir où j'avais fauté, me sentant responsable : J'aurais dû arrêter de travailler, j'aurais dû éviter cette dispute avec mon mari qui m'a remuée, j'aurais dû éviter de prendre du doliprane, n'importe quoi....
Puis, il s'est installé à son bureau et m'a dit que je devais prendre tel médicament, la RU 486, plus communément appelée mifégyne, qu'il fallait faire ça très vite afin d'expulser l'embryon.
J'ai dit non. Je rentre dans son cabinet heureuse et j'apprends cette triste nouvelle. Il faut déjà que je me débarrasse de mon bébé!!! Que je choisisse une date, si possible le lendemain pour le faire sortir de force!!! Mon bébé!!!
Je n'ai pas voulu qu'on me l'arrache ainsi. Qu'allait-on faire ce son petit corps ? Le mettre à la poubelle ?
Alors, j'ai dit non et je suis rentrée chez moi. J'ai voulu attendre que les choses se fassent naturellement, qu'il "descende" tout seul. J'ai attendu parce que je n'étais pas prête. Je voulais le garder bien au chaud, même mort, pour le veiller. On veille bien les défunts. Je voulais le veiller, lui parler, lui dire que je l'aime et que c'est mon bébé autant que les autres même s'il ne mesurait que 2, 5 cm. Son coeur battait, ce n'était pas qu'un amas de cellules.
Je pensais qu'il descendrait tout seul mais il n'est pas descendu et 3 semaines après cette écho, j'ai refait une autre écho qui m'a permis de savoir que mon bébé était mort depuis 1 mois en fait. A la première écho, il était déjà mort depuis 1 semaine. Les parois de l'utérus étaient en parfait état et cela pouvait être encore très long.
J'ai appelé un prêtre que je connais bien pour lui expliquer mon souci par raport à son petit corps. Le prêtre m'a expliqué que le soin au corps des défunts est surtout fait pour montrer que nous devons avoir du soin pour l'âme. Que mon cas, comme celui des autres femmes qui vivent une fausse couche est un cas extraordinaire qui empêche de prendre tout le soin que l'on voudrait pour le corps ( comme la maison d'un défunt qui prendrait feu, impossibilité de récupérer son corps pour l'ensevelir). Du coup, tout problème moral était "réglé". Le bébé était vraiment mort(2è écho de confirmation), le problème du corps ne se posait plus (je n'aurais pas le doute d'avoir mal fait, d'avoir fait trop vite, pas de remords).Mais la douleur était toujours là.
Un ami médecin et catho m'a dit aussi que je devais à présent laisser la place à une autre grossesse, à un autre enfant, que je ne pouvais pas tout bloquer comme ça. Que le Seigneur avait certainement besoin d'un petit Ange auprès de Lui qui prie pour sa maman, son papa et ses frères et soeurs. Il avait raison.
J'ai dû prendre ces fichus médicaments et deux jours plus tard, me rendre à l'hôpital pour voir descendre le corps de mon tout-petit.
C'était pénible mais je me sentais quand même en paix parce que j'avais eu des réponses à mes questions. Mais c'est très dûr.

Le médecin m'a fait une écho de contrôle et m'a confondue avec une IVG.( Ils ne lisent pas les dossiers. Nous sommes dans le même service qu'une IVG et ce sont les mêmes méthodes (pour l'avortement médicamenteux)). La femme médecin était très froide. Elle en avait certainement marre de faire ce genre de choses et m'a dit très sèchement : "Je ne comprends pas pourquoi vous ne prenez pas de contraceptif ???!!!"
Je lui ai répondu :"Mais ce n'est pas une IVG, c'est une fausse couche!"
Alors, elle est devenue moins crispée et a esquissé un petit sourire gêné.

L'image qui me reste de mon enfant est celle que j'ai vue. Je voulais la voir, le voir pour lui dire au revoir mais ce qui me gêne c'est que c'est cette image qui reste.

Merci de m'avoir lue. J'espère ne pas vous avoir choquées. J'ai conscience que certaines d'entre vous ont bien plus souffert que moi mais je ne sais pas si j'en suis vraiment sortie. Des personnes m'ont dit qu'il fallait attendre la date symbolique de la naissance pour aller mieux. Autour de moi, toutes mes amies sont enceintes, mes belles-soeurs aussi. Je ne suis pas jalouse mais cela me pince le coeur quand je pense que je devrais normalement être enceinte de presque 5 mois.
_________________
Veritas!


Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Ven 17 Avr - 20:45 (2009)    Sujet du message : La fausse-couche Répondre en citant

Marina, au contraire vous avez bien fait de nous dire tout ça, ça soulage d'en parler.
Le problème de la fausse couche, c'est que l'on perd un bébé, mais que ça ne se voit pas.
Ca peut être difficile de parler de son mal-être, sachant qu'on n'est pas sûr d'être comprise.

J'espère que vous allez bien vite vous remettre, j'aurais une pensée pour vous ce soir devant Marie. Smile
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Angèle


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 2 392
Localisation: Yvelines
Féminin

Message Posté le : Ven 17 Avr - 23:22 (2009)    Sujet du message : La fausse-couche Répondre en citant

Je co signe derrière Rita.
Moi aussi une pensée pour vous, surtout dimanche à la messe.

Rita > vous avez baptisé votre bébé, et meme s'il était mort, ne croyez vous pas que Dieu en tienne compte? Croyez vous que Dieu est avec son chronomètre: "ah bah ! c'est trop tard, il est mort, dommaaagge". D'abord, Il savait ce qui allait se passer. Il savait aussi que vous vouliez à tout prix le baptiser (je sais, je sais, le bapteme de désir est un sujet délicat....), je suis donc convaincue que Dieu, qui est Amour, ne l'oublions pas, a accueillit ce petit etre innocent auprès de lui, et que vous avez cet ange au Ciel pour vous guider et intercéder pour vous.
_________________
Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat.


Revenir en haut
              

Dixdoigts


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 255
Localisation: Versailles
Féminin

Message Posté le : Dim 3 Mai - 22:21 (2009)    Sujet du message : La fausse-couche Répondre en citant

comme toutes vos histoires trouvent écho en moi !!!

que nos enfants, veillent sur nous.
_________________
6 loulous à la maison, 3 au Ciel, un mari 4 étoiles!

Faites de moi tout ce qu’il Vous plaira ;
quoi que Vous fassiez de moi,
Je Vous remercie.


Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 13:25 (2016)    Sujet du message : La fausse-couche

Revenir en haut
              

   Forum de la Famille Catholique Index du Forum .::. Naissance
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.