Ce forum s'adresse avant toute chose aux familles de confession catholique romaine. Il se veut être un espace d'entraide, de conseils, de soutien et d'amitiés pour toutes les familles qui veulent éduquer et instruire leurs enfants dans la vraie foi.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

A propos de cet avortement au Brésil
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Forum de la Famille Catholique Index du Forum  .::. Index  .::. Actualité de la famille et manifestations
Aller à la page: 1, 2  >
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Mardyck


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 2 676
Localisation: Allier
Masculin

Message Posté le : Dim 22 Mar - 08:30 (2009)    Sujet du message : A propos de cet avortement au Brésil Répondre en citant

Voici un article du Salon Beige :

"Recife : nouvelles révélations qui accusent les pro-avortements

Lu dans Catholic News Agency :

B "Un pro vie brésilien vient d’expliquer à CNA que l’avortement récent pratiqué sur fille de 9 ans à Recife (Brésil) a été environné de graves irrégularités et que les attaques contre l’archevêque Jose Cardoso Sobrinho pour avoir mentionné les excommunications ont été créées par les défenseurs de l’avortement comme une tactique de diversion.

Selon Alberto Monteiro, personne ne savait que la fillette était maintenue en isolement par un travailleur social dans un hôpital d’État où l’on se préparait à un avortement “légal”. En outre, il accuse que sitôt que les employés de l’hôpital apprirent que le père biologique de la fillette voulait sauver ses enfants avec l’aide de l’évêque Francesco Biasin [ordinaire de Pesqueira, État de Pernambouc], ils permirent à une association pro avortement de convaincre la fillette et sa mère de rejoindre une clinique privée où finalement l’avortement eut lieu.

À la suite de cette tragédie, les médias brésiliens et internationaux ont couvert la déclaration de l’archevêque Sobrinho disant que tous ceux qui étaient partie prenante dans cet avortement, à l’exception de la fillette, s’étaient eux-mêmes excommuniés de l’Église. Monteiro souligne que dans la période qui a précédé l’avortement, la presse n’a fait aucun écho aux efforts du père de la fillette, qui s’est constamment opposé à l’avortement et a tenté d’intervenir pour aider sa fille. Il précise que le père de la fillette ayant épuisé tous les recours pour la faire sortir de l’hôpital où elle était à l’isolement, alors même que la loi précise que tout soin médical donné à un mineur ne peut l’être qu’avec le consentement exprès des parents, le père n’a rencontré que de la résistance et a été trompé par un travailleur social de l’hôpital qui lui a dit que la fillette allait mourir si elle n’était pas avortée. “Aucun docteur ni psychologue ni autre professionnel n’a expliqué quoi que ce soit au père” raconte Monteiro. “Le travailleur social a placé la fillette en isolement et s’est opposé aux élus d’Alagoinha, la ville natale de la fillette, qui demandaient que l’avortement n’ait pas lieu. Quand le père et les élus de la ville s’enquirent de la santé de la fillette, qui était entrée dans le cinquième mois de grossesse pour ses jumeaux, le travailleur social répondit : ‘Il n’y a pas trois enfants ici, nous n’en avons enregistré qu’une. Les deux autres sont des embryons’”. Le père essaya alors de trouver de l’aide auprès de son évêque local. L’évêque Biasin, qui n’a jamais été interviewé par la presse brésilienne, envoya des docteurs et des psychologues du diocèse pour examiner la fillette, mais elle avait été transférée dans un autre établissement par sa mère que [l’association] pro avortement NGO Curumim avait convaincue que sa fille devait subir un avortement.

Monteiro explique que ce mouvement pro avortement a tenté d’influencer l’opinion publique en faveur de l’avortement légalisé avec des cas semblables à celle de cette fillette de 9 ans, en particulier à la suite des initiatives du ministre de la Santé, en janvier dernier, d’autoriser un plus grand nombre d’avortements en cas de viol ou de déformation du fœtus. Le quotidien brésilien Folha de Sao Paolo a rapporté que le gouvernement du président Lula promeut les services pour l’avortement, en équipant des hôpitaux et en formant des personnels de santé, de telle sorte que les femmes puissent recourir davantage à l’avortement. Le journal estime que l’accroissement de 43% en un an du nombre des avortements légaux est une grande réussite.

“Cependant, si les gens savaient ce qui s’est vraiment passé avec cette fillette, l’avortement serait encore moins populaire au Brésil et dans le monde”, a déclaré Monteiro. Il remarque que le mensonge sur le danger pour la santé de la fillette a été systématiquement répété par les médias. “La vie de la fillette n’a jamais été en danger” affirme Monteiro. “Au Brésil on compte chaque année 30 000 grossesses chez des filles de moins de 14 ans, et aucun cas de décès à cause d’une grossesse n’a été enregistré là où existent des soins prénataux et un service pour réaliser des césariennes». Monteiro affirme que l’argument avancé par le gouvernement du président Lula, est que le nombre des avortements doit s’accroître puisque les filles sont sujettes aux viols et aux dissimulations, mais, ironiquement, c’est ce type de raisonnement qui a conduit au viol et à la dissimulation dont la fillette de 9 ans de Recife a souffert. “Rien ne les arrêtera et ils vont continuer à parler d’une fausse excommunication de la fillette, abusant impunément de ces pauvres femmes et mêmes de ces jeunes filles à qui ce malheur est arrivé” nous dit Monteiro».

Michel Janva (merci à DH)
"

Et un article dans Présent (page 2).

Voilà qui remet bien les pendules à l'heure...

Quant aux merdias et aux imbéciles (dont certains se prétendent catholiques !) qui hurlent de toutes parts parce que le Vatican considère qu'un avortement (meurtre) et plus grave qu'un viol, je leur signal au passage que la loi républicaine et laïque française considère aussi qu'un meurtre est plus grave qu'un viol et que bizarrement cela ne les gène pas...

Bref, il faut bien se rappeler que l'indignation des politicards, des merdias, et des évêques français ("catholiques" en apparence mais vrai protestants ou francs-maçons dans les faits) n'est que de façade et que le fond de cette affaire n'est qu'idéologique et foncièrement anti catholique.
_________________
"Je porte une croix ? Deo gratias !"

Pourquoi la Tradition Catholique ? Pour ça !


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Dim 22 Mar - 08:30 (2009)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Angèle


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 2 392
Localisation: Yvelines
Féminin

Message Posté le : Dim 22 Mar - 15:23 (2009)    Sujet du message : A propos de cet avortement au Brésil Répondre en citant

De toute façon, ils parlent de ce qu'ils ne connaissent pas..... Savent-ils ce qu'est une excommunication?
Savaient-ils que de toute façon, elle est immédiate dans ce genre de cas?....
Ce pauvre père de la fillette, il doit etre triste....
Et cette fillette....je crains pour sa santé mentale quant la tourmente médiatique sera retombée....Elle risque d'aller très mal lorsqu'elle aura réalisé ce qu'elle a fait. J'espère que Notre Seigneur mettra sur son chemin des personnes qui sauront l'aider et l'écouter pour etre en paix avec elle meme malgré son acte (enfin, elle n'a, à mon sens, pas décidé grand chose, à 9 ans, on est très influencable!).
Voilà mon avis. Je suis très triste, et je prie pour elle. Que son ange gardien la protège et lui montre le chemin !
_________________
Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat.


Revenir en haut
              

Dixdoigts


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 255
Localisation: Versailles
Féminin

Message Posté le : Dim 22 Mar - 16:07 (2009)    Sujet du message : A propos de cet avortement au Brésil Répondre en citant

permettez-moi de m'immiscer pour vous dire combien il est reposant de pouvoir en parler ici calmement !!!
_________________
6 loulous à la maison, 3 au Ciel, un mari 4 étoiles!

Faites de moi tout ce qu’il Vous plaira ;
quoi que Vous fassiez de moi,
Je Vous remercie.


Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

madchu


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 11
Localisation: Alsace
Féminin

Message Posté le : Lun 23 Mar - 09:26 (2009)    Sujet du message : A propos de cet avortement au Brésil Répondre en citant

+1 Dixdoigts!
_________________
Heureuse Maman d'un petit Grégoire


Revenir en haut
              

Ænigma


Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2008
Messages: 33
Localisation: Belgique
Féminin

Message Posté le : Lun 23 Mar - 15:11 (2009)    Sujet du message : A propos de cet avortement au Brésil Répondre en citant

+1 également !

Je ne sais pas pour vous, mais pour ma (ou plutôt notre) part, n'ayant personne dans notre entourage qui soit de la même "sensibilité"... nous vivons de grands moments de solitude lorsque le sujet est évoqué. 
_________________
Praedica verbum, insta opportune, importune, argue, obsecra, increpa in omni patientia et doctrina.


Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Dixdoigts


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 255
Localisation: Versailles
Féminin

Message Posté le : Lun 23 Mar - 15:25 (2009)    Sujet du message : A propos de cet avortement au Brésil Répondre en citant

mon aîné de 17 ans s'essaie à argumenter avec des jeunes, intellectuellement brillants mais déjà formatés... c'est intéressant... si vous avez de bons arguments, je suis preneuse !!
_________________
6 loulous à la maison, 3 au Ciel, un mari 4 étoiles!

Faites de moi tout ce qu’il Vous plaira ;
quoi que Vous fassiez de moi,
Je Vous remercie.


Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Angèle


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 2 392
Localisation: Yvelines
Féminin

Message Posté le : Lun 23 Mar - 17:22 (2009)    Sujet du message : A propos de cet avortement au Brésil Répondre en citant

Il ne faut pas partir dans le "je suis contre l'avortement ", mais dans le "je suis pour la vie". Il faut expliquer que l'embryon EST un etre humain, que par conséquent, il a le droit de vivre. Qu'on ne souhaite pas s'en occuper est possible( donc il est donné à l'adoption), mais il a le droit d'avoir sa chance. Et on doit lui donner sa chance (le cas notamment pour les enfants diagnostiqués invivables dans le ventre de leur mère, laissons les naitre, meme s'ils ne vivent que quelques heures....).
En général, pour des jeunes, vu comme ça, ça passe souvent beaucoup mieux.
On peut aussi arguer que "qu'est ce que 9 mois dans une vie? " si la mère ne souhaite pas cet enfant? Elle lui offre la possibilité de vivre, et puis, elle le confie à une mère qui pourra s'en occuper et l'aimer. On vit beaucoup mieux avec un don à l'adoption qu'avec un meutre sur la conscience.....
_________________
Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat.


Revenir en haut
              

Mardyck


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 2 676
Localisation: Allier
Masculin

Message Posté le : Lun 23 Mar - 19:35 (2009)    Sujet du message : A propos de cet avortement au Brésil Répondre en citant

Un petit lien où l'on trouve des arguments (médicaux, scientifiques, etc...) autres que purement religieux (mais il y en a aussi) : Vigere.
_________________
"Je porte une croix ? Deo gratias !"

Pourquoi la Tradition Catholique ? Pour ça !


Revenir en haut
              

Ænigma


Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2008
Messages: 33
Localisation: Belgique
Féminin

Message Posté le : Mar 24 Mar - 16:38 (2009)    Sujet du message : A propos de cet avortement au Brésil Répondre en citant

Angèle a écrit:

Savent-ils ce qu'est une excommunication?
Savaient-ils que de toute façon, elle est immédiate dans ce genre de cas?....


Il faudrait également l'apprendre à l'abbé De Beukelaer, porte-parole des évêques de Belgique, qui n'a vu, lui, qu'une menace d'excommunication...
Citation :
Les évêques du Brésil et le Vatican ont expliqué que l’archevêque de Recife avait fait un erreur en menaçant d’excommunication la maman de cette petite fille.

[url=http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/489852/chattez-avec-eric-de-beukelaer-des-maintenant.html[Source : La Libre Belgique[/url]
_________________
Praedica verbum, insta opportune, importune, argue, obsecra, increpa in omni patientia et doctrina.


Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Pow


Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2009
Messages: 11

Message Posté le : Mar 14 Avr - 23:03 (2009)    Sujet du message : A propos de cet avortement au Brésil Répondre en citant

Angèle a écrit:

De toute façon, ils parlent de ce qu'ils ne connaissent pas..... Savent-ils ce qu'est une excommunication?
Savaient-ils que de toute façon, elle est immédiate dans ce genre de cas?....
Ce pauvre père de la fillette, il doit etre triste....
Et cette fillette....je crains pour sa santé mentale quant la tourmente médiatique sera retombée....Elle risque d'aller très mal lorsqu'elle aura réalisé ce qu'elle a fait. J'espère que Notre Seigneur mettra sur son chemin des personnes qui sauront l'aider et l'écouter pour etre en paix avec elle meme malgré son acte (enfin, elle n'a, à mon sens, pas décidé grand chose, à 9 ans, on est très influencable!).
Voilà mon avis. Je suis très triste, et je prie pour elle. Que son ange gardien la protège et lui montre le chemin !

Tout d'abord bonjour à tous, je ne cherche pas à rentrer dans la polémique mais j'aimerais vous posez une question, vous parlez de la santé mentale de la fillette et de son sentiment quand elle aura réalisé ce qu'elle à fait ; pensez vous que c'est la fillette qui à décidé de faire ce qu'elle à fait ? Ne pensez vous pas que le traumatisme qu'elle aurait subit tant psychologiquement que physiquement en gardant l'enfant aurait été plus important pour elle que celui qu'elle aura peut être de cette tourmente médiatique ? Je sais votre position sur l'avortement mais (et là je m'adresse aux autres également) je me demande si dans ces cas comme celui là vous avez une vision différente des choses ou c'est la vie de l'enfant à venir qui prime sur le reste ? Merci d'avance si vous répondez à mes questions.


Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Mer 15 Avr - 08:16 (2009)    Sujet du message : A propos de cet avortement au Brésil Répondre en citant

Bonjour et bienvenue, Pow!
Je vous invite à venir jeter un oeil sur ce forum que Mardyck avait mis en lien il y a quelques temps.
On y voit des témoignages de femmes sûres d'elles en allant se faire avorter, puis revenant raconter leur douleur ensuite. Il s'agit pour la plupart de femmes mûres et responsables, qui ont crû à ce qu'on leur avait raconté : que ce n'était pas un enfant, juste un bébé en fabrication, un grain de sable, une petite bête, une petite chose (je les cite textuellement).
Et ensuite, elles reviennent dire qu'elles ne se pardonnent pas d'avoir tué leur bébé (pareil, c'est du textuel).

http://www.aufeminin.com/forum/show1_matern8_1/grossesse/grossesse-ivg.html

Que pourra-t-il se passer alors dans la tête d'une enfant de 9 ans? Qui n'a effectivement probablement rien décidé elle-même, qui aimait déjà peut-être son enfant... Parce que nous savons toutes ce que l'on porte en nous. Ce n'est ni un poisson rouge ni un écureuil, autrement toutes ces femmes qui postent sur le forum cité plus haut n'auraient pas la moindre hésitation à aller se faire avorter. Mais qu'on le veuille ou non, c'est ainsi.

Pour répondre à votre question, oui, la vie de l'enfant prime sur tout. Nous sommes ici convaincus que cet embryon est un enfant à part entière, ayant autant de valeur qu'un enfant déjà né.
Par comparaison, est-ce que le petit indien sur le trottoir de Calcutta a moins de valeur humaine que le milliardaire américain? C'est un peu pareil ici.

Par principe, on ne tue pas. Et surtout pas un enfant complètement innocent.

Et ce n'est pas parce qu'on garde un enfant dans une famille déjà pauvre, ou parce qu'on considère la mère trop jeune que l'enfant sera forcément malheureux. Il existe l'adoption, ou le soutien mutuel, pourquoi pas? Une petite de 9 ans, soutenue, aidée par son entourage, a toutes les chances de devenir une excellente mère. Mais c'est sûr que c'est plus facile pour tout le monde de la faire avorter Sad ...

Au fait, un petit détail : pourriez-vous s'il vous plait venir vous présenter? Merci d'avance. Smile
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Pow


Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2009
Messages: 11

Message Posté le : Mer 15 Avr - 10:55 (2009)    Sujet du message : A propos de cet avortement au Brésil Répondre en citant

L'adoption je veux bien mais pensez vous réellement qu'elle pourrait aimer "normalement" l'enfant d'un viol ? A 9 ans, violée, pensez vous qu'elle ressente quelque chose pour l'enfant (qui n'est quand même à ce stade là pas très concret) ?
La vie de l'enfant à naître prime avant tout pour vous d'accord, mais dans ce cas ci la vie de la fillette était également en danger il me semble.

Au delà de ça je m'interroge, je ne suis pas opposée à l'avortement et je ne suis pas non plus pour le pratiquer à la moindre occasion et je sais que sur le forum vous êtes contre l'avortement de part vos croyances. Mais ne trouvez vous pas celle-ci "mal faite" dans certains cas comme celui-ci par exemple ? D'un côté étant croyant je me doute que vous allez me répondre que non. Enfin c'est que personnellement je trouve que c'était la meilleure chose à faire, tant pour la fillette que pour l'embryon. Je pense qu'il doit être extrêmement difficile de se construire quand on n'est pas le fruit de l'amour mais celui d'un drame commis dans la violence et quand on né en n'ayant en aucun cas été désiré.


Revenir en haut
              

Renée


Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2008
Messages: 480
Localisation: Lyon
Féminin

Message Posté le : Mer 15 Avr - 11:30 (2009)    Sujet du message : A propos de cet avortement au Brésil Répondre en citant


Pow a écrit:
Angèle a écrit:

De toute façon, ils parlent de ce qu'ils ne connaissent pas..... Savent-ils ce qu'est une excommunication?
Savaient-ils que de toute façon, elle est immédiate dans ce genre de cas?....
Ce pauvre père de la fillette, il doit etre triste....
Et cette fillette....je crains pour sa santé mentale quant la tourmente médiatique sera retombée....Elle risque d'aller très mal lorsqu'elle aura réalisé ce qu'elle a fait. J'espère que Notre Seigneur mettra sur son chemin des personnes qui sauront l'aider et l'écouter pour etre en paix avec elle meme malgré son acte (enfin, elle n'a, à mon sens, pas décidé grand chose, à 9 ans, on est très influencable!).
Voilà mon avis. Je suis très triste, et je prie pour elle. Que son ange gardien la protège et lui montre le chemin !

Tout d'abord bonjour à tous, je ne cherche pas à rentrer dans la polémique mais j'aimerais vous posez une question, vous parlez de la santé mentale de la fillette et de son sentiment quand elle aura réalisé ce qu'elle à fait ; pensez vous que c'est la fillette qui à décidé de faire ce qu'elle à fait ? Ne pensez vous pas que le traumatisme qu'elle aurait subit tant psychologiquement que physiquement en gardant l'enfant aurait été plus important pour elle que celui qu'elle aura peut être de cette tourmente médiatique ? Je sais votre position sur l'avortement mais (et là je m'adresse aux autres également) je me demande si dans ces cas comme celui là vous avez une vision différente des choses ou c'est la vie de l'enfant à venir qui prime sur le reste ? Merci d'avance si vous répondez à mes questions.


Bonjour Pow !

Je comprends votre questionnement, et j'ai souvent entendu ce que vous relevez, et c'est interressant.
Je vais essayer de m'exprimer clairement, vous me direz ce que vous en pensez :

Cette enfant a été violée. Un crime qui plus est ignoble a été commis, donc.
De ce crime, il y a eu plusieurs conséquences : physique et mentale.
C'est à dire, une grossesse gémélaire, et un traumatisme psychologique irréversible, car RIEN, je dis bien RIEN ne peut effacer la trace indélébile du viol...en tout cas, on peut soulager cette souffrance, mais malheureusement pas faire disparaître le fait en lui même.
Alors que faire ? Oui la question est bien là : cette pauvre enfant (et je suis sincère dans ma compassion) a été DETRUITE par son violeur....et EN PLUS, elle est ENCEINTE ? Mais l'opinion spontanée dirait : ''DEUXIEME mal, quelle TUILE !!!" ...et On pourrait comprendre cette réaction.
Elle porte non pas LE mais LES ENFANTS d'une ordure née, d'un violeur, d'un homme de satan...Etc !!! C'est : TERRIBLE. ON est tous d'accord, pas vrai ?
Seulement voilà, deux enfants son dans son ventre.
Primo, ce ne sont pas "deux amas cellulaires" mais bien deux petits d'hommes. (attention, cette affirmation peut donner suite à un autre débat) On ne "devient pas" un être humain, tout à coup, à deux mois et cinq jours, ou 21 semaines ou je ne sais quelle préiode intra utérine.
Alors, à la question QUE FAIRE, je réponds : il ne devrait pas y avoir de CHOIX à faire. Ces bébés sont LA, aussi terrible que ça puisse paraître, puisque l'AVORTEMENT est un crime, et qu'il ne Sera JAMAIS JAMAIS justifié en aucune situation que ce soit par l'église, on ne doit pas soigner un crime (=ici, le viol d'une enfant) par un autre crime (= ici un double homicide).
En effet, pour avoir fréquenté des jeunes filles qui se sont faites avortées, je puis dire qu'une deuxième blessure INDELEBILE est là...Et bien là. Et l'église nous conseil de NE PAS RAJOUTER UN AUTRE CRIME à celui déjà commis.
CQFD.

J'ai essayé d'être la plus logique et claire possible, mais comprenez vous le bon sens du dogme et de la Foi catholique ? (je ne parle pas ici de l'excommunication, hein, attention, je parle des faits)
Mais je suis d'accord pour dire que cette situation est parfaitement terrible, insoutenable, tout ce que vous voulez : mais il faut être en accord avec soi même...et rien n'est facile ici bas.

*je m'accorde à conclure que la fillette n'y est évidemment pour rien dans tout cela, car son esprit critique n'est pas encore formé. Les décisionnaires sont à condamner, par cette enfant.

voilà, voilà, peut être à plus tard.
cordialement.

_________________
"Ne pas subir"


Revenir en haut
              

Pow


Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2009
Messages: 11

Message Posté le : Mer 15 Avr - 11:50 (2009)    Sujet du message : A propos de cet avortement au Brésil Répondre en citant

L'église n'acceptera jamais l'avortement mais vous ne doutez jamais sur la question ? Vous ne vous dites pas que ces enfants seraient plus malheureux peut être qu'autre chose ? Pas de père (enfin si mais un monstre), une père qui ne les désiraient pas ... Ou en allant plus loin, quand on décèle une anomalie (je parle de quelque chose de très grave où on sait que l'enfant va décéder) à la grossesse vous ne pensez pas qu'il faut mieux interrompre la grossesse plutôt que de faire naître un enfant dont on sait qu'il va mourir tout de suite en souffrant.

Je n'essaye pas de vous faire changer de position je sais que ça ne changera pas, ni de vous dire que ma pensée est meilleure que la votre mais, c'est la foi qui vous permet de ne pas douter ?


Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Mer 15 Avr - 13:33 (2009)    Sujet du message : A propos de cet avortement au Brésil Répondre en citant

Personnellement, je n'ai jamais eu le moindre doute sur la question, non.
Pourquoi voulez-vous que les enfants soient malheureux? C'est être bien pessimiste que de penser à cela dès qu'on décèle une anomalie (même pas forcément grave), que l'enfant est issu d'un viol ou même, simplement pas désiré pile au moment où il est conçu (je ne dis pas quec'est votre position, hein, mais c'est souvent ce qu'on entend ).
Vous savez, il y a beaucoup d'enfants désirés qui sont malheureux tout simplement parce qu'ils ne correspondent pas aux critères que leurs parents attendaient d'eux.
Personne n'est exempts de souffrances sur cette terre, qu'on soit un bébé "parfait","anormal", désiré, pas désiré, arrivé dans une famille riche ou moins riche. C'est l'avantage, en tant que catholique, d'apprendre volontairement à supporter cette souffrance pour le Christ , à l'offrir pour lui et finalement, à en retirer un bien.

Interrompre une grossesse est toujours un drame pour une femme, donc dans le cas d'un enfant qui doit de toutes façons décéder à la naissance, je pense qu'il vaut encore mieux le garder jusqu'au bout plutot que d'avoir un meurtre sur la conscience toute sa vie.

Heu désolée,j'ai retiré un tit bout de votre message, j'espère que vous ne m'en voudrez pas, j'ai pas cliqué sur la bonne option... Embarassed
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 19:04 (2017)    Sujet du message : A propos de cet avortement au Brésil

Revenir en haut
              

   Forum de la Famille Catholique Index du Forum .::. Actualité de la famille et manifestations
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 2
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.