Ce forum s'adresse avant toute chose aux familles de confession catholique romaine. Il se veut être un espace d'entraide, de conseils, de soutien et d'amitiés pour toutes les familles qui veulent éduquer et instruire leurs enfants dans la vraie foi.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Punir sans faire bobo
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Forum de la Famille Catholique Index du Forum  .::. Index  .::. Education catholique & instruction scolaire
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Dim 3 Fév - 13:20 (2008)    Sujet du message : Punir sans faire bobo Répondre en citant

Un petit problème:
Parfois, quand Marie désobéit par exemple, je dois la punir.
Mais je déteste lui mettre une fessée. De plus, je crains que ce soit inefficace.

Alors est-ce que quelqu'un peut témoigner, et me dire si juste isoler l'enfant dans sa chambre (ce dont Marie a horreur, elle comprend très bien qu'elle a fait quelque chose de mal), peut suffire?

Je précise que je n'ai pas envie d'attendre le retour du papa pour mettre une fessée, je ne veux pas faire vivre à ma puce de mauvaises heures dans la journée , en se disant que quand papa sera rentré, elle prendra une trempe. Je veux qu'elle "paie cash".
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Dim 3 Fév - 13:20 (2008)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

zélie


Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2008
Messages: 1 679

Message Posté le : Dim 3 Fév - 13:30 (2008)    Sujet du message : Punir sans faire bobo Répondre en citant

Ici l'isolement marche très bien (faute de place c'est dans la salle de bain) ,
ou alors assis sur une chaise à regarder les autres qui jouent (pour les durs à cuire)


Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Dim 3 Fév - 13:39 (2008)    Sujet du message : Punir sans faire bobo Répondre en citant

Elle comprennent bien tout? Elles ne recommencent pas après?
J'ai une dure à cuire aussi, elle passe ses journées à désobéir...

Sans parler des "NON!". Là, j'insiste pour qu'elle dise"oui maman", et ça peut prendre 5 minutes... Punir dès qu'elle me dit "non"? Ou continuer d'insister?
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

zélie


Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2008
Messages: 1 679

Message Posté le : Dim 3 Fév - 13:42 (2008)    Sujet du message : Punir sans faire bobo Répondre en citant

insister bien sur , punir si c'est de l'insolence manifeste.

Revenir en haut
              

Duc d'Albe


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2008
Messages: 348
Masculin

Message Posté le : Dim 3 Fév - 13:56 (2008)    Sujet du message : Punir sans faire bobo Répondre en citant

Chère Rita,


Citation :
Alors est-ce que quelqu'un peut témoigner, et me dire si juste isoler l'enfant dans sa chambre (ce dont Marie a horreur, elle comprend très bien qu'elle a fait quelque chose de mal), peut suffire?



Même si nous pratiquons aussi des mesures de représailles sous cette forme. Il n'en reste pas moins que la fessée est partie intégrante d'une éducation et ne peut en aucun cas remplacer les autres punitions.

J'ai l'exemple d'un ami d'enfance qui, depuis son plus jeune âge, n'a jamais eu droit à la fessée - ses parents étant pour des punitions non corporel. Or il se trouve que nous étions tout deux des enfants pour le moins difficiles pour nos parents. Moi j'ai eu droit à ma dose de fessées et punitions, lui n'a eu droit qu'aux punitions. Encore aujourd'hui, c'est un révolté, contre ces parents, en premier lieu. Il vit dans des querelles permanentes, violentes et épuisantes - il n'a pour ses parents aucune forme de reconnaissance, du moins aucune qui me soit connue et qu'il admettrait. Pour ma part, je suis reconnaissant à mes parents de m'avoir corrigé quand j'outrepassais les limites et vit en bons termes avec eux. Je reste persuadé que je me serai retrouver dans la même situation que lui, si mes parents n'avaient pas pris les mesures pour contrecarrer ma désobéissance.

Si la fessée s'impose, elle doit être donnée. La punition doit être proportionner au méfait et aucun mère, ni père ne sévit par plaisir mais c'est prévenir des maux futurs que d'appliquer les sentences nécessaires.

L'abbé Vérité insiste beaucoup sur le fait qu'il faille, coûte que coûte, gagner sur l'enfant tous les bras de fer en matière d'autorité et faire front commun pour ce faire, ne présentant aucun brèche à l'enfant. Après, selon si c'est une fille ou un garçon, la manière de remporter cette lutte diffère, la fille ayant plus facilement recours à des subterfuges que le garçon. En des termes plus viril, c'est le blitzkrieg pour les garçons et la lutte anti-partisane pour les filles. Very Happy


+ In Hoc Signo Vinces +

Tancrède


Dernière édition par Duc d'Albe le Dim 3 Fév - 14:02 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut
              

zélie


Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2008
Messages: 1 679

Message Posté le : Dim 3 Fév - 13:59 (2008)    Sujet du message : Punir sans faire bobo Répondre en citant

Duc d'Albe a écrit:
Chère Rita,


Citation :
Alors est-ce que quelqu'un peut témoigner, et me dire si juste isoler l'enfant dans sa chambre (ce dont Marie a horreur, elle comprend très bien qu'elle a fait quelque chose de mal), peut suffire?



Même si nous pratiquons aussi des mesures de représailles sous cette forme. Il n'en reste pas moins que la fessée est partie intégrante d'une éducation et ne peut en aucun cas remplacer les autres punitions.

J'ai l'exemple d'un ami d'enfance qui, depuis son plus jeune âge, n'a jamais eu droit à la fessée - ses parents étant pour des punitions non corporel. Or il se trouve que nous étions tout deux des enfants pour le moins difficiles pour nos parents. Moi j'ai eu droit à ma dose de fessées et punitions, lui n'a eu droit qu'aux punitions. Encore aujourd'hui, c'est un révolté, contre ces parents, en premier lieu. Il vit dans des querelles permanentes, violentes et épuisantes - il n'a pour ses parents aucune forme de reconnaissance, du moins aucune qui me soit connue et qu'il admettrait. Pour ma part, je suis reconnaissant à mes parents de m'avoir corrigé quand j'outrepassais les limites et vit en bons termes avec eux. Je reste persuadé que je me serai retrouver dans la même situation que lui, si mes parents n'avaient pas pris les mesures pour contrecarrer ma désobéissance.

Si la fessée s'impose, elle doit être donnée. La punition doit être proportionner au méfait et aucun mère, ni père ne sévit par plaisir mais c'est prévenir des maux futurs que d'appliquer les sentences nécessaires.

L'abbé Vérité insiste beaucoup sur le fait qu'il faille, coûte que coûte, gagner sur l'enfant tous les bras de fer en matière d'autorité et faire front commun pour ce faire, ne montrant aucun brèche àl'enfant.


+ In Hoc Signo Vinces +

Tancrède


Il faut quand même que ça reste proportionnel à la faute , pour certaines , isoler le coupable suffit largement .


Revenir en haut
              

Christine


Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2008
Messages: 843
Localisation: France
Féminin

Message Posté le : Dim 3 Fév - 16:00 (2008)    Sujet du message : Punir sans faire bobo Répondre en citant

Bonjour,

Je n'ai qu'un bébé, mais je souhaite savoir pour plus tard, comment faire comprendre à un enfant qui a tendance à taper ses petits frères et soeurs, que c'est mal de frapper ceux qu'on aime, si on donne parfois la fessée.
J'ai reçu ma dose de fessée, et je me demande si celà ne donne pas un mauvais modèle de manière de régler les conflits justement ? Est-ce que l'enfant ne fait pas ensuite la même chose ?
_________________
L'âme de votre âme, c'est la Foi.


Revenir en haut
              

Angèle


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 2 392
Localisation: Yvelines
Féminin

Message Posté le : Dim 3 Fév - 16:02 (2008)    Sujet du message : Punir sans faire bobo Répondre en citant

Personnellement, je ne suis pas du tout pour la fessée (et je ne partage donc pas l''avis du Duc D'albe), mais il m'est arrivé d'en donner. Je dirais donc que chez nous, c'est l'exception qui confirme la règle.
Car, pour un enfant qui n'a pas encore la parole pour s'exprimer (donc age inférieur à 2 ans et demi environ), la fessée est un non sens puisque ce n'est qu'une forme de force contre lui (la loi du plus fort). Et de fait, au final, meme avec un enfant difficile, il finit par "avoir le cuir dur" et la fessée n'a aucune incidence.
Pour des enfants ayant donc moins de 2 ans, il faut la patience (c'est à dire la répétition invariable de la règle ex: non, on ne touche pas les clés du bahut, avec immédiatement la conséquence: l'enfant est enlevé de l'endroit), et si vous avez un enfant dans la phase d'opposition flagrante du NON (c'est à dire qu'il vous dit sans cesse "nan", pour tout et rien, meme ce qui lui fait plaisir), alors l'utilisation de l'ignorance de l'enfant est très efficace. On ne fait comme s'il n'existait pas.....Et je peux vous dire que ça marche drolement bien. Car quant vous avez en face de vous un tel enfant, il continuera à foncer dans le mur que vous etes, jusqu'à ce que vous cediez (puisque vous vous occupez de lui!). Evidemment, vous avez aussi les enfants, qui face au meme mur, joueront de leur charme ou trouveront un chemin pour dévier le mur.....
Donc chez nous, dans la petite enfance, c'est isolement (coin immédiat, ou chambre), ignorance complète d'un enfant qui fait une colère noire en se roulant par terre (il n'est pas interessant, il peut crier autant qu'il veut), et selon les proportions que cela prend, isolement dans la chambre avec la seule explication "tu peux etre en colère, mais je ne suis pas obligée de supporter ça!).
Une fois que l'enfant a acquis la parole, c'est relativement plus simple. Puisqu'on peut expliquer certaines choses.
Si l'enfant est isolent, la reprise est immédiate (on ne parle pas ainsi à ses parents! punition en conséquence).
Si l'enfant se tient mal à table, il finit de manger dans le cellier.
Si l'enfant fait le fou dans la voiture, la voiture s'arrete de conduire jusqu'à silence total (vous auriez du voir les pourparlers entre mon aine qui avait très bien compris pourquoi je ne conduisais plus, et mes 2ème et 3ème qui hululaient comme des indiens.....j'ai fini le trajet avec le silence le plus total).
Une dernière chose: tout acte doit etre punit IMMEDIATEMENT (on n'attend pas le retour du père pour la punition)
bon, je reviens plus tard.....
_________________
Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat.


Revenir en haut
              

Christine


Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2008
Messages: 843
Localisation: France
Féminin

Message Posté le : Dim 3 Fév - 16:24 (2008)    Sujet du message : Punir sans faire bobo Répondre en citant

Je retiens quelques idées...
J'ai eu ma dose de fessées et de punitions humiliantes, et je ne sais pas si celles ci sont très bonnes non plus. L'essentiel est de rester juste, et de ne pas donner la fessée ou autre pour se soulager soi-même, mais en restant dans une optique éducative et morale (au gourmand, faire jeûner; à l'orgueilleux, faire faire des excuses publiques etc)

Mais comme on dit :
"avant j'avais des principes, maintenant j'ai des enfants"
je verrai bien ce qui fonctionne avec mes enfants quand ils seront grands. Very Happy

J'ai lu quelque part qu'un enfant de moins de 2 ans qui fait une colère, le fait parceque son envie de découvrir le monde qui l'entoure est confronté à son incapacité physique à le faire, et donc il y a une sorte de "surcharge" émotionnelle qui finit par exploser en crise de nerfs. L'auteur qui parlait de ce phénomène conseillait d'accompagner l'enfant, en quelque sorte pour que l'enfant soit rassuré par le fait qu'un adulte maîtrise la situation, en le prenant fermement dans les bras mais affectueusement, pour que l'enfant regagne la maîtrise de lui même grâce au calme de l'adulte. Mais j'imagine que ça ne doit pas être très facile de rester calme face à une petite tornade ! Qu'en pensez vous ?
_________________
L'âme de votre âme, c'est la Foi.


Revenir en haut
              

Angèle


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 2 392
Localisation: Yvelines
Féminin

Message Posté le : Dim 3 Fév - 19:50 (2008)    Sujet du message : Punir sans faire bobo Répondre en citant

Non, c'est terriblement difficile de rester calme face à un enfant qui fait une colère (et je ne vous raconte pas la fameuse scène en plein milieu du supermarché!). Donc, si je n'ai pas le choix (ex: justement dans le supermarché, je dois continuer à faire ce que je dois faire), je l'accroche dans sa poussette, il peut hurler autant qu'il veut (et ça m'est déjà arrivé, je sais de quoi je parle), et si les gens me regardent (la plupart en pensant" une bonne claque, ça le calmerait), je leur dis "c'est une colère, ça passera", avec un grand sourire. Franchement, j'ai déjà vu des parents donner des claques dans ces moments là (je ne les blame pas, ils sont à bout de nerfs!), et ça fait quoi? rien ! parce que l'enfant continuera d'hurler, de se débattre, et les parents reveront des anciens jours heureux où ils n'avaient pas d'enfants et étaient peinards pour faire leurs courses ! (ou aller dans un jardin public).  Si j'ai le choix (chez moi), alors j'ignore cet enfant. Pas de public, pas de spectacle!

Une seule chose à retenir à mon sens: une phase n'est pas sans fin. Vos enfants finiront par savoir manger correctement, dormir, plus de couches, plus de petits pots.... et ça avant 18 ans !

Franchement, je me souviendrais longtemps de la phase que j'ai eu avec mon fils ainé, entre ses 2 ans et 2 ans et demi. Affreux! rraaaaahhhh ! Opposition pour tout ("nan" était la réponse commune, meme pour faire qq chose qui lui plaisait) et je me demandais s'il savait le mot "oui". Et juste après cette phase, d'un coup, j'ai eu un enfant qui répondait "oui maman" (la première fois, ça fait tout drole!)....qui ne s'opposait plus systématiquement, etc....

Maintenant, en 2ème position, j'ai ma fille, aujourd'hui bientot 6 ans, qui est....comment la décrire? c'est simple: un cheval qui ne veut pas porter de selle. Vous voyez? eh bien c'est la mienne. Oh, je ne dis pas qu'elle ne connait pas les régles  hein ! Elle est polit, agréable, plutot gentille avec les plus petits et tout et tout. Mais à la maison, c'est sans cesse remettre son ouvrage. Chaque jour elle cherchera à voir si rien n'a changé. Chaque jour, elle se frottera à notre autorité (ex: à table, c'est un clown....elle commence à connaitre notre cellier......). Et c'est ainsi que cela doit etre. Car puisqu'elle voit que les régles existent en famille, elle les appliquera à l'extérieur (ce qu'elle fait déjà car nous la confions souvent, et tout le monde nous en dit du bien!). Mais elle continuera ainsi....Un cheval je vous dis. Alors evidemment, comme vous le savez, vous avez la méthode "je mets la selle, je mets les étriers, et elle souffrira, mais ça rentrera, je dois la DOMINER". Ou bien, vous avez plutot le style "l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux"....Essayer de comprendre comment elle fonctionne, pourquoi elle réagit ainsi. Et je peux vous dire que la fessée, c'est peanut ! Aucune valeur chez elle.

Donc voilà. Je pense que chaque enfant, c'est un peu comme une recette de cuisine que l'on doit adapter, un peu/beaucoup au "pifomètre".
J'ai des principes aussi (de base), mais il est vrai que j'ai évolué comme l'a dit Christine "avant j'avais des principes, maintenant j'ai des enfants"!!!
Je ne suis pas laxiste, trèèèèès loin de là. Et mon mari sait mettre une fessée quant il le faut.
Je suis stricte (sévère pour les laxistes), et ce que j'exige de mes enfants, je l'exige de moi meme ! ( car comment apprendre la maitrise de soi à un enfant si vous ne l'avez pas non plus!)
voilà, je reviendrais plus tard (eh oui, encore, coucher des enfants!!!!)
_________________
Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat.


Revenir en haut
              

Maxime


Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2008
Messages: 1 114
Localisation: Partout en France en ce moment!
Masculin

Message Posté le : Dim 3 Fév - 21:37 (2008)    Sujet du message : Punir sans faire bobo Répondre en citant

Moi je n'ai jamais reçu une fessé ou une claque (il faut dire que j'étais un bébé merveilleux !!!)

Je ne suis pas partisant de la fessé, sans dans les cas extrêmement necessaires, qui sont d'ailleurs plutôt des claques pour les ados.
_________________
"Souffir plutot que mourir, telle est la devise des hommes."
Jean de La Fontaine


Revenir en haut
              

Giblenne


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 343
Localisation: Lyon
Féminin

Message Posté le : Dim 3 Fév - 21:44 (2008)    Sujet du message : Punir sans faire bobo Répondre en citant

Petite, j'ai du recevoir une sacrée dose de féssés mais je n'ai souvenir que de celles qui étaient injustifiées a mes yeux et il n' y en a pas beaucoup. Pareil pour les claques.
Comme quoi, ca ne traumatise pas un enfant, a partir du moment ou c'est proportionnel a la faute
les claques, c'est pour les plus grands, en cas d'insolence ou de mise  en danger de sa vie ou de celle d'autrui
_________________
De notre mieux


Revenir en haut
              

Sobieski


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2008
Messages: 685
Localisation: France
Masculin

Message Posté le : Dim 3 Fév - 22:05 (2008)    Sujet du message : Punir sans faire bobo Répondre en citant

moi je suis pour le chat à neuf queues : c'est un fouet avec 3 lanières et à chacune d'elle il y a 3 boules de plomb... c'est trés efficace. Après on a une paix royale 5 ou 6 jours  
_________________
J'aime l'oignon quand il est bon !


Revenir en haut
              

zélie


Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2008
Messages: 1 679

Message Posté le : Dim 3 Fév - 22:18 (2008)    Sujet du message : Punir sans faire bobo Répondre en citant

Sobieski a écrit:
moi je suis pour le chat à neuf queues : c'est un fouet avec 3 lanières et à chacune d'elle il y a 3 boules de plomb... c'est trés efficace. Après on a une paix royale 5 ou 6 jours


Vous rigolez mais chez nous il y avait la cravache (elle a surtout servie à nous faire peur en fait il suffisait que les parents cinglent l'air avec pour que les situations à crise se dénouent comme par miracle)
on lui avait donné un petit nom et on passait notre temps à la planquer .
vous ne devinerez jamais notre meilleure cachette.. Mr. Green mes parents n'ont jamais réussie à la retrouver

Sinon pas de claques ici : trop dangereux
et pas de cravache ni de martifouette non plus


Revenir en haut
              

Sobieski


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2008
Messages: 685
Localisation: France
Masculin

Message Posté le : Dim 3 Fév - 22:49 (2008)    Sujet du message : Punir sans faire bobo Répondre en citant

Plus sérieusement chez nous on essaye dans la mesure du possible de ne pas frapper. L'isolement est le plus pratiqué, assis sur ls marches de la chambre. On menace beaucoup du garage aussi, mais on met peu en pratique. Parfois on sort la ceinture et on tape par terre et les petit qui n'ont jamais pris un coup de ceinture de leur vie filent ventre à terre.
Il est triste de constater que cela dépend aussi de notre état de fatigue. Nous essayons de doser la punition en proportion de la faute, et nous essayons le plus possible d'expliquer le pourquoi de la punition. Néanmoins, les soirs de travail ou après une longue route, notre patience est beaucoup moins longue que les jours de repos et la main est plus leste.
Mais la grande punition reste le coin ou les marches sans bouger avec expications du pourquoi de la punition.
en voiture nous nous arrétons aussi en cas de bagarrre générale, nous avons une fois sorti un enfants sur le parvis d'une mairie et nous avons redémarré 1m50 en le laissant dehors. Ca marche trés bien.
L'éducation c'est aussi beaucoup de théatre et il faut savoir jouer avec ses gestes et sa voix pour que l'enfant comprenne la portée de son geste et les conséquences que cela va avoir. Parfois quand on sent que notre patience est terminée nous prévenons l'enfant de ce qui risque de ce passer :"attention la tu exagères si tu ne te calme pas tu va prendre une fessée" ou" tu vas bientot avoir mal je te préviens" et si cela ne suffit pas la fessé arrive mais le plus possible sans que ce soit sur le coup de la colère mais de manière calme, déterminée en expliquant :"tu étais prévenu, tu ne m'as pas écouté, tu n"as pas arrété de crier , etc"
mais, et je me répéte le coin reste la première des punitions, avec la tête qui va avec
_________________
J'aime l'oignon quand il est bon !


Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 22:52 (2016)    Sujet du message : Punir sans faire bobo

Revenir en haut
              

   Forum de la Famille Catholique Index du Forum .::. Education catholique & instruction scolaire
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 3
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.