Ce forum s'adresse avant toute chose aux familles de confession catholique romaine. Il se veut être un espace d'entraide, de conseils, de soutien et d'amitiés pour toutes les familles qui veulent éduquer et instruire leurs enfants dans la vraie foi.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Traiter l'agressivité sans droguer
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Forum de la Famille Catholique Index du Forum  .::. Index  .::. Alternatives écologique et médecine naturelle

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Agl


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 300
Localisation: Blois
Féminin

Message Posté le : Lun 10 Nov - 23:02 (2008)    Sujet du message : Traiter l'agressivité sans droguer Répondre en citant

Comme je l'ai déjà dit, j'ai un petit frère autiste. Il a 17 ans et je l'aime énormément. Depuis de nombreux mois (je ne saurais dire exactement) il doit prendre un médicament pour combattre son agressivité, le "tertian" (pas sûre de l'orthographe). Avant son médicament, il avait souvent de violentes colères, et ait tendance à rester éveillé toute la nuit, riant bruyamment et s'agitant dans son lit. A partir de la prise, il est redevenu tout gentil, s'est mis à réclamer "au lit au dodo" à une heure avancée... Seulement, il semblerait qu'il y ait une accoutumance, et il recommence à avoir de grosses colères.

Mes parents veulent demander à ce qu'on lui augmente les doses. Je leur ai fait remarquer qu'à ce train là, il faudrait augemnter les doses tout au long de sa vie... La réponse est en gros "oui mais qu'est-ce que tu veux, on ne pas faie autrement". Il est évident que ce truc n'arrange le problème que provisoirement, et qu'il ne fait qu'en faire un drogué.

L'idée serait donc de proposer autre chose qui n'entraînerait pas de dépendance, mais permettrait de l'apaiser? Si je peux proposer quelque chose de concret à mes parents durant la période ou ses doses sont insuffisantes (ce qui risque de durer encore, puisque'ils n'arrivent apparament pas à obtenir un rendez-vous avec le neuro-psychiatre de son IME), peut-être qu'ils essayeront et s'il y a un réel resultat, qu'ils renonceront à faire augmenter les doses. J'y ai pensé en voyant le sujet "acupuncture, mais avant même que des membres émettent des reserve, j'ai vu que ce genre de truc serait impossible pour lui (avec les aiguilles, il ne se laisserait pas faire, et même si on ne lui dit pas ce qui va se passer pour lui et qu'on lui dit juste "tu vas te sentire mieux ensuite" il va "sentire l'arnaque" et se méfier).

Quelqu'un aurait-il une idée?


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Lun 10 Nov - 23:02 (2008)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Maxime


Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2008
Messages: 1 114
Localisation: Partout en France en ce moment!
Masculin

Message Posté le : Mar 11 Nov - 00:51 (2008)    Sujet du message : Traiter l'agressivité sans droguer Répondre en citant

Je ne suis pas du tout expert et je ne connait rien à cette maladie, mis à part son côté réellement stupéfiant parfois, mais je lance une idée comme ça.
Faire faire à l'enfant en fin d'après midi, entre 17h et 19h, une séance de dépense physique très intense, ce qui le fatiguerait pour faciliter le sommeil et lui permettrait de se défouler un bon coup. Mais c'est peut être une idée stupide.
_________________
"Souffir plutot que mourir, telle est la devise des hommes."
Jean de La Fontaine


Revenir en haut
              

Zia


Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2008
Messages: 165

Message Posté le : Mar 11 Nov - 10:19 (2008)    Sujet du message : Traiter l'agressivité sans droguer Répondre en citant

Je ne sais pas s'il s'agit du même problème, mais je sais qu'en homéopathie, un de mes amis qui s'énervait très facilement avait pris des gouttes du genre "papaver Rhoeas", cela l'avait beaucoup aidé, sans aucune accoutumance.
Il me disait que lorsqu'il n'en prenait pas, il sentait venir l'agacement beaucoup plus rapidement que lorsqu'il en prenait, autrement dit il pouvait arrêter d'en prendre, pour revenir au même résultat qu'avant, mais ni en pire ni en mieux. Pas d'accoutumance donc, mais pas d'amélioration non plus.
Je ne sais pas s'il dormait mieux par contre. Mais en tout cas c'est sûr que ça le calmait bien .

Est-ce que vous avez un bon homéopathe près de chez vous?


Revenir en haut
              

Marie-Madeleine


Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2008
Messages: 220
Localisation: Quelque part dans les montagnes

Message Posté le : Mer 12 Nov - 09:41 (2008)    Sujet du message : Traiter l'agressivité sans droguer Répondre en citant

Il existe le régime du Dr Seignalet qui améliore l'état général du patient.
_________________
Heureux sont ceux qui croient sans voir...


Revenir en haut
              

Edelweiss


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2008
Messages: 626
Féminin

Message Posté le : Mer 12 Nov - 11:53 (2008)    Sujet du message : Traiter l'agressivité sans droguer Répondre en citant

Je viens de tomber là-dessus par hasard, cela peut peut-être vous être utile....

Citation :
Autisme, schizophrénie et hyperactivité
Categories: Les dossiers
Auteur: webmaster
Date: Mardi 28 octobre 2008

Depuis une vingtaine d’années, on assiste à une progression fulgurante de l’hyperactivité, de la schizophrénie et de l’autisme chez les enfants des pays développés. Des scientifiques du monde entier se sont penchés sur ce phénomène et, jusqu’ici, ils avaient préféré taire les résultats de leurs recherches. Mais face à la flambée de cette « épidémie », ils ont jugé nécessaire de présenter publiquement leurs conclusions. Tous mettent désormais en cause l’association destructrice du gluten et de la caséine avec les métaux lourds.

En dix ans seulement, le nombre d’autistes a été multiplié par trois aux États-Unis. Selon les données officielles résultant d’études ordonnées par le Congrès américain en 2000, c’est une véritable « épidémie » d’autisme qui se répand outre-Atlantique. Alors que dans les années 40, on ne recensait qu’une poignée de cas, aujourd’hui, c’est par centaines de milliers que des autistes, des schizophrènes et autres « troubles envahissants du comportement » sont comptabilisés : un enfant sur trois cents en serait atteint ! Dans un État comme le Maryland, les chiffres officiels indiquent une augmentation de 500 % de nouveaux cas depuis 1998. En France, nous ne disposons pas de données statistiques arrêtées sur l’incidence de l’autisme et, plus généralement des troubles du comportement, mais il y a fort à parier que le phénomène est tout aussi pandémique.

Les métaux lourds incriminés

Les pays industrialisés sont particulièrement concernés par cette hausse des troubles du comportement. Et pour cause : l’une des explications pointées du doigt par nombre de chercheurs européens, serait l’intoxication lente aux métaux lourds due principalement aux rejets de mercure et de plomb en quantités considérables par l’industrie dans l’atmosphère… mais également à la présence de divers métaux dans les amalgames dentaires (mercure, étain, argent…), les cigarettes (cadmium), les vaccins en général (aluminium) et plus particulièrement le vaccin Rougeole-oreillons-rubéole – ROR – (mercure).

Quand la caséine et le gluten ne sont pas digérés

Les métaux lourds, en s’accumulant dans l’organisme, ont en effet une action inhibitrice sur une classe d’enzymes, les peptidases, destinées à la dégradation complète d’un ensemble de protéines alimentaires provenant du gluten (les céréales et la plupart des produits alimentaires : conserves de viande, charcuterie, moutarde, mayonnaise, sauces, bière, chocolats, mais aussi certains médicaments). Et de la caséine (présente dans les produits laitiers et dans la viande de veau et de bœuf).

Chez certains enfants, génétiquement prédisposés, et atteints de troubles graves du comportement ou d’autisme, on a justement identifié une carence de ces mêmes enzymes. De nombreux chercheurs en déduisent que, lorsque ces enzymes sont inhibées par excès de métaux lourds, des psychopathologies lourdes, ou une hyperactivité constante, ou une dépression grave peuvent apparaître chez des enfants jusqu’alors sains.

C’est un véritable empoisonnement chronique qui les atteint. En effet, lorsque les protéines des céréales et du lait ne sont pas complètement dégradées, elles franchissent la paroi intestinale et se retrouvent dans le système sanguin. Ces « peptides opiacés » vont se comporter dans l’organisme comme certains morphiniques et se fixer sur les récepteurs biochimiques spécifiques à ces substances. En occupant et en saturant les récepteurs opiacés,
les peptides provenant du gluten et de la caséine vont alors entraîner des dérèglements du comportement, et favoriser le développement de maladies envahissantes du comportement.

La preuve biochimique

Les troubles « envahissants » de comportement causés par la dégradation partielle du gluten et de la caséine ont été mis en lumière dans plusieurs publications médicales, rédigées notamment par le professeur Reichelt de l’Institut de recherche pédiatrique de l’Université d’Oslo.

Les chercheurs ont décelé l’accumulation de peptides dans les urines (gluten et caséine) pas toujours associée à des taux anormalement élevés d’anticorps spécifiques (IgA, IgE, IgG) produits par l’organisme pour tenter d’éliminer ces substances antigéniques. Ils en ont conclu que les peptides étrangers parviennent dans la circulation sanguine intacts, et en quantité suffisante pour stimuler une réponse immunitaire. La preuve biochimique de l’intoxication est apportée.

Les symptômes majeurs

Le désordre biochimique auquel se trouve confronté l’organisme lors d’une intoxication au gluten et à la caséine est à l’origine de tout un éventail de désordres comportementaux allant de l’hyperactivité à l’autisme en passant par les troubles de la personnalité et l’épilepsie.

Les substances opioïdes (parmi lesquelles les casomorphines, les glutéomorphines, les gliadinomorphines…) qui saturent le cerveau ont pour effet d’inhiber les liens sociaux. L’indifférence, le repli sur soi et l’absence de langage en sont des conséquences majeures. Les enfants intoxiqués sont en outre plus exposés aux crises d’épilepsie qui augmentent avec l’âge parallèlement à la sécrétion de peptides opioïdes. Ceci peut s’expliquer par le fait que certains opioïdes ont des propriétés convulsivantes.

Mais parallèlement, les peptides nocifs qui encombrent l’organisme perturbent la gestion de la sérotonine. Il y a parfois trop de sérotonine, et parfois trop peu. Cela conduit à des informations excessives transmises par les sens, des insomnies, des réactions impulsives et aussi une faible aptitude à l’adaptation…

Le manque d’adaptation et la réaction exacerbée aux stimuli sensoriels et émotionnels peut se traduire, soit par une excitation autonome du système nerveux central, soit par une inhibition des réactions qui amène au repli sur soi de l’individu et le porte à adopter un comportement sécurisant fait de rituels et/ou de stéréotypies.
Nécessité d’une une action triple et concomitante

* Un régime sans gluten et sans caséine
* Détoxication des métaux lourds
* La réduction du niveau d’homocystéine

Du régime…

Le régime sans gluten ni caséine occasionne en effet, selon le professeur Reichelt, une amélioration pour toutes les catégories de comportement chez 81 % des enfants en seulement trois mois. Un régime alimentaire sans caséine et sans gluten a pour conséquence la diminution des peptides urinaires (environ de moitié en six mois), ce qui conforte leur origine exogène. Cette diminution est associée à une amélioration du comportement clinique des patients. Une reprise de ces aliments même sous forme de trace entraîne généralement une rechute.
Il s’avère que cette rechute, très souvent due à une rencontre accidentelle avec ces substances allergisantes, est moins handicapante quand le régime est accompagné d’une action de détoxication métallique, et la récupération en est favorisée.

Une conclusion confirmée par les observations du professeur Pelliccia du Département de pédiatrie de l’Université de médecine de Rome, qui a constaté une baisse de l’incidence des crises d’épilepsie dès l’adoption d’un régime approprié… et une reprise spectaculaire des crises d’épilepsie lorsque le régime alimentaire dépourvu de gluten et de caséine est interrompu.

Bien entendu, une alimentation strictement sans gluten et sans caséine peut paraître a priori extrêmement contraignante car ces protéines se retrouvent à peu près partout dans notre alimentation (pain, plats préparés, moutarde…). Mais certains médecins nutritionnistes peuvent être d’excellent conseil.

* Pour plus de facilité, cliquez ici pour une liste des aliments à éviter et qui seront autorisés dans le cadre de ce régime

De la désintoxication des métaux lourds…

Une solution naturelle efficace pour tous les métaux toxiques et qui surtout ne provoque aucune déminéralisation
Un laboratoire belge, S&P, commercialise un produit, le TMD (Toxic metal detox) qui constitue une réponse naturelle à l’élimination des métaux toxiques par la dizaine de composés qu’il renferme dont le glutathion et l’acide lipoïque. Des études ont déjà été réalisées et montrent que l’élimination de ces métaux lourds est totale au bout d’environ 8 à 9 mois. Ce laboratoire dispose sur son site d’un service de recherche de praticiens de santé naturelle informés de ces questions

De la réduction de l’homocystéine…

Plus de 80% des enfants atteints d’autisme ou hyperactifs présentent des niveaux élevés d’homocystéine
L’amélioration de l’état est favorisée par la diminution du niveau d’homocystéine quand cette action est associée à la détoxication métallique.
Betacine a été développé par ce même laboratoire afin de permettre la méthylation (c’est-à-dire sa transformation) de l’homocystéine et donc sa diminution dans l’organisme ; il sera accompagné d’un apport massif de vitamine B.

Des solutions naturelles efficaces existent…

Concomitamment au régime SGSC, les packs SAH Action Program pour les comportements hyperactifs et AUT Action Program pour les cas d’autisme ont été développés afin de réunir en un seul conditionnement (qui peut couvrir jusqu’à 4 mois de cure) les différents produits et substances utiles, à savoir…

* TMD Toxic Metal Detox pour l’élimination des métaux lourds sans provoquer de déminéralisation
* BETACINE pour la réduction de l’homocystéine
* VB Complexe M qui par son apport en vitamine B est nécessaire à l’action de méthylation du Betacine

Des tests utiles…

Indépendamment du régime entamé, il est possible de réaliser différents tests concernant la caractérisation des métaux lourds ou d’allergies alimentaires sur près de 300 aliments différents en cliquant ici.

Contact :

SAH Action Program, AUT Action Program, BETACINE, TMD Toxic Metal Detox et tests utiles
Laboratoire S&P
8, Venelle de Sart 1300 Wavre (Belgique) Tel (Belgique) : 00 32 10 24 57 72 site : www.labosp.com Email : info@labosp.com Pour la France : 04 50 37 91 01

* Lien direct vers les sujets Autisme et hyperactivité


http://soignez-vous.com/2008/10/28/autisme-schizophrnie-et-hyperactivit/#co…


Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Mer 12 Nov - 12:02 (2008)    Sujet du message : Traiter l'agressivité sans droguer Répondre en citant

Merci Edelweiss, ce texte est très intéressant.
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Lun 17 Nov - 21:19 (2008)    Sujet du message : Traiter l'agressivité sans droguer Répondre en citant

Agl, avez-vous pu pu proposer quelque chose d'autre à vos parents?
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Agl


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 300
Localisation: Blois
Féminin

Message Posté le : Lun 17 Nov - 22:30 (2008)    Sujet du message : Traiter l'agressivité sans droguer Répondre en citant

D'abord merci à tous de vos réponses!

Je leur ai parler d'un traitement homéopathique, ma mère a dit "on pourrait toujours essayer", pas trop convaincu mais là encore ça consisterait juste à donenr des médocs, donc pas de gros bouleversements. Je lui ai encvoyé le nom du "papaver Rhoeas", j'ignore ce que ça va donner pour la suite.

Pour les exercices physiques intensifs, cela ne peut que lui faire du bien. en effet,  il est un peu comme un enfant de 2 ans de 1,80m (je vous laisse imaginer), et a besoin de se dépenser. Généralement quand il est à la maison, il fait une promenade tous les jours (en semaine il est interne en IME) mais je doute que ça suffise. La question serait "que lui faire faire?" Déjà, les pompes, il se lasserait très vite, la marche, il peut faire une journée de randonnée en montagne et avoir encore de l'énergie à revendre le soir. Peut-être l'envoyer courrire, faire le tour du jardin une bonne dizaine de fois (c'est bête, je tournais le problême dans ma tête depuis plusieurs jours, et jviens tout juste d'y penser, l'autre idée était de l'emmener faire du roller dans la rue et de le suivre en courant, à ce rythme là on serait plus vite fatigué que lui). Je passe chez mes parents samedi et je tente l'expérience, il se peut que ça lui plaise.

Enfin, il semble que la semaine derniere ait été plus calme que la précédente, il avait apparament commencé par une grosse colère parce que l'infirmière voulait le mesurer, et avait passé le reste de la semaine à réclamer "à la voiture" (ce qui signifie, lorsqu'il est à la maison qu'il veut aller à l'IME, lorsqu'il est à l'IME qu'il veut rentrer à la maison)

Sinon, en quoi consiste le régime du Dr Seignale?

Concernant le ROR et l'allergie au gluten, je ne crois pas que ce soit çaz. Pour l'allerguie au gluten, ne devrait-ce ps laisser de symptomes qui lui soit propre? Et pour le ROR, il était déjà autiste de toute évidence bébé, avant d'en être vacciné... enfin, son autiste n'a été détécté que tardivement, à l'âge de 4 ans si je me souviens bien) mais son comportement bébé n'était absolument pas celui d'un enfant autiste. De plus, deux cousins de mon père qui sont autistes ont 50 et 56 ans, ils ont été vaccinés petits mais à l'époque les vaccins ne contenaient pas de mercure. Par contre, je sais maintenant qu'un de mes cousins autistes est en effet allergique au gluten, mais a un régime sans gluten.

Enfin, ce texte m'a quand-même interressée. J'avais déjà entendu parler de l'idée du ROR qui serait responsable de l'autisme, or d'habitude le terrain génétique n'est pas abordé, alors que là si. Par ailleur, comparer l'autisme à l'hyper-activité et à oa schisophrénie n'est pas le considérer comme une psychose? (ce qu'il n'est pas). Enfin, j'ai appelé ma grande tante pour en discuter avec elle, et pour mon frère elle m'a conseillé... La prière, et pas seulement prier pour lui mais aussi l'inciter à prier. Je m'aperçois que c'est une chose qu'on fait trop peu, ma mère lui demande le dimanche "qui est dans l'Hostie, c'est?... Pour qu'il réponde "Jésus", mes parents font la prière en famille le soir mais à l'IME on ne doit pas la lui faire faire... Mr. Green Et il est très difficile de savoir s'il a vraiment la Foi, puisqu'il ne s'exprime pas.

Voili, j'espère que je n'ai pas trop saouler tout le monde avec mes petites histoires, en tous cas au début j'espérais qu'on ne me parlerais pas du ROR (je ne suis pas particulièrement pro-vaccin ni anti, mais j'avais peur que ça dégénère en gros débat) et au final ça reste quand-même interresqsant de réflechir sur les causes, qui peuvent être ,ombreuses entre les facteurs génétiques et les facteurs accidentaux. Wink

Je vous tiens au courant de comment ça s'arrange?


Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Mar 18 Nov - 16:56 (2008)    Sujet du message : Traiter l'agressivité sans droguer Répondre en citant

Oui oui, tiens nous au courant!
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 20:50 (2016)    Sujet du message : Traiter l'agressivité sans droguer

Revenir en haut
              

   Forum de la Famille Catholique Index du Forum .::. Alternatives écologique et médecine naturelle
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.