Ce forum s'adresse avant toute chose aux familles de confession catholique romaine. Il se veut être un espace d'entraide, de conseils, de soutien et d'amitiés pour toutes les familles qui veulent éduquer et instruire leurs enfants dans la vraie foi.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!!
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Forum de la Famille Catholique Index du Forum  .::. Index  .::. Espace prières et pèlerinages
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Mardyck


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 2 676
Localisation: Allier
Masculin

Message Posté le : Jeu 30 Oct - 21:37 (2008)    Sujet du message : A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!! Répondre en citant

Un million de chapelets pour le retrait du décret d'excommunication de 1988.
    

 
  
 

Inscrivez-vous par courriel au bouquet spirituel d'un million de chapelets du 1er novembre au 25 décembre 2008 (cliquez sur l'adresse courriel pour vous inscrire : unmilliondechapelets@laportelatine.org).

Les intentions de ce bouquet spirituel :

    
La Fraternité Saint-Pie X a l'intention de présenter au Souverain Pontife un bouquet spirituel d'un million de chapelets pour le 25 décembre 2008, jour de la Nativité de Notre Seigneur. Les chapelets seront récités à l'intention suivante mentionnée dans la LAB n° 73 :
"Obtenir par l'intercession de Notre Dame le retrait du décret d'excommunication"     

     

     
Pour en savoir plus, cliquez ici.     

     

     
Le Très Saint Rosaire


 
http://www.laportelatine.org/pourvous/unmillionExcom/leveeExcom.php
 
       Histoire du Très Saint Rosaire :
 
En action de grâces de la décisive victoire remportée à Lépante par la flotte chrétienne sur la flotte turque, le premier dimanche d'octobre 1571, le saint Pape Pie V institua une fête annuelle sous le titre de Sainte Marie de la Victoire; mais peu après, le Pape Grégoire XII changea le nom de cette fête en celui de Notre-Dame-du-Rosaire.
Le Rosaire avait été institué par saint Dominique au commencement du XIIIe siècle. Par le zèle des Papes, et aussi par les fruits abondants qu'il produisait dans l'église, il devenait de plus en plus populaire. Au XVe siècle, le bienheureux Alain de La Roche, Dominicain, fut suscité par Marie pour raviver cette dévotion si excellente.
Plus tard, dans les premières années du XVIIIe siècle, parut un homme extraordinaire appelé à bon droit le Dominique des temps modernes, et qui fut le grand propagateur, l'apôtre de la dévotion au saint Rosaire; c'est saint Louis-Marie Grignion de Montfort. Depuis saint Dominique, il n'y a pas eu d'homme plus zélé que ce grand missionnaire pour l'établissement de la confrérie du Rosaire: il l'érigeait dans tous les lieux où elle ne l'était pas; c'est le moyen qu'il jugeait le plus puissant pour établir le règne de Dieu dans les âmes. Il composa lui-même une méthode de réciter le Rosaire, qui est restée la meilleure entre toutes, la plus facile à retenir, la plus instructive et la plus pieuse. L'Apôtre de l'Ouest récitait tous les jours son Rosaire en entier, suivant sa méthode, et le faisait de même réciter publiquement tous les jours dans ses missions, et il a fait un point de règle à ses disciples de suivre son exemple.
Par son Rosaire quotidien, Montfort convertissait les plus grands pécheurs et les faisait persévérer dans la grâce et la ferveur de leur conversion; il pouvait dire: "Personne ne m'a résisté une fois que j'ai pu lui mettre la main au collet avec mon Rosaire!" Il avait mille industries pour propager et faire aimer le Rosaire: là, c'étaient quinze bannières représentant les quinze mystères du Rosaire; ailleurs, d'immenses Rosaires qu'on récitait en marchant, dans les églises ou autour des églises, à la manière du chemin de la Croix. Il exaltait le Rosaire dans ses cantiques; un tonnerre de voix répondait à la sienne, et tous les échos répétaient, de colline en colline, les gloires de cette dévotion bénie.
Son oeuvre a continué après lui; c'est le Rosaire à la main que la Vendée, en 1793, a défendu ses foyers et ses autels; c'est aussi le Rosaire ou le chapelet à la main que les populations chrétiennes paraissent dans toutes les cérémonies religieuses.
Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.


 

 
   
 
Invocations
Après chaque dizaine, dire l'invocation suivante :
Ô ! mon Jésus, pardonnez-nous tous nos péchés, préservez-nous du feu de l'enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes. Nous vous prions spécialement pour celles qui ont le plus besoin de votre Miséricorde.
A la fin du chapelet, ou du rosaire, dire les invocations suivantes :
Seigneur, donnez-nous des prêtres !
Seigneur, donnez-nous de saints prêtres !
Seigneur, donnez-nous beaucoup de saints prêtres !
Seigneur, donnez-nous beaucoup de saintes vocations religieuses !
 
Les mystères joyeux



L'Annonciation
Fruit du mystère : L'esprit d'humilité
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette première dizaine en l'honneur de votre Incarnation dans le sein de Marie; et nous vous demandons, par ce Mystère et par son intercession, une profonde humilité.
 
 



La Visitation
Fruit du mystère : La charité fraternelle
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette seconde dizaine en l'honneur de la Visitation de votre sainte Mère à sa cousine Elisabeth, et de la sanctification de saint Jean-Baptiste ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, la charité envers notre prochain.
 
 



La Nativité
Fruit du mystère : L'esprit de pauvreté
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette troisième dizaine en l'honneur de votre Nativité dans l'étable de Bethléem ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, le détachement des biens du monde, le mépris des richesses et l'amour de la pauvreté.
 
 



La présentation de Jésus au Temple et la Purification
Fruit du mystère : L'esprit de pureté et d'obéissance
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette quatrième dizaine en l'honneur de votre présentation au Temple et de la Purification de Marie; et nous vous demandons, par ce Mystère et par son intercession, une grande pureté de corps et d'esprit.
 
 



Le Recouvrement de Jésus au Temple
Fruit du mystère : La recherche de Dieu en toute chose
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette cinquième dizaine en l'honneur de votre Recouvrement au Temple par Marie; et nous vous demandons, par ce Mystère et par son intercession, la recherche de Dieu en toute chose.
 
 


Les Mystères douloureux



L'Agonie de Notre-Seigneur au jardin des Oliviers
Fruit du mystère : Le regret de nos péchés
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette sixième dizaine en l'honneur de votre Agonie mortelle au jardin des Oliviers ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, la contrition de nos péchés.
 
 



La Flagellation
Fruit du mystère : La mortification de nos sens
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette septième dizaine en l'honneur de votre sanglante Flagellation ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, la mortification de nos sens.
 
 



Le Couronnement d'épines
Fruit du mystère : La mortification de notre orgueil
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette huitième dizaine en l'honneur de votre Couronnement d'épines ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, le mépris du monde.
 
 



Le Portement de Croix
Fruit du mystère : La patience dans les épreuves
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette neuvième dizaine en l'honneur de votre Portement de Croix ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, la patience dans toutes nos croix.
 
 



Le Crucifiement
Fruit du mystère : Un plus grand amour de Dieu et des âmes
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette dizième dizaine en l'honneur de votre Crucifiement et votre Mort ignominieuse sur le Calvaire ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, la conversion des pécheurs, la persévérance des justes et le soulagement des âmes du Purgatoire.
 
 
Les Mystères glorieux



La Résurrection
Fruit du mystère : La foi
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette onzième dizaine en l'honneur de votre Résurrection glorieuse ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, une plus grande foi.
 
 



L'Ascension de Notre-Seigneur
Fruit du mystère : Le désir du Ciel
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette douzième dizaine en l'honneur de votre triomphante Ascension ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, un désir ardent du Ciel.
 
 



La pentecôte
Fruit du mystère : Le zèle apostolique, le combat pour la Foi
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette treizième dizaine en l'honneur du Mystère de la Pentecôte ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, la descente du Saint-Esprit dans nos âmes.
 
 



L'Assomption de la Trés Sainte Vierge
Fruit du mystère : La grâce d'une bonne mort
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette quatorzième dizaine en l'honneur du Mystère de la triomphante Assomption de votre sainte Mère dans le Ciel ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par son intercession , la grâce d'une bonne mort.
 
 



Le Couronnement de la Sainte Vierge au Ciel
Fruit du mystère : Un plus grand amour et une plus grande dévotion envers la sainte Vierge
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette quinzième dizaine en l'honneur du Couronnement de votre sainte Mère ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par son intercession , une confiance illimitée au Coeur douloureux et Immaculé de Marie.
_________________
"Je porte une croix ? Deo gratias !"

Pourquoi la Tradition Catholique ? Pour ça !


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Jeu 30 Oct - 21:37 (2008)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Duc d'Albe


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2008
Messages: 348
Masculin

Message Posté le : Ven 31 Oct - 00:41 (2008)    Sujet du message : A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!! Répondre en citant

Rolling Eyes Autrement dit: En 2009, "l'excommunication" sera levée et en 2012, suite à un autre bouquet spirituel - la Fraternité obtiendra un statut spécial et l'un ou l'autre dirigeant de la Frat tâtera la pourpre.


Je relève au passage que des millions de fidèles tradis fréquentent une institution "anathémisée" par un type qu'il reconnaisse quand même pour "Souverain Pontife"! Or l'anathème jeté, par ce qui est perçu comme étant la plus haute autorité de l'église, interdit à tout personne - acceptant cette autorité comme telle - d'avoir un contact quelconque avec la Fraternité...


Incohérences et contradictions quand vous nous tenez. Rolling Eyes


+ In Hoc Signo Vinces +

Duc d'Albe


Revenir en haut
              

Mardyck


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 2 676
Localisation: Allier
Masculin

Message Posté le : Ven 31 Oct - 07:43 (2008)    Sujet du message : A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!! Répondre en citant

"La critique est facile, l'art difficile."

C'est ça, c'est ça, il vaut mieux sans doute s'enfermer dans des caves et râler sans profit en jouant les (faux) martyrs pendant que l'Eglise s'écroule. C'est tellement plus facile et moins courageux (je passe sur votre fantasme de rechercher d'un statut spécial de la part de la FSSPX auprès des Conciliaires)...
_________________
"Je porte une croix ? Deo gratias !"

Pourquoi la Tradition Catholique ? Pour ça !


Revenir en haut
              

Zebigboss
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 147

Message Posté le : Ven 31 Oct - 08:23 (2008)    Sujet du message : A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!! Répondre en citant

Avant que ça ne parte en cacahuète, j'aimerais rappeller à tous que vous pouvez librement vous exprimer sur ce sujet à condition que la plus élémentaire courtoisie y soit respectée. Wink

Revenir en haut
              

Marie-Madeleine


Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2008
Messages: 220
Localisation: Quelque part dans les montagnes

Message Posté le : Ven 31 Oct - 10:17 (2008)    Sujet du message : A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!! Répondre en citant

Moi je dis juste qu'il faut laisser aux autres la possibilité d'avoir ses convictions et donc de reconnaître le souverain pontife actuel comme en étant un...
_________________
Heureux sont ceux qui croient sans voir...


Revenir en haut
              

Walfroy


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2008
Messages: 872
Localisation: Europe
Masculin

Message Posté le : Ven 31 Oct - 10:53 (2008)    Sujet du message : A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!! Répondre en citant

Duc d'Albe a écrit:


(... ) une institution "anathémisée" (...) Or l'anathème jeté, par ce qui est perçu comme étant la plus haute autorité de l'église, interdit à tout personne - acceptant cette autorité comme telle - d'avoir un contact quelconque avec la Fraternité...



Je peux savoir où vous avez vu l'anathème ?

Si je reprends le traité de droit canonique de Naz :
" le mot anathème s'emploie surtout pour désigner l'excommunication "infligée avec les solennités décrites dans le pontifical romain" très peu usitées aujourd'hui. Revêtu de l'amict, de l'étole et de la chape violettes, coiffé de la mitre simple, l'évêque s'assied sur son trône en présence de douze prêtres en surplis. Tous tiennent des torches allumées. L'évêque lit une formule terrible, envoyant le coupable au feu de l'enfer avec les démons, à moins qu'il ne vienne à résipiscence. Tous les assistants jettent sur le sol leurs torches. Des lettres adressées aux curés du diocèse et aux évêques voisins les informent de l'évènement."

C'est marrant mais je ne vois pas Jean Paul II dans ce type de rôle...
_________________
"Tout homme est l'addition de sa race"
BLANC DE SAINT BONNET


Revenir en haut
              

Angèle


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 2 392
Localisation: Yvelines
Féminin

Message Posté le : Ven 31 Oct - 13:16 (2008)    Sujet du message : A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!! Répondre en citant

je vais mettre mon grain de sel>Et les mystères Lumineux? Vous les dites ou pas?
(Duc d'Albe, vous etes dispensé de réponse, puisque le pape JP II n'étant pas pape, ces fameux mystères n'existent pas, CQFD avant vous!).
_________________
Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat.


Revenir en haut
              

Walfroy


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2008
Messages: 872
Localisation: Europe
Masculin

Message Posté le : Ven 31 Oct - 13:37 (2008)    Sujet du message : A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!! Répondre en citant

Angèle a écrit:
je vais mettre mon grain de sel>Et les mystères Lumineux? Vous les dites ou pas?


C'est une blague ?

J'avais fait la plaisanterie durant un chapelet récité avec des amis, grand moment de rigolade !
C'est vrai, pendant un chapelet, je devrais être plus sérieux
_________________
"Tout homme est l'addition de sa race"
BLANC DE SAINT BONNET


Revenir en haut
              

Mardyck


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 2 676
Localisation: Allier
Masculin

Message Posté le : Ven 31 Oct - 13:57 (2008)    Sujet du message : A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!! Répondre en citant

Angèle a écrit:
je vais mettre mon grain de sel>Et les mystères Lumineux? Vous les dites ou pas?
(Duc d'Albe, vous etes dispensé de réponse, puisque le pape JP II n'étant pas pape, ces fameux mystères n'existent pas, CQFD avant vous!).


Disons que le chapelet vient directement du Ciel à partir de l'ave Maria (pour faire court) et l'on voit difficilement à quoi pourrait correspondre les mystères lumineux ni même pourquoi tout à coup ils sont arrivés (l'explication officielle est ici). Ce que je veux dire c'est que les mystères lumineux sont directement issus des hommes sans intervention divine (en tout cas Jean-Paul II n'en a pas parlé) et il n'y avait franchement aucune raison valable pour modifier le saint Rosaire.

Surtout que celui-ci a été expressément confirmé (si vous me passez l'expression) à Fatima par la sainte Vierge Marie : "Dites le chapelet tous les jours afin d'obtenir la paix pour le monde, et la fin de la guerre." La sainte Vierge aux trois enfants à Fatima.

Le prétexte de "replacer l'action et le message de Jésus Christ au cœur du Rosaire" (sic) me fait quand même doucement sourire, car il n'en était vraiment pas besoin et cela sous entend quand même que celui-ci est imparfait. Mais li est vrai que depuis 40 ans l'Eglise qui s'est aperçus que tout ce qu'elle faisait depuis toujours était imparfait (même le Pater Noster qui nous venait pourtant directement du Christ), c'est montrée particulièrement pressée pour tout changer (avec le succès que l'on connaît) tant il est vrai que tout ce qui vient de Dieu et qui a été appliqué avec ferveur depuis toujours est imparfait.

Après l'intention n'était pas forcement pernicieuse non plus, juste maladroite sans doute.

Personnellement j'en reste aux saints mystères Joyeux, Douloureux et Glorieux ; là au moins on est sur de ne pas se tromper...
_________________
"Je porte une croix ? Deo gratias !"

Pourquoi la Tradition Catholique ? Pour ça !


Revenir en haut
              

Angèle


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 2 392
Localisation: Yvelines
Féminin

Message Posté le : Ven 31 Oct - 18:39 (2008)    Sujet du message : A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!! Répondre en citant

Merci pour ces explications Mardyck.
Je comprends tout à fait ce que vous dites, mais en quoi rajouter les mystères lumineux serait "se tromper"? Car ce n'est pas une modification (comme le Pater Noster, je vous rejoints parfaitement!), mais un complément. Cela ne veut pas dire qu'il est imparfait, mais qu'il peut etre etoffé.
Bon, personnellement, je suis comme vous, je m'en tiens aux 3 Mystères..... Mais comme il n'est pas encore interdit de refléchir, je me posais la question.
_________________
Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat.


Revenir en haut
              

Scarlett


Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2008
Messages: 1 125
Féminin

Message Posté le : Ven 31 Oct - 19:30 (2008)    Sujet du message : A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!! Répondre en citant

Il faut absolument que je retrouve le dépliant spécial chapelet édité par les Dominicains d'Avrillé. Derrière vos écrans vous serez surpris...
_________________


Revenir en haut
              

Mireille


Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2008
Messages: 123
Localisation: Champagne

Message Posté le : Sam 1 Nov - 15:26 (2008)    Sujet du message : A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!! Répondre en citant

Angèle a écrit:
je vais mettre mon grain de sel>Et les mystères Lumineux? Vous les dites ou pas? (Duc d'Albe, vous etes dispensé de réponse, puisque le pape JP II n'étant pas pape, ces fameux mystères n'existent pas, CQFD avant vous!).




nous les disons, le jeudi comme cela est prévu. Okay
_________________
J'aime mon Berger Allemand

Ainsi, qui que tu sois, ô homme, toi qui juges, tu es inexcusable; car, en jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque tu fais les mêmes choses, toi qui juges.

St Paul aux romains


Revenir en haut
              

Marc L


Hors ligne

Inscrit le: 26 Juin 2008
Messages: 80
Localisation: France
Masculin

Message Posté le : Dim 2 Nov - 15:22 (2008)    Sujet du message : A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!! Répondre en citant

Je ne vois pas vraiment l'intérêt de lever ces excumunications.

Il y aura forcément une contrepartie (reconnaître Vatican II, accepter le faux oecuménisme...).

Pour Duc d'Albe, qui pense que parce qu'on considère que le Pape Benoit XVI est Pape, on est béat d'admiration devant lui :  

Sermon de Mgr Tissier de Mallerais (FSSPX) à Colmar le 12 octobre 2008, à l’occasion du vingtième anniversaire des sacres de 1988 par Mgr Lefebvre 

Au nom du Père du Fils et du Saint-Esprit, ainsi-soit-il. 

Bien chers fidèles, c’est en effet pour moi, je parle de moi, excusez-moi, une grande joie d’être parmi vous aujourd’hui, pour fêter avec vous ces vingt ans de l’acte héroïque des sacres épiscopaux posés par Monseigneur Lefebvre, il y a vingt ans. 

Quant-à moi, puisque pour les anniversaires, soit de sacerdoce soit de l’épiscopat, on attend les 25 ans, je dirai même que mes années comptent deux fois, mais une fois que nous vieillissons et quand on sait qu’il vaut mieux fêter les vingt ans, je ne vais pas attendre les 25 ans. 

Donc, nous sommes ici réunis ici pour remercier Dieu de l’acte héroïque posé par Monseigneur Lefebvre, il y a vingt ans. Envers et contre tout, même envers et contre le Pape, sacrer des évêques pour garder la foi catholique, garder la Messe de toujours et continuer l’Église, faisant ainsi ce que Monseigneur Lefebvre a appelé : l’opération de survie de la Tradition, c’est-à-dire de la Foi de l’Église. Et cela j’en parlerai cet après midi à la conférence. 

Et on change de sujet, pour quelque temps. Parlons aujourd’hui de la Sainte Vierge et de ce Sacerdoce de Notre Seigneur Jésus-Christ. Puisque Monseigneur Lefebvre a été suscité par le Bon Dieu pour nous garder le Sacerdoce et la Messe, eh bien parlons-en ! Et aussi de la Sainte Vierge, de son rôle. 

Hier nous avons fêté la Maternité Divine de Marie ; Marie Mère de Dieu. Un dogme de Foi défini au Concile d’Ephèse en 431 par ces paroles : « Si quelqu’un ne confesse pas que l’Emmanuel, Jésus, est vraiment Dieu, et que par conséquent la Sainte Vierge est vraiment la Mère de Dieu, puisqu’elle a mis au monde selon la chair, le Verbe de Dieu fait chair, et bien celui-là est anathème. Qu’il soit anathème. Celui qui ne confesse pas que Jésus est Dieu et que la Sainte Vierge est la Mère de Dieu, qu’il soit anathème. » 

Mais voila qu’un certain théologien en 1967, qui s’appelait Joseph Ratzinger, dans ses cours de théologie à Tübingen, a osé penser autrement : Jésus n’est pas tellement Dieu fait homme, mais il est l’homme qui, dépassant infiniment ses limites, s’est uni à l’infini : Dieu. 

C’était une vue existentialiste, inspirée de Heidegger, le grand philosophe de Fribourg-en-Brisgau, à ce moment là, c’était à la mode. On peut penser que Jésus n’est pas tellement Dieu fait homme, ça ne les intéresse 

pas, mais c’est l’homme qui se fait Dieu, qui devient Fils Divin, l’homme qui, dépassant ses limites, s’unit à Dieu. Et par conséquent la Sainte Vierge, ça il ne le dit pas, il ne le disait pas, mais la conséquence logique en est que la Sainte Vierge n’est pas la Mère de Dieu. Elle était la mère de cet homme, Jésus, qui est devenu Dieu. 

Et donc, Joseph Ratzinger, sans le vouloir, sans doute, sans le vouloir, renouvelait l’hérésie de Nestorius, condamné au Concile d’Éphèse en 431, solennellement. Voila donc un théologien qui retombait dans une hérésie condamnée solennellement par un concile ! Et qui logiquement devait conclure que la Sainte Vierge n’est pas la Mère de Dieu. C’est grave, quand même, chers fidèles ! Ce théologien est devenu Pape ; c’est le Pape régnant aujourd’hui. 

Alors n’allez pas me dire que cela en est fini avec la crise de l’Église ! Ce n’est qu’une introduction à mon sujet. 

JÉSUS EST DIEU. Jésus est Dieu, c’est le dogme fondamental de la religion chrétienne, que les musulmans et les juifs refusent, et donc plus ils le refusent plus ils vont rejeter la divinité de Notre-Seigneur Jésus-Christ. D’où découle son Sacerdoce, sa Royauté sociale, parlons en. Donc parlons d’abord de Jésus, et de sa divinité et de toutes les conséquences qui découlent de sa divinité. 

Si Jésus-Christ est DIEU, alors toutes les conséquences en découlent : Il est le Roi, Il est le Prêtre, Il est le Sauveur, Il est le Médiateur entre Dieu et les hommes ; le Médiateur né. Le Cardinal Pie, dont nous nous inspirons (il vivait au XIXe siècle, à Poitier, évêque de Poitier, en France), enseigne, que Jésus-Christ est Roi, par droit de naissance, par son incarnation, l’homme Jésus-Christ qui n’est autre que le Fils de Dieu fait homme, la personne divine du Verbe. Cet homme Jésus-Christ est Roi. Car si un homme parmi nous, qui s’appelait Jésus, c’est le Bon Dieu, alors nécessairement, il est le Roi. Il a son mot à dire en toutes choses, même en temporelles, même dans la société civile, même au gouvernement, même au parlement : c’est ce qu’on appelle la Royauté sociale de Jésus-Christ que nous professerons dans deux semaines à la fête du Christ-Roi, institué par Pie XI pour cela, pour proclamer le règne de Jésus sur les choses temporelles et sur les gouvernants. Et saint Paul enseigne déjà ça. Saint Paul déjà ! Ce n’est pas une invention de Pie XI. 

Saint Paul aux Colossiens, dit, en parlant de Jésus : « Il est l’image du Dieu invisible, le premier né de toutes créatures, parce que en Lui toutes choses ont été fondées, qui en Jésus, toutes choses, même la société, toute chose a été fondé sur Jésus-Christ, toutes choses ont étés crées par Lui et pour Lui et toutes ont leurs consistances en Lui. » 

Rien ne peut tenir, sans être supporté, sans être soutenu, sans reposer sur Lui, Jésus-Christ. Rien ne peut tenir, même dans la société temporelle, en France comme dans les autres pays. Rien ne peut tenir, si ce n’est pas fondé solidement sur cet unique fondement qui a été donné, qui est Jésus-Christ. Voilà, la vérité de Foi, qui découle de sa divinité. Tous les chefs d’Etats doivent reconnaître Jésus-Christ. La loi civile doit reconnaître la divinité de Jésus-Christ. La loi civile doit se conformer à la Loi de Jésus-Christ. Nos lois, doivent être conformes à la loi de Dieu. Voilà ce que nous proclamons contre les laïcs, contre les laïcistes, contre la laïcité, ce qui est un horrible blasphème contre la divinité de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Dire que la France, comme on est en France, est une république laïque, puisqu’elle ne reconnait ni Dieu ni Jésus Christ, c’est un blasphème public ; et c’est la fausse démocratie qui veut que toutes les opinions puissent s’exprimer, la vérité comme l’erreur, l’erreur comme la vérité ; toutes les opinions doivent avoir place en public. Donc toutes les erreurs doivent avoir la même place que la vérité. Donc les faux dieux doivent avoir la même place que le vrai Dieu. Et les faux prophètes doivent avoir la même place que l’Unique Prophète, Jésus-Christ. Voilà les conséquences de la négation de la Royauté de Jésus-Christ. 

Alors maintenant, le Pape Benoit XVI, renouvelle cette erreur. Il ne parle pas de la divinité de Jésus-Christ, mais il nie sa Royauté. Il dit : « l’État, la France (ou les autres États) ne peuvent pas reconnaitre Jésus-Christ. C’est impossible. » Il l’a dit à Monseigneur Lefebvre, il y a vingt ans. C’était le 14 juillet 1987. Le Cardinal Ratzinger a reçu Monseigneur Lefebvre, il lui a dit: « L’État ne sait pas qui est Jésus-Christ, l’État ignore la divinité de Jésus-Christ. » Et bien c’est une profession officielle d’athéisme de l’état. 

C’est une chose abominable. Or, il continue, devenu Pape, il maintient ses erreurs, je vous le montrerai cet après-midi. 

Donc professons bien, chers fidèles, que Jésus-Christ est Roi de toutes choses, et étant Roi, il est aussi le Prêtre, le Grand Prêtre. Puisqu’il est Dieu, l’Homme-Dieu, Il est le Pontife par excellence, celui qui fait le lien entre le Ciel et la terre. Il est Dieu et homme à la fois. Il fait le pont entre le Ciel et la terre. Il est le Pontifex, puisque pontifex en latin signifie : « celui qui fait le pont ». Le Médiateur par excellence. Dieu a voulu s’incarner, Dieu a voulu devenir homme pour faire un pont entre le Ciel et la terre, pour réconcilier les âmes avec Dieu. 

Il est prêtre par naissance, Jésus-Christ, ce qui le constitue prêtre c’est l’Union hypostatique, qui fait subsister sa nature humaine dans la Personne divine du Verbe. 

Voila. Jésus-Christ, n’a pas une subsistance humaine qui subsisterait dans la personne divine du Verbe. Jésus-Christ est une Personne divine. Jésus-Christ est la Personne du Fils de Dieu. C’est ce que l’on appelle l’Union hypostatique. L’union entre une nature humaine et puis la Personne divine du Verbe. 

C’est çela qui constitue Jésus, Prêtre. 

Et c’est de cela, que les prêtres, que vos prêtres participent par un mystère insondable, et notre Sacerdoce à nous prêtres, n’est qu’une participation du Sacerdoce de Jésus-Christ ; donc, d’une certaine manière d’une participation de la Grâce de l’Union hypostatique de Jésus-Christ. Une chose tout à fait extraordinaire. 

Et Jésus-Christ est Prêtre, non seulement par nature, par naissance dans le sein de la Vierge Marie, mais il est Prêtre à la Croix. 

C’est là qu’Il exerce l’acte principal de son Sacerdoce, et c’est cela que nous proclamons contre les hérétiques modernes qui prétendent que Jésus exerce son Sacerdoce au Ciel. 

Oui, il l’exerce au Ciel, mais il l’exerce d’abord sur la Croix, et toujours sur la Croix, à chaque Messe ; à chaque Messe Jésus-Christ continue d’exercer son Sacerdoce, qu’il a exercé sur la Croix. 

L’acte principal du Sacerdoce de Jésus-Christ c’est l’immolation ; c’est le Sacrifice ; c’est sa Croix. Et c’est là qu’il a accompli notre rédemption, par le Précieux-sang. C’est ce qu’enseigne le premier Pape, saint Pierre, disant aux chrétiens: « Vous n’avez pas été rachetés par de l’or et de l’argent, mais par le précieux Sang d’un Agneau Immaculé, le Christ. » Paroles définitives de saint Pierre. 

Donc le Précieux Sang a été le prix que Jésus a payé à notre place pour nous racheter de l’esclavage du démon, du péché, et de la loi mosaïque en plus. Trois libérations : du péché, du démon et de la loi mosaïque. 

Comment nous a-t-Il rachetés : en versant son Sang. Son Sang est le prix qu’Il a payé à notre place, parce que Sa Chair et Son Sang sont la victime de la Croix. Saint Thomas explique très bien que la Chair, le Corps de Notre Seigneur Jésus-Christ était la victime par excellence acceptée et agréable à Dieu pour nos péchés. 

Parce qu’elle était d’abord la chair d’une nature humaine, d’un homme, comme nous, donc capable d’être offerte pour nous les hommes, deuxièmement elle était une chair, un corps faible, passible, mortel comme le nôtre, sauf le péché ; et donc elle était apte a être immolée. 

Jésus pouvait mourir, la preuve, on l’a mis a mort, et Il a accepté la mort. 

Ensuite par ce que c’était une chair sans péché, et qui était donc capable d’être immolée pour expier les péchés ; parce qu’Il était sans péché, Jésus. Et enfin parce que c’était sa propre chair, sa propre vie qu’Il donné, par charité ; et donc ce sacrifice est infiniment agréable à Dieu Son Père, suprême charité que Jésus a faite en offrant son propre corps en hostie de sacrifice. 

Voila ce que nous professons, et donc nous professons aussi que en mourant sur la Croix Jésus-Christ a accordé un sacrifice à Dieu son Père, un sacrifice de propitiation et d’expiation. 

Il a vraiment expié nos péchés. Le prophète Isaïe, déjà, le prophétisait, dans le chapitre 53, « quand Il sera l’homme de douleur broyé à cause de nos péchés ». 

Et enfin, un sacrifice pour nous libérer du péché. Déjà, ça, Isaïe dans l’ancien Testament le prophétisait. Et saint Paul, à toutes les lignes de l’Épître aux Hébreux, le proclame. Que son sacrifice de la Croix, à Jésus, est l’expiation de nos péchés. Que Jésus a offert sur la Croix une satisfaction parfaite et surabondante à Dieu son Père, pour nos péchés. Il a accompli une parfaite justice envers Dieu son Père. Il a rétabli la justice envers Dieu. Par le péché, nous avions offensé infiniment le Bon Dieu, bien sûr ; et seul, un Homme-Dieu Jésus-Christ pouvait réparer l’offense infinie du péché. Voilà ce qu’enseigne toute l’Église depuis toujours, que la Croix est une expiation et une satisfaction. 

Or maintenant, le même abbé Ratzinger, quand il était à Tübingen, et encore maintenant dans sa dernière encyclique en tant que Benoit XVI - vous l’avez peut-être lue chers fidèles - il enseigne autre chose, sur la satisfaction de Jésus-Christ sur la Croix. 

Il est intéressant de le savoir, en trois points. Je vous le résume. Ca nous concerne tous, c’est le Pape, le Pape… Qu’est-ce qu’il dit : 

Premièrement, la satisfaction de Jésus-Christ sur la Croix n’est pas un acte de justice envers Dieu. Non. C’est simplement que sur la Croix, Jésus a aimé pour nous, à notre place, pace que nous le péché c’était un manque d’amour, envers Dieu, un manque d’amour. Alors Jésus eh bien nous remplace, a aimé pour nous à notre place. Mais expiation du péché, satisfaction du péché, non rien. De justice envers Dieu, non. Jésus a aimé pour nous, Il nous a remplacés. Jésus est notre ersatz d’amour, notre supplément d’amour, il aime pour nous ; je ne sais pas quoi, aimer pour les autres. Mais il n’a pas expié nos péchés. Négation hérétique. Il n’a pas expié nos péchés. 

Deuxièmement, ce n’est pas fini. Sur la Croix, Jésus partage notre condition souffrante, et c’est vrai, Jésus souffre, Il s’est fait homme parmi les hommes, Il partage notre condition souffrante et malheureuse, et cette souffrance à partager est pour les hommes une consolation en attendant leur rédemption, dit-on, je vous cite là, la dernière encyclique de Benoit XVI, comment il explique la rédemption: « parce que Jésus partage notre condition souffrante sur la Croix, donc Il nous soulage psychologiquement, eh oui de nos douleurs, et c’est pour nous une consolation, comme on dit, un moment de rédemption. » Voila la Croix, la rédemption, c’est un petit moment de soulagement de nos souffrance, quand nous voyons les souffrances de Jésus sur la Croix, c’est psychologique ! Et ce n’est pas l’expiation de nos péchés ! C’est la négation de la rédemption. Mais ce n’est pas tout. 

Troisième point. Par Sa Résurrection. Ce n’est plus la Croix, c’est la Résurrection de Jésus, qui est la « victoire de l’amour sur la mort », ce qui n’est pas vrai, c’est la victoire de la Vie sur la mort ; c’est l’âme qui octroie le corps, l’âme de Jésus qui se réunit en son corps, non pas la résurrection de Jésus : 

Jésus opère la justice. Qu’est-ce que ça veut dire ? Il fait à l’homme justice de sa souffrance. Il y a la révocation de la souffrance passée, désormais on ne souffre plus, après la résurrection. Donc Jésus fait justice à l’homme de sa souffrance, enfin, c’en est fini avec les souffrances, grâce à la résurrection. Donc ce n’est pas la justice envers Dieu, c’est la justice envers l’homme ; on est débarrassé de la souffrance par la résurrection. Voilà, la justice. Mais pas la justice envers Dieu, c’est la justice envers l’homme. 

Alors ces trois choses, sont trois négations et trois hérésies ! Voilà, ce qu’on trouve dans l’encyclique du Pape. 

Eh oui, chacun peut le constater, vous pouvez le lire, c’est public, je n’invente rien ; donc c’est vous dire la gravité de la situation. 

Donc c’est le mépris de la valeur de la souffrance ; on ne veut plus de souffrance ; on ne veut plus de sacrifice. Non, c’est amour, amour, amour ! C’est tout. C’est une religion désincarnée. Un Jésus-Christ décrucifié, on ne retient que son amour, ce n’est pas faux, mais on oublie le reste. On oublie ses clous, ses coups fouets, sa couronne d’épines, sa Croix, son Sang, la réalité de Sa Passion. 

C’est une religion désincarnée. C’est une religion gnostique, chers fidèles, c’est de la gnose, nous sommes en pleine gnose avec le pape Benoit XVI ! 

C’est triste de devoir dire cela, mais chacun peu le voir. Nous sommes obligés de le constater. Passons à la Très Sainte Vierge Marie. Donc la Sainte Vierge marie est-elle vraiment Mère de Dieu, on ne sait pas trop, si elle est la mère, de l’homme, Jésus-Christ qui est uni à Dieu et la mère de l’homme Jésus-Christ. Eh bien non, pour nous, pour toute l’Église et depuis toujours, Marie est la Mère de Dieu, Mutter Gottes, Et par conséquent, conséquence, elle est la mère des hommes, étant Mère de Dieu, elle est la mère des hommes. C’est la conséquence logique ; elle est la Mère de la Grâce, étant la Mère de l’auteur de la Grâce, qui est Jésus-Christ, plein de grâces et de vérités, elle est donc la mère de la Grace, elle est la mère des élus et des prédestinés et vous savez que saint Louis-Marie Grignon de Montfort, dans son traité de la Vraie Dévotion explique, qu’une maman ne met pas au monde la tête sans mettre aussi au monde le corps de ses enfants. Eh bien, la Sainte Vierge n’a pas seulement mis au monde, la tête Jésus-Christ, mais tous les membres de son Corps mystique. 

Bien sur. Donc nous sommes aussi véritablement les fils de Marie que Jésus est le fils de Marie, des fils spirituels de Marie, mais véritablement. La Sainte Vierge est notre mère. 

Étant la mère de Dieu et la mère des hommes, et spécialement des prédestinés, dit saint Louis-Marie Grignon de Montfort, c’est-à-dire parce que la Sainte Vierge nous conserve pendant toute notre vie dans son sein maternel spirituel où elle nous nourrit et nous agrandit dans la vertu, jusqu’au moment de la mort, où elle va nous mettre au monde de la vie éternelle. Voici l’enseignement de saint Louis-Marie Grignon de Montfort. Ce sont ceux qui vont être sauvés, les élus qui sont le plus véritablement les fils de Marie. 

Vérités qui découlent de la maternité divine de la Sainte Vierge. Si nous proclamons que la Sainte Vierge est la Mère de Dieu, nécessairement, elle est la mère des hommes, et spécialement des prédestinés. 

Mais vous savez que la Sainte Vierge est aussi notre mère au Calvaire. Comme Jésus est notre Roi par naissance et sur la croix, la Sainte Vierge est également notre mère, par la naissance de Jésus, et aussi au Calvaire. Au pied de la Croix, se tenant debout, pendant trois heures, alors que son fils Divin agonise sur la Croix, elle communie intimement, comme une maman peut le faire seulement, avec les souffrances de son divin fils, comme mère de Jésus-Christ elle compatit : c’est ce qu’on appelle la Compassion de Notre-Dame. Les souffrances de la Sainte Vierge a eues au pied de la croix, auprès de son divin fils et Saint Pie X, notre saint patron de la Fraternité enseigne dans sa belle encyclique sur la Sainte Vierge, il y a 100 ans tout juste, qu’en raison de la communion de souffrance de la Sainte Vierge et de son Divin Fils, elle a mérité en convenance, tout ce que Jésus-Christ nous a mérité en justice sur la Croix. Jésus nous a mérité le salut sur la Croix, tous les mérites qu’Il nous déverse, toutes les grâces qui nous viennent de Lui. Eh bien la Sainte Vierge les a aussi méritées avec nous, en convenance, en raison de sa dignité de Mère de Dieu. Donc la Vierge a participé à notre rédemption. On pourrait l’appeler corédemptrice, c’est-à-dire coopératrice du Rédempteur ; et ce n’est pas tout, enseigne saint Pie X, « en conséquence de cela - dit-il – elle a mérité d’être aussi la dispensatrice de tous les dons que Jésus-Christ nous a mérité sur la croix et par sa mort. » Ce sont les paroles de saint Pie X. Et saint Louis-Marie Grignon de Montfort enseignait déjà la même chose en disant que la Sainte Vierge « en raison de ce qu’elle a acquis avec son Fils, les mérites de Jésus-Christ, a mérité d’être la trésorière et la dispensatrice de toute les grâces de Jésus-Christ » : Trésorière et la dispensatrice. Ce sont les paroles de saint Louis-Marie Grignon de Montfort. Schatzmeisterin und Ausspenderin aller Gnaden. 

On vous le dit dans toutes les langues. Nous devons le proclamer de tout notre coeur. Voila la dernière perle qui manque encore à la couronne de la Sainte Vierge et il se pourra bien que l’Église un jour définisse cette vérité de foi que la Sainte Vierge est la trésorière et la dispensatrice de toutes les grâces de Jésus-Christ, parce qu’elle les a gagnées avec Lui sur le Calvaire, selon le principe que celui qui a une part à la découverte d’un trésor, ou à l’acquisition d’un trésor, prend part à sa distribution. Si vous découvrez un trésor dans un champ, et bien vous en êtes propriétaire à moitié, et vous avez le droit de distribuer la moitié avec le propriétaire du champ. 

La sainte Vierge a gagné tous nos mérites avec Jésus-Christ au pied de la Croix, elle a donc le droit de disposer de disposer de ce trésor, comme elle l’entend, avec Jésus-Christ. Elle est donc la trésorière et la dispensatrice de toutes les grâces de Jésus-Christ. Règles édictées que nous devons vivre en priant notre Rosaire, mes chers fidèles, et en évitant les hérésies des modernistes qui pendant le concile, avec Karl Rahner qui était un hérétique allemand et avec Joseph Ratzinger, ont dit non, nous ne voulons pas que le concile Vatican II parle de cette chose pour la Sainte Vierge ; il faut que le concile évite absolument de parler de médiatrice de toutes grâces au sujet de la Sainte Vierge. Du reste, si vous voyez les textes du concile, vous ne les trouvez pas. J’ai lu encore, hier ou avant-hier le décret de l’Église où il y a un chapitre consacré à la Sainte Vierge, vous ne trouvez pas ce titre de médiatrice de toutes grâces. 

Le concile s’est tu ; et s’est tué en se taisant sur ce beau privilège marial, en refusant d’admettre que la Sainte Vierge est médiatrice de toutes grâces, le concile s’est stérilisé, et l’un des grands fautifs c’est d’appel du pape quand il était encore abbé Ratzinger. Imaginez un peu, un ennemi de la Sainte Vierge, à ce moment là, je ne sais pas s’il a fait pénitence aujourd’hui, mais en ce temps là, pendant le concile, il y a quarante ans, c’était un des plus grands ennemis de la Sainte Vierge. 

Il faut savoir ces choses là, chers fidèles, on ne peut pas rester dans l’ignorance des vérités de la réalité ; sinon vous vivez dans un autre monde. 

Voyez la passion de l’Église actuelle. Et donc notre espérance n’est pas dans des discussions avec Rome, avec ce successeur de Pierre là, nous ne le pouvons pas. 

Notre espérance réside dans notre prière et dans l’attente patiente d’autres jours meilleurs. 

Je suis désolé d’avoir du dire dans ce sermon des choses si désagréables, si pénibles ; il me semble que la première des choses c’est de dire la vérité, de reconnaître la vérité telle qu’elle est. 

Dans sa dernière encyclique, nous avons trouvé des choses abominables. Chers fidèles, ne nous laissons pas désanimés, ne perdons pas courage, tout n’est pas perdu. Grâce à Dieu il y a encore des catholiques fidèles, des prêtres fidèles, et des évêques qui s’efforcent d’être fidèles. 

Imitons, imitons la conduite, dans l’Ancien Testament des Machabées. Aujourd’hui, au bréviaire, tous les prêtres lisent le chapitre IV du premier livre des Machabées. 

Vous pouvez les lire. C’est magnifique. Cette leçon des Machabées d’aujourd’hui, ça nous jette une lumière sur la crise actuelle et sur notre conduite que nous devons avoir. Les laïcs comme les prêtres. Je vous raconte l’histoire. 

Donc Judas Machabée, fils de Mattathias, avec ses frères ont remporté une grande victoire contre les païens, qui ont libéré Jérusalem des païens. 

Les païens d’aujourd’hui ce sont les modernistes, et la victoire pour libérer Jérusalem, la vraie Église, c’est Mgr Lefebvre avec sa Fraternité, et toutes les multiples oeuvres de Tradition qui se sont réunies autour de lui. La victoire elle est remportée quand Monseigneur a fondé la Fraternité, il y a quarante ans. 

Alors après leur victoire Judas Machabées et ses frères sont montés au temple à Jérusalem pour voir l’état des lieux, triste spectacle, les portes arrachés et brulées. Dans les cloîtres, les ronces et les épines qui croisaient, dans les cloîtres. Image de la vie religieuse aujourd’hui. 

Alors qu’est-ce qu’ils ont fait, ils ont pleuré, ils ont déchiré leurs vêtements, ils ont répandu de la cendre sur la tête en signe de pénitence. 

Première chose, pénitence. Voila, dans la crise de l’Église, pénitence. Nous sommes aussi coupables. Nous sommes aussi coupables. Donc pénitence. Dieu nous a frappés. Dieu a laissé le Temple profané. C’est notre faute. Voyez, belle réaction surnaturelle. Pourquoi le Temple est-il profané ? A cause de nos péchés. 

Pourquoi le modernisme règne-t-il dans nos églises ? A cause de nos péchés. Première réaction, la pénitence. 

Ensuite, deuxième réaction, on va s’organiser ! Donc, deuxième tableau, qu’est-ce qu’ils vont faire ? Ils vont diviser les rôles. Vous les laïcs, dit-il, vous aller continuer à lutter contre les grecs et les païens, et tous les prêtres nous allons reconstruire le Temple. Voila. Il faut distinguer les charges, vous les laïcs, vous allez continuer le combat, contre les mauvaises lois, l’avortement, le divorce et d’autres choses encore plus abominables. Sur le terrain temporel, vous les laïcs vous allez vous engager en politique, voila. Je n’ai pas dit qu’il faut s’inscrire à un parti, cela veux dire qu’il doit y avoir quelques actions politiques ; vous les laïcs c’est votre rôle. Et nous les prêtres nous allons reconstruire le temple. C’est-à-dire maintenir la vrai Messe, et la vraie Doctrine. Et qu’est ce qu’ils ont fait ? Ils ont dit : tous ces autels qui ont été contaminés par le faux culte des idoles, il faut les détruire, et les remplacer par de nouveaux autels, par de nouvelles pierres. 

Le troisième tableau, la reconstruction de l’autel. Ils ont reconstruit l’autel sur le modèle de celui qu’il y avait antérieurement. Ils ont reconstruit les choses exactement comme elles étaient avant. C’est ce que nous faisons, chers fidèles. Nous n’avons rien changé, nous avons reconstruit des choses exactement comme elles étaient avant, dans l’Église. Et rassurez-vous d’ici quelques années, quelques décades peut-être, les choses reviendront dans toute l’Église ; pas seulement ici, dans l’Oratoire Saint Joseph, mais dans toute les églises du monde, dans toute l’Église Catholique les choses reviendront exactement comme elles étaient avant le concile, c'est-à-dire comme elles étaient à la mort du vénéré Pape Pie XII, il y a juste cinquante ans, le 9 octobre 1958. C’est son cinquantenaire aujourd’hui. Il ne faut pas oublier les cinquante ans de la mort de Pie XII qui ont marqué le début de la révolution dans l’Église. Eh bien je vous garantis, cher fidèle, je ne suis pas prophète, mais c’est évident, d’ici quelques décades, toute l’Église reviendra comme avant. Que cela nous console, que cela nous encourage. Continuons le combat, sans nous laisser désarmer et décourager par les spectacles que nous donne Rome à l’heure actuelle. 

Prions le Rosaire, mettons en action la Médiation universelle de la Sainte Vierge, par la prière à la Sainte Vierge. C’est un dogme en action, la médiation de Marie. C’est un dogme en action. Nous le mettons en action chaque fois que nous prions la Sainte Vierge ; chaque fois que nous avons même, comme dit saint Louis Grignon de Montfort, une petite oeillade, un petit coup d’oeil, un petit clin d’oeil vers la Sainte Vierge, au cours de nos occupations quotidiennes pour nous unir à la Sainte Vierge et par Elle à son Divin fils et au Bon Dieu. 

Chers fidèles, rassurons nous, nous tenons le bon bout, nous avons la Sainte Vierge avec nous, médiatrice de toutes grâces, nous reconstruirons le Sanctuaire, toute l’Église comme elle était avant, et nous ferons régner Jésus-Christ dans la société, dans toute les sociétés. 

Ainsi soit-il. 
Mgr Bernard Tissier de Mallerais, FSSPX
_________________
Extrait du chapitre 4 de Dignitatis Humanae :

"Les groupes religieux ont également le droit de ne pas être empêchés de choisir leurs propres ministres, de les former, de les nommer et de les transférer, d'édifier des édifices religieux..."


Revenir en haut
              

Duc d'Albe


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2008
Messages: 348
Masculin

Message Posté le : Dim 2 Nov - 23:45 (2008)    Sujet du message : A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!! Répondre en citant

@ Marc L.


Citation :
Pour Duc d'Albe, qui pense que parce qu'on considère que le Pape Benoit XVI est Pape, on est béat d'admiration devant lui


J'attends toujours qu'on me donne la citation où j'aurais affirmé cela...


Sinon merci pour le sermon, j'en connaissais déjà quelques bribes.


@ Mardyck


Beaucoup d'affirmations, peu de vrai, aucun argument.

Mais j'attends toujours que vous me définissiez et disiez en quoi je suis inactif (ça ne fera que la troisième fois que je pose la question... Rolling Eyes)

Hier l'inactivité, aujourd'hui le manque de courage - demain je serai quoi? Pas assez membré? Vous auriez pas pris des cours de psychos chez Soral? Shocked



@ Walfroy


Effectivement, vous avez raison - je pensais aux paroles de l'évangéliste et non pas aux termes de droit canonique, en parlant d'anathème.


Revenir en haut
              

Sobieski


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2008
Messages: 685
Localisation: France
Masculin

Message Posté le : Lun 3 Nov - 00:24 (2008)    Sujet du message : A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!! Répondre en citant

Moi, je viens de faire mon premier chapelet pour lever l'excommunication de Monseigneur !

quand aux myxtères lumineux, je ne voit pas du tout à quoi ils servent !
Nous ne les récitons pas, nous ne comprennons pas d'ou vient cette invention "moderniste".
_________________
J'aime l'oignon quand il est bon !


Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 22:52 (2016)    Sujet du message : A VOS CHAPELETS ! Il nous en faut un million !!!

Revenir en haut
              

   Forum de la Famille Catholique Index du Forum .::. Espace prières et pèlerinages
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 4
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.