Ce forum s'adresse avant toute chose aux familles de confession catholique romaine. Il se veut être un espace d'entraide, de conseils, de soutien et d'amitiés pour toutes les familles qui veulent éduquer et instruire leurs enfants dans la vraie foi.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Le Silicium Organic G5
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Forum de la Famille Catholique Index du Forum  .::. Index  .::. Alternatives écologique et médecine naturelle

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Romania


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2008
Messages: 207
Localisation: ile et Vilaine
Féminin

Message Posté le : Jeu 18 Sep - 09:00 (2008)    Sujet du message : Le Silicium Organic G5 Répondre en citant

Silicium, minéral ou organique ?
Deux types de silicium existent dans la nature : le silicium minéral et le silicium organique.
Le silicium minéral est le principal constituant de l'écorce terrestre (27,80% en poids) après l'oxygène (46,60%). On le trouve sous forme amorphe ou cristalline dans de nombreuses roches telles que les granites, les sables, les argiles, etc.
Dans sa forme la plus simple, il est composé d'un atome de silicium et de deux atomes d'oxygène (Si02).
Le silicium organique (organo-silicié dans la famille duquel on trouve les silanols, silane-diols et silane-triols ) se différencie du précédent par la présence d'un (ou de plusieurs) atome(s) de carbone associé(s) à de l'hydrogène. Sous cette forme, c'est un des éléments essentiels de la matière vivante, comme le prouvent les dosages effectués aussi bien chez les plantes et les animaux que chez l'homme. Dans le corps de ce dernier, on en trouve notamment une quantité importante dans les tissus, les cartilages, le thymus, les parois vasculaires, les surrénales, le foie, la rate, le pancréas, etc.

Le capital Silicium Organique
L'être humain naît avec un « capital » de silicium organique qui va jouer un rôle fondamental dans la constitution, l'équilibre et la défense de son organisme.
Mais ce « capital » diminue inexorablement avec le vieillissement : on considère que l'homme perd graduellement 80% de celui-ci entre la maturité sexuelle et la fin de sa vie, ce qui provoque l'affaiblissement de son système immunitaire et la dégénérescence de ses cellules. Ce phénomène est irréversible, car l'être humain est incapable de transformer le silicium minéral qu'il ingère (aliments, boissons) en silicium organique, et le silicium minéral (sous quelque forme qu'il soit, y compris la silice colloïdale) n'est pas assimilable ; il peut même être toxique à haute dose.
Jusqu'alors, il n'existait donc aucune possibilité de recharger l'organisme en silicium organique.

Le travail mystérieux des micro-organismes
Contrairement à l'Homme, de nombreux micro-organismes et plantes (Diatomées, Radiolaires, champignons, etc.) sont capables, par des processus non (ou mal) expliqués à ce jour, d'effectuer la transformation du silicium minéral en silicium organique et d'assimiler ce dernier qu'ils fabriquent à partir du silicium minéral hydraté originel pour s'en nourrir.
Mais l'homme n'a pas cette capacité...
_________________
Omnia instaurare in Christo. Saint Pie X


Revenir en haut
            MSN   

Publicité






Message Posté le : Jeu 18 Sep - 09:00 (2008)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Romania


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2008
Messages: 207
Localisation: ile et Vilaine
Féminin

Message Posté le : Jeu 18 Sep - 09:00 (2008)    Sujet du message : Le Silicium Organic G5 Répondre en citant

Historique (résumé)
Norbert Duffaut, chimiste organicien à l'université de Bordeaux, fut le premier à réussir la synthèse d'un silicium organique en 1957. Baptisé « D.N.R. », celui-ci fut utilisé sous diverses formes par de nombreux médecins dès 1958, et son efficacité prouvée dans le traitement des maladies les plus diverses.
Loïc Le Ribault, un des premiers utilisateurs du microscope électronique à balayage, découvrit fortuitement les capacités thérapeutiques du silicium organique en 1975, et, en collaboration avec des médecins, utilisa celui-ci dans le traitement d'affections variées jusqu'en 1982.
En 1982, Duffaut et Le Ribault se rencontrèrent. Ils travaillèrent ensemble à la mise au point de nouvelles molécules de silicium organique à usage thérapeutique jusqu'en 1993, date du décès de Duffaut.
Jusqu'alors, pour que les organo-siliciés soient actifs, on devait leur adjoindre de faibles quantités de produits utilisés en allopathie ou homéopathie, produits qui étaient choisis de façon spécifique selon les affections à traiter. En outre, ils ne pouvaient être utilisés que par applications cutanées (compresses, tamponnements, ionocinèse, etc).
En 1994, Le Ribault met au point une nouvelle molécule, testée depuis 1991, pouvant être utilisée sans rajout de complément médicamenteux quelconque dans le traitement de la plupart des affections. Autre nouveauté importante : sous forme liquide, ce silicium organique (baptisé « G5 »), qui ne présente aucune toxicité, devient désormais buvable.
Mais il peut aussi être utilisé sous forme liquide ou de gel pour des applications cutanées.
Le Ribault découvrit également que le silicium organique était d'autant plus efficace que la solution était pure (autrement dit ne contenait que du silicium), et définit la concentration idéale en silicium du produit. Celle-ci, très faible, ne doit pas excéder 0,04 %.
_________________
Omnia instaurare in Christo. Saint Pie X


Revenir en haut
            MSN   

Romania


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2008
Messages: 207
Localisation: ile et Vilaine
Féminin

Message Posté le : Jeu 18 Sep - 09:01 (2008)    Sujet du message : Le Silicium Organic G5 Répondre en citant

Après utilisation par plusieurs centaines de milliers de personnes, on peut aujourd'hui résumer comme suit les principales caractéristiques du G5 , selon les témoignages des consommateurs et de nombreux médecins ou pharmaciens et autres professionnels de santé.
  • Son efficacité est prouvée par des tests officiels(1) et de multiples témoignages de médecins et d’utilisateurs, étayés par des documents de tous ordres (analyses de sang, radios, photographies, etc.).
Citation :
  • Il est assimilable par l'organisme humain et par celui des animaux et des végétaux. De nombreuses applications vétérinaires ont été réalisées sur du bétail (chevaux, vaches, porcs), des volailles (poules et canards), des poissons d'aquarium, des chiens et des chats.
Citation :
  • Il ne présente aucune toxicité(2).
Citation :
  • Il joue un rôle important dans la restructuration des fibres d'élastine et de collagène, dans les stades précoces de la minéralisation osseuse et dans le métabolisme général de l'organisme.
  • Il possède la propriété de traverser le derme et l'épiderme pour diffuser ensuite dans l'ensemble de l'organisme, et en particulier dans les organes ou parties du corps souffrant d'agressions diverses ou de dysfonctionnements.
Citation :
  • Il est compatible avec toute thérapie à laquelle sont éventuellement soumis les utilisateurs avant ou pendant son utilisation
Citation :
  • Il accélère les processus de cicatrisation.
Citation :
  • Il est anti-inflammatoire.
Citation :
  • Il renforce les défenses immunitaires de l'organisme.
Citation :
  • Il dynamise, protège et régénère l'ensemble des cellules du corps.
Citation :
  • Il ne provoque aucun effet secondaire, même après utilisation durant plusieurs années consécutives.
  • C'est un « anti-douleur », dont l'action est souvent perceptible au bout de quelques minutes seulement. Contre les piqûres de méduses, les coupures, les brûlures et les coups de soleil, notamment, son efficacité est telle qu'il a gagné dans les Caraïbes le surnom de « Pain Killer » (le « Tueur de douleurs »).
Citation :
  • Le G5 peut être utilisé par les enfants en bas âge et les femmes enceintes.
Citation :

Comment un molécule unique peut-elle avoir un champ d’action aussi large ?
Il est impossible de donner une réponse précise. On ne peut qu'émettre une hypothèse, compte tenu du fait que des études scientifiques prouvent que tout désordre de l'organisme provient au moins en partie d'un déséquilibre électrique cellulaire : on sait qu'une cellule en bon état est électriquement parfaitement équilibrée, avec son pôle négatif exactement aligné avec son pôle positif. Par contre, une cellule déficiente (suite à une agression, à une maladie, à la vieillesse, etc.) présente des pôles déséquilibrés, qui ne sont donc plus alignés.
Or le G5 est chargé à l'extrême en ions positifs et négatifs instables, qui ne cessent de « tourner » autour de chacune de ses molécules.
Le G5 pourrait donc intervenir dans l'organisme pour rétablir la polarité des cellules déficientes, libérant (ou échangeant) selon les cas des ions positifs ou négatifs. Il serait en quelque sorte un rééquilibrant ionique de l'ensemble de l'organisme, dont l'action donnerait ou contribuerait à donner aux cellules de celui-ci l'énergie nécessaire pour lutter contre tous les types d'agressions dont il est victime.
C'est sans doute ce qui explique la sensation de chaleur, ou de froid, ou de picotements électriques, que certains utilisateurs ressentent circuler dans leur corps, parfois quelques minutes seulement après absorption ou application de G5.
C'est, en tout cas, la seule explication possible en l'état actuel des connaissances.
Mais, après tout, voilà près de cent ans qu'on essaie de comprendre - en vain  - comment agit l'aspirine...
Le G5 n'est donc pas un médicament au sens médical, pharmaceutique et juridique du terme, mais un complément alimentaire renforçateur des défenses naturelles de l'organisme. C'est ce qui expliquerait les résultats obtenus grâce à lui par nombre de médecins dans le traitement des affections les plus variées.



_________________
Omnia instaurare in Christo. Saint Pie X


Revenir en haut
            MSN   

Romania


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2008
Messages: 207
Localisation: ile et Vilaine
Féminin

Message Posté le : Jeu 18 Sep - 09:02 (2008)    Sujet du message : Le Silicium Organic G5 Répondre en citant

Exemples d’utilisations
Citation :
Citation :
Note importante : les textes d’information présentés sur ce site n’ont aucune prétention à caractère médical ou thérapeutique. Les données exposées sur ce site visent à informer les consommateurs de la façon la plus claire possible sur les utilisations d’un complément alimentaire dont les bienfaits pour le bien-être sont désormais très connus, et ce, à partir des témoignages d'utilisateurs, de scientifiques et de médecins. Bien que ce produit ne présente aucune toxicité, nous ne sommes pas responsables d'un usage du G5 qui aurait été prescrit par un médecin pour une raison autre qu'une complémentation nutritionnelle.
Ces textes ont été élaborés à partir de plusieurs sources, dont des écrits de l’inventeur du G5, M. Loïc Le Ribault. Les textes de cet auteur sont publiés dans le cadre de l’accord entre M. Le Ribault et la société LLR-G5 Limited, laboratoire fabricant le G5.
Les exemples donnés ci-dessous ne constituent en aucune façon des indications ou des conseils thérapeutiques mais exposent simplement les utilisations du Silicium Organique G5 les plus fréquemment constatées chez les consommateurs qui en témoignent ainsi que les conseils que les médecins bons connaisseurs du Silicium Organique donnent aux consommateurs.





État général
Fatigue, nervosité, manque d'appétit, insomnie etc.. : cure.
Cf. témoignages n° 4, 5, 19, 21, 22, 23, 44, 45, 56, 58, 64, 77, 84, 97.


Articulations

Douleurs articulaires, arthrite, arthrose, rhumatismes etc.. : cure + cataplasmes ou tamponnements ou vaporisations ou massages sur les articulations douloureuses aussi souvent que la personne le sent nécessaire.
Cf. témoignages n° 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 21, 28, 38, 39, 41, 43, 46, 51, 53, 55, 59, 60, 62, 63, 79, 83, 84, 86, 87, 92, 95, 96.

Dupuytren (maladie de)
: cure + compresses ou cataplasmes ou vaporisation ou massages jusqu'à l'apparition d'une amélioration (meilleure souplesse, redressement des articulations, etc.). Opération renouvelée aussi souvent que nécessaire. Radio avant le début du traitement et une autre en fin de cure.
Cf. témoignage n° 20.

O.R.L.

Sinusites : cataplasmes ou tamponnements ou massages 3 à 4 fois par jour, accompagnés d'instillations. Pour cela, les utilisateurs placent quelques gouttes de G5 dans le creux de la main (propre !) et les respirent, puis gardent la tête renversée durant quelques minutes.
Cf. témoignages n° 32, 33, 39, 50.

Problèmes cutanés

Acné : tamponnements ou vaporisations ou massages trois fois par jour.
Cf. témoignage n° 1.

Eczéma
: cure + tamponnements ou cataplasmes ou vaporisations ou massages 2 à 4 fois par jour sur les zones à traiter.
Cf. témoignage n° 50.

Psoriasis
: cure + tamponnements ou cataplasmes ou vaporisations ou massages 2 à 4 fois par jour sur les zones à traiter.
Cf. témoignages n° 29, 30, 31, 42, 57, 74, 91.

Vitiligo
: cure + tamponnements ou cataplasmes ou vaporisations ou massages 2 à 4 fois par jour sur les zones à traiter.
Cf. témoignage n° 23.

Zona
: cure + tamponnements ou cataplasmes ou vaporisations ou massages 2 à 4 fois par jour sur les zones à traiter.
Cf. témoignages n° 28, 34, 57, 60.

Problèmes oculaires

Les utilisateurs déclarent mettre 3 à 4 gouttes de G5 dans l'oeil 3 fois par jour.
Pour éviter une légère sensation de brûlure (qui s'estompe en quelques secondes), certains diluent le produit avant application (2 à 3 volumes d'eau pour 1 volume de G5).

Système cardio-vasculaire

Cardio-vasculaires (problèmes) : cure, puis examens médicaux pour contrôle des résultats et adaptation éventuelle de l'utilisation.
Cf. témoignages n° 3, 18, 21, 26, 56, 73, 82.

Céphalées (migraines, maux de tête)
: cure + cataplasmes ou massages au niveau de la zone douloureuse.
Cf. témoignages n° 4, 5, 10, 15, 46.

Cholestérol
: cure, puis analyses de sang pour contrôle des résultats et adaptation éventuelle de l'utilisation.
Cf. témoignage n° 10.

Hyper-tension ou hypo-tension
: cure + contrôle régulier de la tension pendant la durée de la cure.
Cf. témoignage n° 10.

Système digestif

Digestifs et intestinaux (problèmes divers): cure.
Cf. témoignages n° 5, 9, 10, 18, 52.

Hépatites
: cure puis analyses de sang pour contrôle des résultats et adaptation éventuelle de la cure. L'absorption de G5 peut être accompagnée d'application de compresses au niveau du foie.
Citation :
Citation :
N.B. : il arrive parfois que, juste après la première ou une des premières absorptions de G5, les personnes ressentent une douleur plus ou moins vive (qui disparaît en quelques minutes) dans la région du foie. Ne pas s'inquiéter : ce symptôme est généralement le signe que le G5 a déjà agi ; pour s'en assurer il convient de faire effectuer une prise de sang le plus rapidement possible.
Dans l'attente des résultats, trois cas peuvent se produire. Si après l'absorption suivante la même douleur réapparaît, arrêter la cure. Si la douleur se manifeste à nouveau, mais de façon moins violente, diminuer la dose de G5 quotidienne. Si la douleur ne se manifeste plus, continuer la cure en maintenant la dose quotidienne initiale.
En cas d'application de compresses, surveiller une augmentation éventuelle de la température (Cf. témoignage n° 26). Si un tel phénomène se produit, arrêter les applications.



Cf. témoignages n° 25, 26, 27, 45, 49, 54, 58, 61, 67.

Cirrhose
. Même utilisation que pour les hépatites.

Crohn (maladie de)
: cure, puis analyses de sang pour contrôle des résultats obtenus et adaptation éventuelle de l'utilisation.
Cf. témoignage n° 17.

Système hormonal


Diabète
: cure, puis analyses de sang pour contrôle des résultats obtenus et adaptation éventuelle de la cure.
Cf. témoignages n° 77, 81, 93.

Système immunitaire

Allergies diverses : cure + cataplasmes ou tamponnements ou vaporisations ou massages 3 à 4 fois par jour au niveau de la saignée des bras et sur les parties à traiter.
Cf. témoignages n° 70, 102.

Herpès : cure + tamponnements ou cataplasmes ou vaporisations ou massages 2 à 4 fois par jour sur les zones concernées.
Cf. témoignages n° 3, 9, 10 , 28, 65, 66, 70.

Système nerveux

Dépression : cure.
Cf. témoignages n° 5, 24.
Sclérose en plaque : cure.
Cf. témoignage n° 101.

Système respiratoire

Asthme : cure + cataplasmes ou tamponnements ou vaporisations ou massages 3 à 4 fois par jour au niveau de la saignée des bras.
Cf. témoignages n° 11, 12, 64, 70.
Respiratoires (problèmes) : cure + cataplasmes ou tamponnements ou vaporisations ou massages 3 à 4 fois par jour au niveau de la poitrine.
Cf. témoignage n° 68.

Traumatismes

Brûlures.
Superficielles : cataplasmes ou tamponnements ou vaporisations ou massages.
Profondes : vaporisations.
Cf. témoignages n° 13, 14, 38, 40.

Soleil (coups de)
: voir « brûlures ».
Cf. témoignage n° 36.

Coupures
: vaporisations. Pas de massages !
Cf. témoignages n° 36, 46, 69, 93, 94.

Entorses
: compresses ou cataplasmes ou vaporisations ou massages.

Hématomes
: compresses ou cataplasmes ou vaporisations ou massages.
Cf. témoignages n° 43, 59.

Musculaires
(déchirures, douleurs) : compresses ou cataplasmes ou vaporisations ou massages.
Cf. témoignages n° 5, 21, 37, 42, 95.

Piqûres d'animaux
(insectes, méduses, poissons, etc.) ou irritations dues à des plantes et végétaux divers (orties, etc.) : cataplasmes ou tamponnements ou vaporisations ou massages. La douleur et/ou l'enflure doivent disparaître en quelques minutes.
Citation :
Citation :
N.B. : ne pas utiliser le G5 en cas de piqûre ou de morsure d'animaux venimeux tels que les serpents, nécessitant l'injection d'un sérum spécifique.



Tendinite : compresses ou cataplasmes ou vaporisations ou massages.
Cf. témoignages n° 35, 52, 85, 94.
_________________
Omnia instaurare in Christo. Saint Pie X


Revenir en haut
            MSN   

Romania


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2008
Messages: 207
Localisation: ile et Vilaine
Féminin

Message Posté le : Jeu 18 Sep - 09:03 (2008)    Sujet du message : Le Silicium Organic G5 Répondre en citant

Petite histoire du G5...

1. Les travaux de Norbert Duffaut
En 1957, Norbert Duffaut, chimiste organicien de l'Université de Bordeaux, réussit à synthétiser une molécule de silicium organique, stabilisée avec de l'acide salicylique. Cette molécule va rapidement être appliqués en médecine sous l'appellation de « DNR » (Duffaut Norbert Remède). G1 et G2 vont rapidement être appliqués en médecine sous l'appellation de « DNR » (Duffaut Norbert Remède).
Au début de 1958, Duffaut rencontre le docteur Jacques Janet. Spécialiste de gastroentérologie, celui-ci va utiliser le DNR en l'appliquant grâce à l'appareil d'ionocinèse (« cytotron ») mis au point par le professeur Jacques Breton(1). Ensemble, ils vont effectuer de très nombreuses applications de DNR, notamment dans le traitement des maladies cardio-vasculaires, des rhumatismes et des cancers. De nombreux articles parus dans des revues spécialisées témoignent de leur succès (cf témoignage n° 61).
Néanmoins, malgré d'innombrables démarches auprès de tous les organismes officiels français responsables de la santé publique, Duffaut ne réussit jamais à faire seulement tester le DNR par ceux-ci : il se heurte à une totale indifférence. Plus tard, le docteur G.R. Rager entreprend à son tour d'expérimenter le DNR sur les maladies cardio-vasculaires. Les résultats (Cf. témoignage n° 62) obtenus sont tels qu'en 1967 l'Académie de Médecine lui attribue le Prix J. Levy-Bricker pour récompenser ses travaux sur l'utilisation des organo-siliciés en thérapeutique humaine. Mais le découvreur du DNR, lui, est « oublié » et n'est pas honoré du moindre laurier.
Sans trêve, Duffaut poursuit ses expérimentations en tous domaines : maladie de Carré, cholestérol, hypertension, cirrhose du foie, entérocolite hémorragique du chien, mastose, asthme, bronchite chronique, etc. Il démontre aussi que les patients atteints de cancer auxquels on applique des organosiliciés supportent mieux les effets secondaires de la chimiothérapie et de la radiothérapie, et ne souffrent ni de brûlures ni de chute des cheveux. Ce sont des milliers de malades qui sont ainsi traités avec succès des affections les plus variées.

2. Les travaux de Loïc Le Ribault

Géologue de formation, Loïc Le Ribault est en France un des premiers utilisateurs du microscope électronique à balayage (M.E.B.). En 1970, il met au point une méthode permettant, grâce à cet appareil, de déterminer l'histoire géologique et la provenance des grains de sable(2). Dans deux articles publiés en 1972 à l'Académie des Sciences, il démontre que certains cristaux de quartz portent à leur surface une pellicule de silice amorphe soluble dans l'eau(3).
Après étude de plusieurs milliers d'échantillons, il prouve la présence fréquente de micro-organismes (tels que bactéries et Diatomées) à la surface des grains de sable(4). Plus tard, il démontre que l'amorphisation superficielle des quartz détritiques est due à l'action conjuguée de ces micro-organismes (par l'intermédiaire des acides organiques qu'ils sécrètent) et d'actions mécaniques et/ou chimiques diverses caractéristiques du milieu sédimentaire dans lequel ils évoluent.
Afin d'étudier plus précisément le rôle des micro-organismes dans le cycle biologique et géologique du silicium, il met au point en 1975 un procédé permettant de récolter les dépôts de silice dus à leur action. Il sera démontré ultérieurement que les solutions ainsi obtenues contiennent un pourcentage important d'organo-siliciés. C'est au cours de ces expériences qu'il découvre fortuitement l'efficacité thérapeutique de ces derniers.
A l'époque, en effet, Le Ribault souffre depuis dix ans d'un psoriasis considéré comme incurable qui affecte ses deux mains. Amené à extraire des sables une solution très riche en silicium organique pour l'étudier au microscope électronique, il est obligé de malaxer celle-ci avec sa main droite. Deux jours plus tard, il constate avec surprise que le psoriasis a totalement disparu sur celle-ci, alors qu'il affecte toujours sa main gauche. Intrigué, cherchant un lien de cause à effet, il trempe aussitôt cette dernière dans une solution identique, avec l'obtention d'un résultat aussi spectaculaire, également deux jours plus tard.
Dès cette époque, Le Ribault commence donc à s'intéresser au rôle du silicium organique dans le traitement des affections cutanées et, en collaboration avec des amis médecins, effectue avec succès plusieurs centaines de tests jusqu'en 1982.
Avec surprise, les médecins constatent rapidement que les patients traités pour des affections cutanées se déclarent soulagés de leurs douleurs articulaires, ressentent un mieux-être général, et que pour ceux atteints d'affections virales les résultats des analyses de sang prouvent une guérison parfois spectaculaire ! Autrement dit, le silicium organique semble guérir une multitude d'affections...
D'ailleurs, certaines populations d'Afrique du Nord savaient depuis des siècles que, dans certains endroits très précis, des malades enfouis dans le sable se trouvaient rapidement guéris de leurs douleurs, notamment rhumatismales.
Le Ribault allait ultérieurement constater par étude exoscopique que ces « endroits très précis » contiennent justement des sables exceptionnellement riches en silicium organique...

3. La collaboration Duffaut - Le Ribault

En 1982, Duffaut et Le Ribault se rencontrent lors d'une manifestation scientifique à Bordeaux. Ce dernier vient tout juste de créer le C.A.R.M.E.(5), et dispose d'un matériel de microanalyse très sophistiqué.Immédiatement, les deux chercheurs décident de poursuivre ensemble leurs travaux sur les applications thérapeutiques des organo-siliciés. L'année suivante, la collaboration du chimiste et du géologue aboutit à la mise au point d'une molécule de synthèse particulièrement efficace dans le traitement des affections virales : c'est le «G4 » (encore appelé « DNV »), obtenu notamment grâce à l'adjonction d'hyposulfite de sodium.
Onze années durant, Duffaut et Le Ribault accumulent les preuves de l'incroyable efficacité des organo-siliciés dans la guérison d'un grand nombre d'affections, traitant (avec ou sans la collaboration de médecins praticiens), toujours gratuitement, des centaines de patients, essayant sans trève de perfectionner leurs produits.
En 1985, ils déposent un brevet international pour protéger les applications thérapeutiques du G4 et organisent à Paris en 1986 une conférence de presse dont le résultat le plus notable est l'indifférence absolue des autorités médicales. Par contre, l'information concernant le rôle de ces molécules dans la restructuration des fibres d'élastine et de collagène (Cf. témoignages 39 et 82) ne tombe pas dans l'oreille de sourds : dès 1987 et jusqu'à ce jour, le silicium organique constituera (clairement ou sous forme déguisée) le principe actif essentiel de la plupart des cosmétiques de grandes marques.
En 1987, Duffaut et Le Ribault informent (par document enregistré devant huissier) Jacques Valade, à l'époque ministre français de la Recherche, que ce produit pourrait peut être représenter un espoir dans le traitement du Sida, et qu'il est donc nécessaire de le tester immédiatement en ce domaine. Dix-huit ans plus tard, le ministre n'a toujours pas répondu.
En novembre 1993, Norbert Duffaut est découvert mort dans son lit. Les conclusions de l'enquête attribuent son décès à un suicide par empoisonnement. Étrangement, il n'a laissé aucune lettre pour expliquer son geste. Juste quelques mots dans la conclusion du manuscrit dérangeant qu'il s'apprêtait à publier :
" Guérir tant de maux avec un seul produit, autrement dit avoir découvert la panacée, semblait impossible à trop de beaux esprits (...). Je n'ai pourtant ni rancoeur ni esprit de vengeance et je conçois très bien que les savants ne croient pas en ma découverte, mais je m'élève contre le fait qu'ils refusent de l'expérimenter sans l'avoir essayée."

4. Le « G5 »
Resté seul, Le Ribault poursuit les travaux. Jusqu'alors, pour que les organo-siliciés soient actifs, on devait leur adjoindre de faibles quantités de produits utilisés en allopathie ou homéopathie, produits qui étaient choisis de façon spécifique selon les affections à traiter. En outre, les organo-siliciés de ces premières générations ne pouvaient être utilisés que par applications cutanées (compresses, tamponnements, ionocinèse, etc).
En 1994, Le Ribault met au point une nouvelle molécule, testée depuis 1991, pouvant être utilisée sans rajout de complément médicamenteux quelconque dans le traitement de la plupart des affections. Autre nouveauté importante : sous forme liquide, ce silicium organique de cinquième génération (baptisé « G5 »), qui ne présente aucune toxicité, devient désormais buvable. Mais il peut aussi être utilisé sous forme de gel pour des applications cutanées.
Le G5 est un organo-silicié appartenant à la famille des silanetriols.
Devant les refus réitérés des autorités médicales de tester et d'agréer le G5, Le Ribault publie ses résultats dans la presse (Sud-Ouest Dimanche, 8 octobre 1995). Dans les jours qui suivent, des milliers de patients abandonnés par la médecine orthodoxe affluent chez lui pour obtenir du produit. D'octobre à décembre 1995, aidé par plusieurs médecins, il accumule ainsi une moisson d'informations et de documents d'un intérêt scientifique considérable.
Malgré cela (ou à cause de cela ?) l'Ordre des médecins et celui des pharmaciens portent plainte contre Le Ribault en janvier 1996. Celui-ci part donc le 18 mars 1996 pour les Caraïbes britanniques, où il obtient les agréments officiels autorisant l'utilisation du G5 en tant que médicament au sein du Commonwealth. Trois mois plus tard, il rentre en France pour essayer une nouvelle fois d'y obtenir les agréments officiels pour le G5. Mais un mandat d'amener a été lancé contre lui et il est immédiatement incarcéré le 12 décembre, en dépit du fait que pas une seule plainte de client n'ait été déposée contre lui.
Il est emprisonné neuf semaines à l'isolement, la principale raison donnée par le juge étant qu'il est nécessaire de... le protéger ! Le Ribault est libéré le 14 février 1997 par décision de la Chambre d'Accusation, contre l'avis du juge d'instruction qui persiste à vouloir le maintenir en détention. Mais il demeure soumis à un strict contrôle judiciaire et ses papiers d'identité ne lui sont pas rendus. Assigné à résidence, il lui est interdit de quitter le département de la Gironde.
Le 8 Avril 1997, suite à un nouveau dossier monté contre lui de toutes pièces par la Direction Centrale de la Police judiciaire, la police revient pour l'arrêter de nouveau. Il n'a que le temps de s'enfuir de France pour se réfugier en Belgique, puis en Grande-Bretagne, dans l'île de Jersey et enfin Irlande.
En septembre 1999, il crée une société qui fabrique le G5 sous son contrôle et, diffuse le produit dans le monde entier. Le mois suivant, un mandat d'arrêt international est lancé contre Le Ribault. Étrangement, ce mandat n'est pas transmis à Interpol. D'octobre 1999 à août 2003, Le Ribault poursuit ses travaux sur le G5 en Irlande.
Mais le 23 août 2003, un nouveau mandat d'arrêt international est lancé contre lui. Il quitte l'Irlande pour se réfugier en Suisse, où il sera arrêté le 21 novembre 2003, incarcéré à l'isolement, extradé en France pour y être jugé le 5 février 2004, condamné à six mois de prison ferme (déjà effectués...) et six avec sursis, et il est finalement libéré le 24 février 2004. Depuis, installé en Suisse, il a repris ses travaux sur le G5 et les applications de la microanalyse en tous domaines.

1. L'histoire de cette collaboration a été relatée par Norbert Duffaut (« Les tribulations d'un Découvreur Non Reconnu ») et par Jacques Breton («Deux Naïfs Romantiques et Confiants ou DNR et Cytotron »). Ces textes inédits peuvent être consultés sur le site www.loic-le-ribault.ch.
2. Méthode baptisée « exoscopie des quartz ». Pour en savoir plus sur cette méthode, consultez le site internet www.loic-le-ribault.ch.
3. Comptes rendus de l'Académie des Sciences, Paris, tome 272, D, pages 1933-1936 et tome 272, D, pages 2649-2652.
4. L. Le Ribault (1975).- "L'exoscopie. Méthode et applications", Notes et Mémoires de la C.F.P., Paris, 456 photographies, 231 pages.
L. Le Ribault (1977).- "L'exoscopie des quartz", éditions Masson, Paris, 182 photographies, 150 pages.
5. Centre d'Applications et de Recherches en Microscopie Electronique. Le C.A.R.M.E est le premier laboratoire privé de microanalyse dans le monde.Avec lui, Le Ribault rénovera toute la police scientifique française, qui n'avait pas évolué depuis cinquante ans.
_________________
Omnia instaurare in Christo. Saint Pie X


Revenir en haut
            MSN   

Romania


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2008
Messages: 207
Localisation: ile et Vilaine
Féminin

Message Posté le : Jeu 18 Sep - 09:12 (2008)    Sujet du message : Le Silicium Organic G5 Répondre en citant

http://www.loic-le-ribault.com/fr/home.htm
Voici le lien du site de Loïc le Ribault.
Il faut faire attention car il y a de la contre facon du G5.
Le seul et vrai G5 qui est garanti par Loïc le Ribault provient d'Espagne.
Pour info j'ai fait une cure après ma fausse-couche et ça m'a beaucoup aider à ma remettre d'aplomb.
Mes grand parents se soigne désormais au G5 et depuis ils n'ont plus de rumatisme et d'arthrose.
Mon bébé faisait de l'eczéma et depuis que je l'ai soigné au G5 il n'en a plus fait du tout.
Ce sont des petits exemples.
Loïc le Ribault a été assassiné il y a quelques années par les Lobies pharmaceutique, il est mort empoisoné et dans des souffrances atroces.
Enfin bref c'est une histoire passionnante.
je vous souhaite bonne découverte et bonne lecture.
_________________
Omnia instaurare in Christo. Saint Pie X


Revenir en haut
            MSN   

Scarlett


Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2008
Messages: 1 125
Féminin

Message Posté le : Jeu 18 Sep - 11:08 (2008)    Sujet du message : Le Silicium Organic G5 Répondre en citant

Loïc Le Ribault est mort il y a peu de temps. Plusieurs émissions lui ont été consacrées sur Radio Courtoisie.

Il a été, comme Beljanski en son temps, poursuivi (voire traqué) et a dû s'exiler en Irlande.

(Je ne vous promets rien , mais si je tombe sur mes notes à l'écoute d'une de ces émissions, je vous écris cela ici)
_________________


Revenir en haut
              

laureth


Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2008
Messages: 16
Féminin

Message Posté le : Mar 30 Sep - 08:46 (2008)    Sujet du message : 123? Répondre en citant

123?

Dernière édition par laureth le Ven 22 Mai - 20:23 (2009); édité 2 fois
Revenir en haut
              

Angèle


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 2 392
Localisation: Yvelines
Féminin

Message Posté le : Jeu 2 Oct - 12:24 (2008)    Sujet du message : Le Silicium Organic G5 Répondre en citant

Merci pour toutes ces infos Romania. Utilisez vous, vous meme, ce G5? Et si oui, comment vous en procurez vous, et qu'en pensez vous (qu'avez vous constaté comme changements)?

Laureth> je suis une buze en informatique, ce n'est pas moi qui pourrait vous aider.............
_________________
Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat.


Revenir en haut
              

laureth


Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2008
Messages: 16
Féminin

Message Posté le : Jeu 2 Oct - 13:00 (2008)    Sujet du message : silicium organique Répondre en citant

Merci Angèle mais Scarlett m'a répondu au sujet de RC ...Mais vous avez raison de relancer Romania sur le sujet du silicium organique qui me parait être qqchose d'extraordinaire , je n'en avais jamais entendu parler et ça m'intéresserait d'en savoir plus concrètement...car j'ai moi aussi des enfants atteints d'eczéma, allergiques aux acariens et je suis un peu découragée par toutes les mesures d'hygiène préconisées par l'allergologue (je sors d'un rendez-vous).Qqn a t-il testé la désensibilisation par Allerbio?

Revenir en haut
              

Rita


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 3 121
Localisation: Allier

Message Posté le : Jeu 2 Oct - 20:34 (2008)    Sujet du message : Le Silicium Organic G5 Répondre en citant

Moi, j'ai essayé de me désensibiliser au pollen par allerbio (ce sont bien les fameuses piqûres qu'on se prend toutes les semaines? )
4 années, ça a duré.
Ben ça n'a pas marché sur moi. Il y a eu un "mieux" à un moment, mais ça n'a pas duré longtemps.
_________________
Criez, criez! Le silence salit tout. (Ste Catherine de Sienne)


Revenir en haut
              

laureth


Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2008
Messages: 16
Féminin

Message Posté le : Ven 3 Oct - 08:08 (2008)    Sujet du message : Le Silicium Organic G5 Répondre en citant

Oui c'est bien cela, mais pour ma fille c'est en gouttes sublinguales parce que j'ai peur que la piqûre toutes les semaines ce ne soit pas sa tasse de thé...vous me dîtes que ça n'a pas marché?puis-je vous demander à quoi vous êtes allergique?avez-vous essayé l'homéopathie sinon?

Revenir en haut
              

Romania


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2008
Messages: 207
Localisation: ile et Vilaine
Féminin

Message Posté le : Ven 3 Oct - 09:03 (2008)    Sujet du message : Le Silicium Organic G5 Répondre en citant

Oui j'utilise moi même le G5. c'est fantastique. Je l'utilise sous forme de Gel mais aussi en liquide à boire.
A chaque fois le G5 m'a guérit et m'a fait beaucoup de bien.
IL aguerit aussi mon fils de son eczéma et bien d'autres membres de ma famille.
Pour le commander il faut que vous alliez sur le site de Loic le Ribault:http://www.loic-le-ribault.ch/
_________________
Omnia instaurare in Christo. Saint Pie X


Revenir en haut
            MSN   

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 20:22 (2017)    Sujet du message : Le Silicium Organic G5

Revenir en haut
              

   Forum de la Famille Catholique Index du Forum .::. Alternatives écologique et médecine naturelle
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.